Mercato – L’hiver sera chaud en Liga ! De Gameiro en passant par un ancien de Liverpool et un japonais : les joueurs sur le marché en Liga

0

Le coup d’envoi du mercato hivernal vient d’être donné. Durant un mois, les clubs vont donc se mettre en quête de la recrue idéale pour rattraper les erreurs ou les manques estivaux. En Liga, de nombreux joueurs sont sur le marché pour cet hiver. FuriaLiga dresse une liste des 10 joueurs les plus intéressants disponibles lors de ce mois de janvier. 

Gameiro (Valencia, 31 ans, buteur) : Le natif de Senlis et ancien du PSG dispute sa 6e saison en Liga. Au FC Seville il a tout connu ou presque jusqu’à ses sacres européens qui devaient lui permettre de toucher le très haut au niveau. Cependant son transfert à l’Atleti n’a fait qu’afficher aux grands jours les limites de Gameiro. Attaquant au physique assez trapu, le français est bon mais il n’a rien d’un crack ni d’un goaleador incroyable. Il peut cependant être un buteur fiable quand il est dans un eco-système où il se sent bien. En 5 saisons complètes, il a dépassé 3 fois la barre des 10 buts et deux fois celle des 15 ans championnat.

L’été dernier, son transfert à Valence contre un gros chèque devait permettre à Gameiro de se relancer. Sauf qu’il s’est passé l’inverse, le Français a manqué de confiance et a vu sa place de titulaire être remise en question jusqu’à qu’il soit définitivement remplacé par Santi Mina. Il est vrai que Gameiro est blessé à l’aine mais le rendement de Santi Mina est en avance sur le sien. Surtout que le club ché semble disposé à recruter un numéro 9 de haut rang (Chicharito est annoncé proche de Valence). Si la signature du Mexicain devient officiel, Gameiro pourrait être gentillement poussé vers la sortie.

Sergio Leon (Real Betis, 29 ans, buteur) : Sergio Leon est relativement jeune en Liga. Cet exercice 18-19 n’est que sa troisième année à ce niveau pour ce buteur qui a très longtemps parcouru la Segunda avant d’avoir sa chance dans la plus haute division espagnole. Sergio est un attaquant qui se ne s’intercale que très peu dans les circuits de passes de son équipe et qui a très peu besoin de ses coéquipiers pour performer. Il crée souvent ses actions seul. C’est ce qu’on a surtout vu de lui lors de sa seule saison vraiment pleine en Liga à Osasuna. Dans une équipe qui aura pris l’eau toute la saison, Sergio aura marqué 10 buts. Suffisant pour se faire recruter par le Betis et marquer cette fois ci 11 buts en Liga. Cependant le droitier n’est plus odeur de sainteté à l’Heliopolis et il est plus que jamais sur le départ. Celui qui a une expérience riche pourrait être tenté par l’étranger à l’aube de sa trentaine.

Alex Werner (Huesca/Atletico, 22 ans, gardien) : Alex devait être la relève d’Oblak à l’Atletico. Cependant celui qui appartient aux Colchoneros depuis juillet 2017 tarde à avoir sa chance au plus haut niveau. L’Argentin qui disposait d’une jolie côte au pays n’est même le premier choix de la pire équipe de Liga cette saison. Pourtant ses débuts avec le club aragonais était bon et Werner montrait de jolies choses. Sauf que rapidement Jovanovic puis Santamaria lui sont passés devant. Une situation qui remet Werner sur le marché, l’Atletico était toujours disposé à prêter son jeune gardien pour voir ce qu’il a dans le ventre en match.

Ryad Boudebouz (Betis, 28 ans, milieu) : Deuxième joueur du Betis sur le marché cet hiver. Inui aurait pu être à sa place mais il est vrai que l’avenir de Boudebouz en vert et blanc est très sombre. Pourtant Boudebouz est relativement intéressant quand Setien lui donne sa chance sauf qu’il manque de continuité et le niveau stratosphérique de Lo Celso empêchent l’ancien Sochalien de s’épanouir totalement. Milieu offensif doté d’une technique au dessus de la moyenne, Boudebouz est déjà courtisé et notamment en France où Nice l’a dans le viseur depuis maintenant de long mois. Le gaucher est donc sur le marché et il pourrait rendre service à de nombreux clubs.

