Liga – Un duo de français devant, Parejo magnifique, Varane en patron : El Once de FuriaLiga (J27)

0
Real Madrid's French forward Karim Benzema (R) celebrates after scoring a goal during the Spanish league football match between Real Valladolid FC and Real Madrid CF at the Jose Zorrilla stadium in Valladolid on March 10, 2019. (Photo by CESAR MANSO / AFP)

Statut quo devant mais pour l’Europe et le maintien tout bouge encore ! Notre onze est disposé en 442 et fait la part belle aux français avec notamment un Ben Yedder magnifique. Retour sur les performances individuelles remarquées lors de cette 27e journée.

Diego Lopez (Espanyol) : Le portier vétéran de l’Espanyol a vécu une soirée agitée à San Mames face à l’Espanyol. Alors que son équipe avait ouvert la marque d’une superbe manière, il a dû multiplier les arrêts pour maintenir en vie les siens. Cédant logiquement sur une superbe tête de Raul Garcia, Diego peut tout de même garder la tête haute, sa prestation a été remarquée.

Quincy Promes (Sevilla) : Passeur décisif sur le premier but des andalous, le néerlandais a été intenable durant ce match et surtout en première mi-temps. Encore une fois placé à gauche de la défense en l’absence d’Escudero, l’ailier de formation a créé de très nombreux décalages par le dribble et en s’aidant de sa vitesse exceptionnelle.

Marc Bartra (Betis) : Les beticos n’ont pas été mis en difficulté par le Celta mais l’ancien du Barça s’est illustré. Très utile en sortie de balle, il a beaucoup dézoné et a permis au jeu de son équipe de respirer un peu mieux. Quand on ne lui demande pas de défendre, c’est un bon central notre ami Marc.

Varane (Real Madrid) : Le leader défensif en l’absence de Ramos c’est enfin illustré ! Excellent en première mi-temps quand son équipe est en difficulté, c’est même lui qui égalise d’une jolie manière ! En deuxième un match plus tranquille mais tout de même bien géré par le français. Dommage que cette prestation arrive quelques jours trop tard …

Jesus Navas (Seville) : Le temps n’a toujours pas d’emprise sur l’offensif espagnol ! Encore une fois, il a été magnifique et a permis à son équipe d’être très dangereuse en deuxième. Alternant les décalages par le dribble et les passes bien dosées, il a fait énormément de bien. Passeur décisif sur le deuxième but des siens, son importance a été fondamentale dans la démonstration des andalous.

Jony (Alaves) : Orphelin d’Ibai Gomez parti au mercato hivernal, l’ailier a été moins déterminant pour son équipe. Pourtant face à Eibar, il a retrouvé des couleurs et a montré que sa nouvelle association avec Inui était plus que prometteuse. Sur le seul but d’Alaves, les deux ont été parfaits. C’est Inui qui lance Jony et qui fait une superbe course, puis l’ailier sert magnifiquement le japonais qui va ajuster Dmitrovic ! Un but sensationnel qui relance totalement Alaves.

Canales (Betis) : Encore et toujours, le milieu du Betis fait énormément de bien à son équipe, même quand ça va mal. Face au Celta, les verdiblancos ont dominé mais le but a tardé à venir. Pourtant Canales s’est démené et a été magnifique. Volontaire et disponible, il a résolu énormément de problème. De quoi s’offrir la sélection ?

Dani Parejo (Valence) : Le capitaine est dans une forme étincelante depuis quelques mois. Véritable point de repère de son équipe, le milieu est décisif et montre constamment l’exemple. Face à Girona, Valence a pris pour la deuxième fois l’avantage avec un but sensationnel de Dani d’une frappe soudaine et sèche.

Chuckwueze (Villarreal) : Mis sur le banc depuis quelques semaines, la pépite de Villarreal ne doit jouer que des bouts de matchs. Pourtant son niveau reste étincelant et son apport déterminant. Face à Levante il est encore une fois sur le banc au coup d’envoi. Pourtant il va faire la différence dès son entrée. Apportant un danger constant il va marquer un but sensationnel en toute fin de match, de quoi revoir son statut pour la suite de la saison ?

Ben Yedder (Sevilla) : Le français de Sevilla est le meilleur joueur offensif et un des tous meilleurs de Liga. Encore une fois triplement décisif, WBY a fait étalage de toute sa palette technique. Parfait sur le premier, opportuniste sur les deux autres, l’ancien du TFC tape avec insistance à la porte de l’EDF et c’est normal.

Benzema (Real Madrid) : La maison blanche est dans la torpeur et la saison de KB est pas folle. Pourtant sur le terrain de la Real, le français a allumé la lumière en deuxième. Un doublé magnifique et une passe décisive sur le 4e but du Real. De quoi espérer une saison de bon niveau sur le plan statistique pour le Français ?

Commentaires