Liga – Des ex de la Masia et de la Fábrica, des trentenaires et de jeunes cracks : le XI des révélations de la mi-saison

0

Après le XI de la rédaction et le XI des Twittos, ¡Furia Liga! vous propose un XI des révélations de la mi-saison en Liga ! Cette équipe disposée en 3-4-3 ne prend pas en compte l’âge des joueurs et concerne uniquement les débutants en 1re division. Les connaisseurs de la Masia du Barça et de la Fábrica du Real Madrid reconnaîtront quelques canteranos.

Jordi Masip (Real Valladolid) 

A 30 ans, on désespérait de voir Jordi Masip enfin débuter en Liga. C’est désormais chose faite avec le promu Valladolid et pour des débuts à ce niveau de la compétition, le canterano de la Masia a réalisé de très belles choses. Au sein d’une équipe dotée de plusieurs novices, l’apprentissage est concluant même si le chemin du maintien est encore long.
A LIRE : Jordi, un gardien en or Masip

Fernando Calero (Real Valladolid) 

Déjà lu dans le XI de la rédaction de ¡Furia Liga!, Fernando Calero est évidemment dans la composition des révélations de la mi-saison. Joueur du cru passé par la B de Málaga, le central de 23 ans est le taulier de l’une des meilleures défenses de Liga. Énorme potentiel et certainement beaucoup de prétendants dans les prochains mois.

Rodrigo Tarín (CD Leganés) 

A l’image de Jordi Masip, Rodrigo Tarín a dû quitter la Masia du Barça pour s’épanouir. A Leganés, le central a l’occasion d’apprendre le métier au sein d’un système principalement axé sur l’aspect défensif dirigé par El Flaco Mauricio Pellegrino. 8 titularisations et 2 entrées en jeu pour cette phase aller et sans doute un rôle appelé à croître avec le départ d’Unai Bustinza en fin de saison.

Jorge Miramón (SD Huesca) 

Ce n’est pas compliqué : l’arrière-droit du promu est l’un des très rares joueurs à avoir disputé l’intégralité de la phase aller. 19 titularisations côté droit pour l’ancien de Reus qui, à 29 ans et de nombreuses pérégrinations (formation à Saragosse, Atlético de Madrid B, FC Andora, Lleida, Leganés et Reus), a réussi à s’imposer dans une équipe de Liga. Si Huesca est en pole pour descendre, Jorge Miramón, lui, a de fortes chances de trouver un nouveau club au sein de l’élite.

Toni Villa (Real Valladolid) 

Passé par les rangs du Cultural Leonesa, Toni Villa n’a pas mis longtemps à s’adapter au niveau de la Liga. 17 titularisations, 1 entrée en jeu pour 2 buts et 2 passes décisives : le milieu de 24 ans est une des belles surprises de l’équipe de Sergio González, une de plus serait-on tenté de dire.

Óscar Rodríguez (CD Leganés) 

Prêté par le Real Madrid au voisin de la banlieue Sud, Óscar Rodríguez n’est pas totalement un inconnu puisqu’il a porté les maillots de la Roja U16, U17 et U19. A l’image de son coéquipier Rodrigo Tarín, le milieu de Leganés profite du système défensif des Pepineros pour apprendre le métier. A 20 ans, il fait déjà preuve de régularité avec 14 titularisations et 2 entrées en jeu, ce qui veut dire beaucoup quand on joue sur les ordres de Mauricio Pellegrino.

Rubén Alcaraz (Real Valladolid) 

Quatrième membre de Valladolid dans ce XI, le milieu catalan qui a beaucoup bourlingué dans sa région natale, a connu les centres de formation du Barça et de l’Espanyol, évolué une saison en prêt à Almería avant que Girona ne le cède au promu pour 1M€ seulement. Deuxième meilleur récupérateur de Liga à la mi-saison (à un ballon du leader Éver Banega), le joueur de 27 ans se mue à l’occasion de buteur, notamment contre Valencia contre qui il a expédié un coup franc parfait en pleine lucarne pour clore la phase aller.

Pedro Porro (Girona FC)  

Orphelin de Pablo Maffeo parti en Bundesliga, Girona s’est déjà trouvé un successeur en la personne de Pedro Porro. A 19 ans, celui qui a connu la cantera du Rayo Vallecano s’est déjà imposé sous les ordres d’Eusebio Sacristán. 17 titularisations et 3 passes décisives au compteur : le côté droit de Montilivi est un accélérateur de particules !

David Ferreiro (SD Huesca)  

Avec 18 matches au compteur (13 titularisations, 5 entrées en jeu), le milieu offensif découvre la Liga sur le tard, à 30 ans. Passé par Granada, Cádiz, Herculés et Lugo, le Galicien est l’un des joueurs les plus réguliers du promu Huesca, avec au passage un but et 2 passes décisives au compteur. Une révélation tardive et certainement le début du seconde carrière.

Samuel Chukwueze (Villarreal CF) 

Le Nigérian s’est révélé sur le tard pendant cette saison mais, à 19 ans, l’ailier supersonique du Sous-marin jaune a déjà l’unanimité. Arrivé à Villarreal en provenance de la Diamond Academy, Samuel Chukwueze a grillé la politesse à des canteranos annoncés avant lui comme Dani Raba et Manuel Morlanes. C’est notamment par lui que le Submarino parviendra à se sauver.
A LIRE : Samuel Chuckwueze, le petit Robben qui a déjà tout d’un grand

Borja Iglesias (RCD Espanyol) 

Principal transfert des Pericos cet été (10M€ tout de même), Borja Iglesias jouissait d’une belle cote au Celta où il flambait avec la B. Mais remplacer le totem Gerard Moreno n’était pas acquis. 19 matches (dont 18 titularisations) pour 9 buts et 2 passes décisives plus tard, l’attaquant de 26 ans ne fait plus douter personne.
A LIRE : Borja Iglesias prêche par le but

 

Míchel (Rayo Vallecano)  

Au-delà du fait qu’il est le seul novice en Liga cette saison côté entraîneur, Míchel a le mérite de ne pas avoir laissé couler le bateau Rayo, extrêmement mal embarqué. Soutenu par son groupe et les Bukaneros, la légende vivante du Rayo Vallecano comme joueur et coach parvient petit à petit à donner forme à son équipe. Tout espoir n’est donc pas vain à Vallecas.
A LIRE : Míchel et le retour au top du Rayo Vallecano

 

Commentaires