Gaku Shibasaki (Getafe, 26 ans, milieu) : Le Japonais qui s’était révélé aux yeux du grand public lors du Mondial des clubs 2016 avait rejoint Tenerife en prêt en janvier 2017. Positionné en numéro 10 Gaku avait impressionné par sa qualité technique et sa lecture du jeu. Un niveau qui lui permis de rejoindre rapidement la Liga et Getafe. Les débuts avec les Azulones sont très bons. Toujours positionné en numéro 10, il va toucher les étoiles en s’offrant un but magistral face au Barça. Cependant lors de ce même match Gaku va se blesser. Une blessure qui va l’eloigner des terrains un moment et briser sa dynamique. Surtout que durant son absence Bordalas, son entraîneur, a changé de système. Fini le 4-2-3-1 place au 4-4-2. Un schéma sans numéro 10, Gaku revenu de blessure n’est plus un titulaire et n’est pas assez décisif dans le cœur du jeu. Son temps de jeu baisse jusqu’à ne plus apparaître sur le banc. Samu Saiz a rejoint Getafe cet hiver de quoi finir de pousser totalement le Japonais vers la sortie.

Emre Mor (Celta, 21 ans, milieu) : Le Turc était une des sensations de l’été 2017. Annoncé comme un crack, il devait réveiller le Celta et émerveiller la Liga. Sauf qu’un an et demi après sa signature, Emre Mor n’est plus titulaire au Celta et même poussé vers la sortie. Ce n’est pas le talent du Turc qui est remis en question, mais sa faculté à être focus sur le football. Souvent blessé, son hygiène de vie est maintenant pointé du doigt. On lui reproche régulièrement de ne pas faire ce qu’il faut pour être au top physiquement ou de mal se soigner. Le petit gaucher est tout proche d’un départ vers la Turquie mais rien ne semble encore totalement ficeler. Qui sera assez fou pour tenter de relancer ce talent monstrueux ?

Nabil El Zhar (Leganes, 32 ans, attaquant) : Le natif d’Alès qui est passé par Liverpool est une tête connue en Liga. C’est même un acteur majeur de la lutte pour le maintien depuis maintenant plusieurs saisons. Que ce soit à Levante, à Las Palmas ou maintenant à Leganes El Zhar est un garçon apprécié qui a sorti de multiples fois ses équipes de situations compliquées. Mais comme à chaque fois, Nabil finit indubitablement sur le banc. Alors qu’il semblait parti pour s’installer durablement à Leganes, l’arrivée de Pellegrino a changé la donne. Titulaire en début de saison, l’association réussie de Carillo et En Nesyri et la forme étincelante d’Oscar ont eu raison de sa place. Depuis quelques semaines Nabil s’assoit donc le banc. Une situation compliquée pour un garçon de 32 ans et qui va le pousser sur le marché. Nul doute que les propositions vont pleuvoir sur le bureau de son président, Nabil est un garçon fiable qui ne déçoit que très rarement.

Malcom (Barça, 21 ans, attaquant) : Le brésilien qui a mis à ses pieds la L1 devait signer à la Roma cet été. Sauf qu’après un imbroglio énorme c’est bien le Barça qui a raflé la mise. Sauf que quelques mois plus tard, Malcolm n’a que très peu eu sa chance avec les Blaugrana. Pas vraiment désiré par Valverde, l’ailier est très souvent en tribune et n’a disputé que 97 minutes en championnat. Pourtant le talent est là mais Dembelé ou encore Rafinha lui sont préférés. Une situation qui semble ouvrir la porte à un départ en prêt cet hiver, pour se relancer et prouver à son board qu’il peut être plus qu’une ultime solution.

Antonio Luna (Levante, 27 ans, défenseur) : Antonio Luna est un latéral connu en Espagne. Celui qui a été formé à Seville s’est révélé en Andalousie avant de se brûler les ailes en Angleterre et de retrouver l’Espagne après un passage en Italie. C’est à Eibar qu’il va réapparaître une nouvelle fois. Tonique, dribbleur et bon centreur Luna va former un très bon duo avec Enrich que ce soit sur et hors des terrains. Après deux très bonnes saisons au Pays Basque Luna s’est envolé pour Levante. Sauf que ses prestations ont été moins décisives et son temps de jeu a baissé. L’arrivée de Paco Lopez et la mise en place d’un nouveau système l’ont relégué définitivement sur le banc. Depuis Luna se morfond et pourrait voir d’un bon œil un départ cet hiver. À 27 ans, il doit montrer qu’il est au top de sa carrière.

Nemanja Radoja (Celta, 25 ans, milieu) : Dernier nom de cette liste et pas le plus connu en France. Pourtant Radonja qui n’a que 25 ans est en train de disputer sa 5e saison en Espagne. Au Celta il a tout connu et était même de la superbe épopée en Europa League sous Berizzo. Sauf que depuis 2 saisons son temps de jeu baisse considérablement. Pourtant Radoja ne déçoit peu et a toutes les caractéristiques du bon soldat. Capable de sortir la boite à gifles quand il faut, le Serbe n’est pas le milieu le plus élégant mais sait faire le ménage. Sa situation au Celta l’inquiéte et il dispose de touche pour l’Angleterre cet hiver. Un départ semble donc inéluctable.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires