Real Madrid : Zidane portera le numéro 7

0

Tout la planète football en parle, le grand Zinédine Zidane est de retour au Real Madrid, 10 mois après l’avoir quitté. Un écran de fumée pour certains, une immense joie pour d’autres, ce come back ne laisse personne indifférent. Outre le devenir de la Maison Blanche, Furia Liga revient sur les entraîneurs qui ont réalisé au moins deux étapes chez les Merengues et analyse leur bilan final. Ils ne sont pas légion et dans cette configuration, Zidane porte le numéro 7. 

Quand on est entraîneur, il y a plusieurs passages dans une carrière. Obtenir ses diplômes en est le premier. Coaché des jeunes puis passer au monde pro en est un autre. Entraîner un club du TOP 8 européen est un rêve mais le faire plusieurs fois tient de l’exceptionnel. Zidane revient donc sur le banc du Real Madrid, l’un des meilleurs clubs du monde, et ajoute son nom à une liste composée de 6 grands techniciens avant lui.

Molowny, le pionnier

Crédit : Spanishfootball

Le premier à avoir entraîné la Maison Blanche sur plusieurs périodes distinctes est Luis Molowny. Né dans les années 20 aux Canaries, il devient footballeur professionnel au CD Tenerife puis au Real Madrid dans les années 50. Après sa carrière de joueur, il endosse le costume de technicien et s’installe sur le banc de la UD Las Palmas. Après un titre de vice-champion d’Espagne et avoir été sélectionneur national de la Roja pour 4 matchs, il part à Madrid pour entraîner son ancien club. Il y fera d’ailleurs 4 piges au total en 1974, entre 1977-79, 1982 et 1985-86. Il a été souvent appelé pour éteindre les incendies et son bilan en tant que pompier merengue est très honorable. Il remporte lors de ses différents passages : 3 Liga, 2 coupes d’Espagne et 2 coupes UEFA.

Crédit : thesefootballtimes

Vicente del Bosque est un grand monsieur en Espagne et particulièrement au Real Madrid. Certes, il a été le sélectionneur champion du monde en 2010 et d’Europe en 2012 avec l’Espagne mais le grand Vicente a tout connu et tout gagné avec la Maison Blanche. Joueur pendant presque 15 ans, il a remplacé Benito Floro en 1994 sur le banc de l’équipe première alors qu’il était l’entraîneur du Real Madrid Castilla. Après cet intérim, il est revenu en 1996 puis de 1999 à 2003 pendant la période dorée des galactiques. Son bilan parle pour lui : 2 Ligas, 2 Ligues des Champions, 1 Super Coupe d’Espagne, 1 Super Coupe d’Europe et 1 Coupe Intercontinentale.

Image associée
Crédit : wiki

Un autre technicien qui a permis au Real Madrid de gagner des titres est l’italien, Fabio Capello. Coach du grand Milan AC des années 90, il arrive la première fois sur le banc merengue en 1996, où il remporte le championnat. 10 plus tard, il revient et gagne à nouveau la Liga durant la saison 2016-2017. Un excellent bilan au niveau national moins sur la scène européenne où le Real s’incline en 2007 face au Bayern Munich en huitièmes de finale.

Crédit : The Telegraph

John Toschack a aussi dans les mêmes années, réalisé deux piges au Real Madrid lors de la saison 1989-90 et en 1999. Il a été le premier entraîneur à battre le record des 100 buts marqués en Liga avec son équipe. Le gallois connu pour son franc-parler et pour glisser le mot « bâtard » dans ses fins de phrases, a réussi à gagner 1 championnat et 1 Super Coupe d’Espagne avec la Maison Blanche.

Image associée
Crédit : El Confidencial

Dans le même profil, nous avons Leo Beenhakker, le coach néerlandais a connu deux périodes au Real Madrid entre 1986 et 1989 puis lors de la saison 1991-1992. Sa première pige est nettement meilleure que la seconde. En effet, il remporte 3 Ligas en 1987, 1988 et 1989, une Coupe d’Espagne en 1989 et une Super Coupe en 1988. Pendant son deuxième passage, alors ultra favori, il perd le titre lors de la dernière journée à Tenerife qui permet à l’ennemi Barcelonais de décrocher la première place. Il conclut sa période à la Maison Blanche de la pire des manières.

La légende Di Stefano

Image associée
Crédit : The galleria

Une mention spéciale revient à la légende, le grand, l’immense Alfredo Di Stefano. Ce dernier a tout fait au sein du club. Meilleur joueur de son temps, président honorifique, l’hispano-argentin a été aussi entraîneur à deux reprises de l’équipe de son cœur même si ces étapes ne sont pas soldées par de grands résultats. Le premier passage de 1982 à 1984, il ne remporte aucun titre. Lors de second, en 1990, il réalise l’exploit de battre le Barça, en finale de la Super Coupe d’Espagne. A l’époque, on pouvait trouver sur la pelouse des grands noms comme Michel, Hugo Sanchez, Hierro, Butragueño, côté Real; Laudrup, Stoichkov, Koeman, Zubizarreta côté Catalan. Pourtant, ce match est marqué par le golazo d’un petit jeune au nom de Santi Aragon. Il récupère le ballon au milieu de terrain, avance quelques mètres et tente une frappe lobée qui trompe le portier Blaugrana. Le Santiago Bernabeu est debout !! Di Stefano célèbre ce but comme il se doit, poings en l’air, tourné vers l’aficion.

Résultat de recherche d'images pour "zinedine zidane"
Crédit : Yahoo!

C’est donc après ces 6 coachs légendaires que Zinédine Zidane appose sa signature pour un second contrat avec le Real Madrid. Il revient dans des lieux qu’il n’a jamais vraiment quitté où il a remporté une Liga, 3 titres en Ligue des Champions, 1 Super Coupe d’Espagne, 1 Super Coupe d’Europe et 2 fois vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs. Adulé en tant que joueur, consacré en tant qu’entraîneur, il doit dorénavant réinventer un nouveau Real Madrid arrivé en fin de cycle. Les deuxièmes passages ne sont jamais évidents surtout après avoir gagné autant auparavant. C’est sûrement, l’étape la plus difficile dans la carrière de ZZ et même s’il est déjà au Panthéon du Real Madrid, il pourrait grâce à de nouveaux succès, s’installer pour toujours sur le toit de la Maison Blanche.

 

Par Jé Pintio

(@JéPintio)

Commentaires