FC Barcelone – Carles Aleña : nouvelle étoile et réelle option pour le Barça

0

Si la saison du FC Barcelone et de son milieu de terrain est quelque peu morne dans le jeu, Carles Aleña a donné, lui, la mesure de ses qualités. Pourtant encore trop loin des terrains, remplaçant malgré lui, le jeune canterano de 21 ans continue de grappiller quelques précieuses minutes de jeu, démontrant à chaque passage sa capacité de maître artificier. Portrait tactique d’un joueur qui se bat pour devenir un élément essentiel de l’effectif Blaugrana et continuer d’écrire la légende de la Masia.

Le geste est naturel, parfaitement maîtrisé, insolemment exécuté. Le dimanche 2 décembre dernier, face à Villarreal (2-0), Carles Aleña, à la réception d’une merveilleuse offrande de Leo Messi, après une danse effrénée de l’Argentin entre cinq défenseurs, mystifie Asenjo dans sa surface de réparation d’un subtile ballon piqué, son premier but en championnat chez les pros. Entré en jeu quelques minutes plus tôt en toute fin de rencontre, le joueur de la Masia montre toute son importance sans jamais réellement trouver sa place dans l’effectif catalan. L’Espagnol est souvent mis à l’écart par Ernesto Valverde, dans un jeu pourtant aux problèmes persistants le milieu de terrain du Barça est en quête d’artistes. Comme une force qui évolue dans l’ombre, Aleña se montre décisif à chacune de ses entrées depuis le début de saison, gagnant le cœur de ses supporters à défaut de gagner celui de son coach.

Un espoir presque déchu

Son histoire commence à l’âge de 8 ans. Nouveau talent venu rejoindre la Masia, Carles Aleña franchit toutes les étapes de sa formation sans fausse note. Si le natif de Mataró écume jusqu’à ses 20 ans les formations inférieures avec l’équipe réserve du Barça, le milieu de terrain ne passe pas inaperçu. Auteur de 18 réalisations et 14 passes décisives en 89 rencontres avec la réserve, et ce malgré un positionnement relativement bas sur le terrain, le milieu axial de formation dispose de qualités techniques qui font de lui un élément essentiel. Joueur complet, sa conduite de balle lui permet d’éliminer ses adversaires sans trop de difficultés. Aleña est aussi capable de faire la différence grâce à sa qualité de frappe et sa vision de jeu juste et tempérée. Le gaucher rappelle dans certains aspects de son jeu les qualités de Lionel Messi, notamment lorsqu’il parvient à conserver le ballon en toutes circonstances.

« J’essaie de prendre cette situation avec normalité»

Lancé en équipe première par Luis Enrique en novembre 2016, face à Hercules, lors d’un match de Copa del Rey, le canterano artisan mais pas artiste, ne parvient pas encore à s’installer durablement chez les pros. La faute à des blessures, mais également à la gestion aléatoire des jeunes du centre de formation par Ernesto Valverde. Avec l’arrivée d’Arthur et d’Arturo Vidal, et bientôt celle de Frenkie De Jong, les chances de s’imposer se font rares pour Aleña. Malgré seulement 16 petites rencontres disputées depuis le début de la saison, le joueur fait preuve de patience et de beaucoup de lucidité.  « J’essaie de prendre cette situation avec normalité. Je vais d’étape en étape, je ne lis pas la presse et j’essaie de ne pas faire très attention à ce qui se dit. » a-t’il confié lors d’une interview dans les colonnes de Goal.

Un artiste au service du collectif

La patience est mère de vertus et c’est d’autant plus vrai pour le jeune espagnol. S’inspirant des meilleurs, Carles Aleña ne se contente pas d’être uniquement un joueur doué et prometteur balle au pied. « Quand j’étais petit, je regardais beaucoup Rivaldo, puis il y a eu Deco. Même s’il n’était pas un pur gaucher, il a joué à mon poste. Je me concentre beaucoup sur le jeu d’Andrés Iniesta, comme je l’ai fait avec Xavi. Ils résument tous le profil du milieu de terrain qui m’intéresse, alors j’apprends encore d’eux et j’essaie de traduire leur jeu selon mes propres capacités. » Loin d’avoir encore l’importance de Xavi et d’Iniesta dans l’effectif azulgrana, Aleña est pourtant comme ses mentors, un artiste naissant.

Plus offensif qu’un Vidal plus axé sur le travail défensif pourtant sans apporter plus de garantie, Aleña offre davantage de créativité dans un milieu de terrain où Rakitic a lui aussi plus tendance à reculer. Face à Leganes en janvier dernier, Arthur et Aleña formaient une paire de relayeurs plus solide, capable de faire circuler rapidement circuler la balle dans les derniers mètres. Quand Arthur apporte mobilité, rapidité, mental et aide à attaquer, Aleña apporte hauteur, risque et sérénité. Une entente précieuse pour des attaquants comme Messi qui peuvent profiter de plus de bons ballons.

C’est face à Valence (2-2), en championnat le 2 février dernier, que le canterano a effectué sa meilleure performance au sein du club et montré toute l’étendue de son talent. Titulaire à la surprise de tous, pendant 66 minutes, le milieu du FC Barcelone a fait preuve d’audace, capable de jouer vers l’avant et de donner de l’ampleur au jeu culé, tout en résistant à la pression imposée par Valence. Manipulant le ballon à sa guise, Aleña n’a pas eu peur d’oser. Agressif dans la récupération du ballon, il a également montrer sa capacité à défendre en toutes circonstances. Balloté un peu partout sur le terrain par son coach, Carles attend le moment où il aura de la continuité.

Si le héros du choc était encore et toujours Messi, Carles Aleña en était l’artiste. Réelle option pour un milieu de terrain catalan qui n’arrive plus à aller de l’avant et sans cesse à l’épreuve des expérimentations hasardeuses d’Ernesto Valverde, le joueur de la Masia a un rôle plus grand que celui de simple intermittent. Reste à lui laisser une véritable chance sur la durée. Affaire à suivre.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires