El D10S, Grizi, Asenjo, un grec et un ancien du Real : El Once de FuriaLiga (J16)

0
Once Liga - Lionel Messi

Dans cette 16e journée de Liga où les ogres ont tous gagnés et où les outsiders sont dans le creux de la vague, notre once se dispose en 352. Il mêle talents défensifs et folie offensive. De Villarreal au Barça en passant par Leganes, voici notre onze de cette 16e journée.

Asenjo (Villarreal) : On ne le cite que très rarement mais Sergio est un des meilleurs gardiens de Liga quand son physique le laisse tranquille. Face à Huesca il a tenu hors de l’eau le sous-marin. Réalisant 10 arrêts dans ce choc pour le maintien, il est pour beaucoup dans le point ramené par Villarreal de ce déplacement.

Siovas (Leganes) : La plus belle barbe de Liga continue d’enchaîner performance sur performance. Face au Celta les madrilènes ont tangué et ont pris des coups. Dans cette disposition de défense basse, Siovas a été déterminant et très solide dans les duels. En plus de très bien lire les trajectoires. Sans faire de bruit Leganes remonte au classement et s’éloigne de la zone rouge.

Piqué (Barça) : Le Barça a eu du mal durant plus de 35 minutes face à Levante. Mais Pique a veillé au grain pour tenir défensivement son équipe. Passé cela, ce fut bien plus simple pour les catalans qui ont réalisé une démonstration.Pique s’est même offert un joli pion.

Ramos (Real Madrid) : Quand tu joues un relégable et que ton meilleur joueur est un défenseur tu te dis que tu n’as pas été étincelant. Encore une fois le Real a eu du mal face à un petit et s’est contenté du strict minimum contre le Rayo. Ramos a bien tenu les siens et a été le capitaine qu’on attend de lui dans ce match dur. Le Real a pris les 3 points et c’est le plus important.

Feirrero (Huesca) : Habitué aux joutes de Segunda, Ferreiro impressionne pour sa première saison dans l’élite. Tonique, dribbleur et doté d’une belle frappe, il fait des étincelles et se procure énormément de situations. Face à Villarreal tout est passé par lui ou presque. Il a fait beaucoup de bien à son équipe.

Ruben Pena (Eibar) : Le match face à Valence fut compliqué pour Eibar mais son latéral droit a encore ébloui. Solide défensivement et inspiré offensivement, l’ancien de Leganes confirme qu’il est une valeur sûre de la Liga.

Canales (Betis) : L’ancien 10 de la Real est reconverti en 8 par Setien au Betis. À ce niveau il excelle et apporte son expérience dans les petits espaces au cœur du jeu. Face à l’Espanyol il s’est même offert un débordement magnifique pour offrir l’égalisation à Lo Celso. Partidazo.

Busquets (Barça) : Dans le flou au milieu, Busquets a apporté de la lumière face à Levante. C’est lui qui s’arrache sur le premier but pour récupérer le cuir. Busi offre ensuite une passe merveilleuse en profondeur pour Messi sur le second but. Sans faire de bruit, la sentinelle confirme qu’il est vital au Barça.

Sarabia (Seville) : LE meilleur joueur de Séville a encore frappé ! Il a été à la conclusion d’une action fantastique face à Girona. L’ancien du Real confirme qu’il est l’un des meilleurs espagnols du moment.

Griezmann (Atletico) : Le Français est le maillon qui sublime le collectif parfait qu’est l’Atletico. Face à Valladolid, alors qu’on pensait le match plié à 2-0 pour les Colchoneros, Valladolid a réussi à revenir à 2-2 et faire tomber les hommes du Cholo. C’était sans compter sur Grizi, toujours là pour faire la différence et permettre aux siens de suivre le rythme. Griezmann est un jugador magnifique.

Messi (Barça) : Que dire ? Messi est un monstre, un géant, une énigme, un joueur fantastique et une formidable raison de regarder le Barca malgré un jeu peu intéressant. Sur le premier but, Messi est au milieu de 4 joueurs de Levante, le corps orienté vers le poteau de corner. Pourtant il réussit à donner une formidable passe pour que Suarez marque. Par la suite, Messi a pris feu : un triplé et deux passes décisives, pour une victoire 5-0 du Barça. Le football est un sport compliqué rendu simple par Messi.

Commentaires