Les notes de Real Madrid – Barça (0-3) : Ter Stegen MVP, Dembélé supersonique, Vinicius Jr de feu

0

Le Barça a déjoué, le Barça a trop peu proposé sur le plan du jeu, le Barça a été baladé pendant une heure par le Real Madrid et pourtant c’est bien le Barça qui a remporté ce Clásico au Santiago-Bernabéu et s’est qualifie pour la finale de la Copa del Rey. Avec un Marc-André Ter Stegen des grands soirs, un Ousmane Dembélé supersonique, un Messi très discret et malgré un duo Vinicius-Reguilón de feu, les Blaugranas en ont collé 3 à la Casa Blanca. Voici nos notes.

Real Madrid

 

FC Barcelona

 

El MVP : Marc-André Ter Stegen

L’assurance tous risques d’Ernesto Valverde est le plus grand artisan de la qualification en finale du Barça. Impeccable dans ses sorties en 1re période, avec une quantité d’interventions décisives face à Vinicius et Benzema, l’Allemand a surtout réalisé le paradón de la soirée sur la tête de Sergio Reguilón, véritable tournant du match. Encore une immense partition. Sur et hors du terrain, si le gardien a des défauts, il les cache très bien.

El Patrón : Ousmane Dembélé

En 1re période, le Moustique a été le joueur offensif le plus entreprenant, seul au milieu de la torpeur blaugrana. Avec peu de ballons mais de belles dispositions, l’homme qui a été condamné beaucoup trop tôt pour son adaptation compliquée a claqué deux passes décisives exceptionnelles pour Luis Suárez. L’ancien Rennais a été une nouvelle fois décisif dans un grand match. Il confirme qu’il est en train de devenir un cadre, tout simplement.

La Decepción : Ernesto Valverde

Ce n’est plus possible ! A quel moment l’institution Barça peut se satisfaire d’une telle victoire ? Certes c’est une qualification en finale acquise dans l’antre du rival madridiste. Mais dans la composition de départ, dans l’animation offensive, dans l’équilibre qu’il recherche éperdument en dépit du bon sens, Valverde n’a pas le droit de proposer cela. C’est absolument indigent et les Culés s’en sortent systématiquement grâce à leurs individualités au lieu de tirer vers le haut. Indigne de ce club. Les résultats ne font pas tout.

La Sorpresa : Luis Suárez

Inutile de présenter les faits d’armes du Pistolero. En revanche, bien malin celui qui aurait parié sur son triplé après ses dernières sorties et sa 1re période médiocre. Et pourtant, le Charrua continue de surprendre, de surgir de nulle part pour délivrer le Barça. Pour couronner le tout, il s’est fait un petit plaisir en glissant du Panenka dans un Santiago-Bernabéu médusé. Pas le plus grand Suárez mais au final assurément un grand match.

Commentaires