Previa C3 : Tranquillité pour le Betis, tension pour Villarreal et Séville

0

En Ligue des Champions, l’Espagne a réussi à qualifier 3 clubs sur 4 en 1/8 de finale. Dans l’autre compétition européenne, le nombre de clubs ibériques au tour suivant est plus incertain. À l’aube de cette dernière journée de groupe, seul le Betis est assuré d’être qualifié. Séville et Villarreal vont jouer leurs qualifications face à un adversaire direct où la victoire sera impérative pour décider de leur destin. Présentation de 3 chocs qui s’annoncent tendus.

Sevilla FC (2e) – Krasnodar (1er) à 18h55

Premier choc et pas des moindres. Les hommes de Machín, qui ont débuté dans cette compétition fin juillet, sont au pied du mur. C’est lors du match aller en Russie que le bateau andalou a été torpillé pour la première fois avant de perdre de nouveau face au Standard. Résultat : Sevilla est à égalité de points avec les Belges et doit gagner pour s’assurer une qualification.

Cependant, vu la rotation que met en place Machín et l’objectif annoncé du club qui est de bien figurer en Liga, il ne serait pas étonnant de voir encore une équipe B au Pizjuán. Ce turnover pourrait avoir raison des espoirs européens des Andalous tant Séville est dépendant de son XI de gala et que le niveau affiché par ses remplaçants est à des années lumières de celui des titulaires. Tout n’est pas noir : Nervión a gagné ses 2 matchs à domicile dans ce groupe avec des scores larges (11 buts marqués).

Comme attendu, énormément de changements sont attendus dans le onze de Séville. Muriel, Gnagnon, Amadou, Nolito ou encore Mesa vont très probablement débuter.

Villarreal (1er) – Spartak (4e) à 18h55

Nouveau choc et première pour le nouvel entraîneur du sous-marin jaune : Luis García Plaza. Ce groupe G est un des plus serrés d’Europa League et les 4 équipes sont encore concernées par la qualification au tour suivant. Villarreal n’a pas perdu un match cette saison en Europe mais ne compte qu’une victoire. Son adversaire du soir, bon dernier du groupe n’est qu’à… 2 points des Groguets. Une situation tendue mais une bonne occasion pour Luis García de lancer son mandat.

Le nouvel entraîneur espagnol a bourlingué en Chine et aux Émirats Arabes Unis après avoir épaté en Liga. De retour en Espagne dans un club où les joueurs de qualité ne manquent pas mais qui a de mal a se relancer depuis le départ de Marcelino, il aura fort à faire. L’objectif de l’ancien de Getafe est simple : valider la qualification afin d’aborder au mieux la match décisif face à Huesca ce week-end et de redonner un objectif à long terme au groupe.

Le sous-marin évolue en 442 depuis maintenant plusieurs saisons. Cependant, le système préférentiel de Luis García est le 4231 qu’il pourrait mettre en place dès ce match. On peut se projeter en imaginant Moreno en pointe, Fornals en soutien, Chukwueze en ailier gauche, un double pivot Cáseres-Trigueros et Pedraza en latéral gauche.

Dudelange (4e) – Betis (1er) à 21h

Le Betis a déjà composté son billet pour le tour suivant mais n’est pas encore assuré de finir en tête de son groupe. Même un nul face à Dudelange n’assure pas aux Verdiblancos la place de leader. Le Betis va cependant un peu mieux en championnat et livre des prestations abouties en Europe. C’est notamment dans cette compétition que Lo Celso a flambé en étant en soutien des attaquants. Une zone d’expérimentation que devrait encore utiliser Setién pour faire des ajustements.

Proche de la zone Europe en Liga, le Betis ne rassure toujours pas. Face au Rayo, la prestation des Béticos fut terne et sans panache. Encore une fois, l’équipe verte et blanche a énormément de mal à générer du danger et à construire quelque chose de cohérent. À l’aller, le match s’était décanté en deuxième période pour accoucher d’une large victoire pour le Betis 3-0 avec un très bon Sanabria.

Niveau onze, une rotation importante semble se dessiner. Boudebouz, Sergio León, Inui, Kaptoum ou encore Javi García devraient débuter.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires