Lukita Modric, Sergi Darder, le mur Ter Stegen et En Nesyri MVP : El Once de ¡FuriaLiga! (J23)

0

A l’occasion de la 23e journée, la Liga s’est mise aux couleurs du Maroc avec le triplé de notre MVP Youssef En-Nesyri contre le Betis. Le Real Madrid est aussi mis à l’honneur suite à sa victoire lors d’El Eterno Derbi contre l’Atlético. Quant au Barça, il est représenté par son gardien Marc-André ter Stegen, colossal contre l’Athleti. Disposé en 3-4-3, voici notre XI, avec des golazos en bonus !

Ter Stegen (Barça) : Les adjectifs manquent quand l’Allemand est dans une telle forme. Dans un San Mamés en fusion et avec un FCB peu en forme, le portier fut tout bonnement exceptionnel. Solide, sortant même des paradones quand il faut, Ter Stegen montre sortie après sortie qu’il est un des meilleurs gardiens du monde. Un monstre tout simplement.

Laguardia (Alavés) : Comme a son habitude, le central basque est magnifique à Mendizorroza. Solide dans les duels, leader défensif, il a ponctué sa superbe prestation d’un but déterminant. La machine Alavés est relancée et Laguardia y est pour beaucoup.

Pulido (Huesca) : face à Girona, Huesca a beaucoup souffert mais s’est offert une nouvelle victoire pour continuer à croire en un maintien qui semblait une chimère il y a quelques semaines. Pulido, qui enchaîne les très bonnes prestations, a confirmé sur la pelouse du Montilivi. L’ancien de l’Atleti et du Real Madrid confirme enfin qu’il a le niveau Liga.

Djené (Getafe) : le Togolais était discret toute la première partie de saison. Face au Celta, Getafe a enchaîné et Djené a été déterminant. Parfait dans les duels, solide, leader, il s’est même offert le luxe de réussir un super dribble. Djene reste une valeur sûre de Liga, c’est une certitude.

Casemiro (Real Madrid) : Quand on cherche le mot élégance dans le dictionnaire, on ne tombe pas sur le photo de Casemiro. La sentinelle est plus connue pour sa faculté à détruire qu’à construire même s’il sait réussir de sacrés renversement de jeu. Face à l’Atlético dans un eterno derbi bouillant, il a fait taire tout un stade d’un retourné incroyable. Infranchissable par la suite, il a pris le dessus presque à lui tout seul sur le double pivot Thomas-Saúl. Une masterclass, tout simplement.

Darder (Espanyol) : L’ancien Lyonnais n’est pas vraiment à la fête depuis quelques mois, la faute à des résultats en dents de scie et un fond de jeu défaillant. Dans un match capital face au Rayo, les Pericos ont subi, pris des coups et ont été menés. Après l’égalisation, c’est Darder, d’une formidable volée, a fait exploser Cornella. Un but fabuleux qui vient récompenser une prestation tout en décontraction au milieu de terrain. Le début du renouveau ?

Modric (Real Madrid) : Terne et pale fin 2018, le visage de Lukita s’illumine de nouveau en 2019. Insaisissable et maniant l’extérieur comme personne, le Ballon d’Or est de retour à un très haut niveau et contribue directement à la bonne forme de la Maison Blanche. Face à l’Atleti, il a notamment délivré une passe parfaite pour Bale qui a tué le match. Le Croate est de retour !

Sarabia (Sevilla) : Durant près de 80 minutes, Séville a été mis en difficulté par Eibar et a même été mené 2-0. C’était sans compter sur le duo de flingueur made in Nervión. Ben Yedder a réduit l’écart et Sarabia a fait totalement chavirer le Sánchez-Pizjuán. Sarabia atteint des sommets et ne semble pas vouloir lever le pied.

Orellana (Eibar) : La saison de l’ailier gauche n’est pas de tout repos. Souvent sur le flanc, il a un mal fou à enchaîner. Pourtant face à Séville il a montré à tout le monde quel type de joueur il était. Vif, fin techniquement, l’ancien de Valencia a mis un foutoir monstre dans la moitié de terrain palangana. Pour couronner sa prestation, un but magnifique pour ouvrir le score.

Chimy Avila (Huesca) : Le Commandante n’est pas le meilleur joueur aragonais mais jamais il ne déçoit. Toujours sur 100000 volts, l’offensif était de retour dans le onze en soutien de Gallego en lieu et place de Cucho Hernández. Parfait dans les duels et disponible, il a montré de superbes choses et s’est offert un doublé déterminant pour l’avenir de Huesca. Face à Girona, le promu a gagné le droit de rêver encore.

En Nesyri (Leganés) : Le Marocain est dans une forme étincelante en ce mois de janvier. Face au Betis, il a encore montré ses progrès dans le jeu et devant les bois. Ses progrès en quelques mois sont remarquables. Face aux Andalous, il a marqué un triplé, avec notamment un contrôle parfait sur le premier but et une conduite magnifique sur le troisième. MVP de la journée, En Nesyri incarne parfaitement le renouveau du jeu des Pepineros, offensif, volontaire et surtout dangereux constamment. Et même si Setién a été mauvais perdant, Leganés a livré un match parfait et le Lion de l’Atlas a rugi comme jamais.

Commentaires