Un ancien de l’OL, un Moustique, D10S et Villa : Le Once de Furialiga (J16)

0

Le train de la Liga ne s’arrête plus et s’approche de la mi-parcours. Les écarts restent toujours aussi serrés. Les 3 ogres sont de retour dans le Top 4 et se mettent en ordre de bataille. Le once de cette 16e journée regroupe des vétérans, des stars, un D10S et surtout la jeune garde qui pousse et s’impose de plus en plus. D’Eibar au Barça en passant par l’Athletic et disposé en 3-4-1-2, voici notre Once de cette 16e journée de Liga.

Pau López (Betis) : Face au Rayo, le Betis n’a pas rassuré et a même souffert par moment. Pourtant ce sont bien les Verdiblancos qui font la bonne opération de cette 16e journée en scalpant les Rayistas et en se rapprochant de la zone Europe. Pau López dans les bois a été décisif 5 fois pour tenir son équipe hors de l’eau. Beaucoup évoquent Kepa comme alternative à De Gea en sélection, mais Pau est aussi présent et performant.

Sidnei (Betis) : Au bon souvenir de la saison dernière, le Betis a battu le Rayo en étant surtout très bon derrière. L’ancien du Depor a une nouvelle fois été excellent. Même mieux, il s’est offert un golazo exceptionnel pour faire le break. Sidnei part de son camp et se retrouve dans la surface adverse sans avoir rencontré de résistance. Dans la boîte il va réaliser un café crème magnifique et foudroyer Dimitrievski.

Diakhaby (Valencia) : Le recrutement de l’ancien de l’OL par Valencia fait encore parler sur les bords du Turia. Loin d’être rassurant et doté d’une gestuelle particulière, Mouctar ne joue que par intermittence. Face à Seville, il a débuté une nouvelle fois sur le banc. Cependant c’est bien lui qui va égaliser au buzzer et permettre de sauver au moins provisoirement Valencia qui n’avance pas mais reste en vie.

Bustinza (Leganés) : Le capitaine de Leganés a encore une fois été exceptionnel face à Getafe. Parfait dans les duels, excellent au niveau des tacles et surtout parfait leader défensif. Leganés se remet à l’endroit, enchaîne les bonnes performances et Bustinza y est pour beaucoup.

Dembélé (Barça) : Le Moustique est de retour une nouvelle fois. Face à l’Espanyol, Ousmane Dembélé a été tonique et décisif. De quoi une nouvelle fois recevoir des louanges. Il a même ponctué sa prestation d’un superbe but et enfin enchaîner ?

Brais Mendez (Celta): Le tout jeune international continue d’enchanter son monde en Galice. Son équipe maintenant dirigée par Cardoso se remet à gagner et Brais continue d’être magnifique. Face à Villarreal, le Celta a marqué 3 fois et Mendez a fait 2 passes décisives et s’est offert un très joli but. Le jeunesse prend le pouvoir en Liga.

Toni Villa (Valladolid) : Le jeune offensif qui alterne entre le centre et l’aile du terrain est une des satisfactions du début de saison du club de Pucela. Toni est magnifique et reste sur 2 buts sur les 2 dernières journées. Face à la Real, il a ouvert le score. Le reste de son match est encore meilleur. Il n’était pas le plus attendu au début de saison mais Villa prouve qu’il a un sacré potentiel.

Carvajal (Real Madrid) : Il y a peu de satisfactions du côté de la Maison Blanche sur ce début de saison. Dani Carvajal reste une valeur sûre. Face à Huesca, le Real a énormément souffert mais a ramené 3 points et c’est en grande partie grâce au Partidazo de son latéral. Dani a été impérial sur son côté et a même réussi un sauvetage sur sa ligne pour préserver le 1-0.

Messi (FC Barcelona) : Le D10S reste le D10S et il nous l’a encore prouvé face à l’Espanyol. Un partidazo monumental mais le genre de prestation classique pour Messi qui banalise le sublime et le parfait. Face aux Pericos, Messi a fait trembler les filets sur 2 coups francs d’une douceur et d’une maîtrise incroyable. Le temps n’a pas de prise sur la Pulga.

Charles (Eibar) : Dans le match totalement fou que nous ont offerts Eibar et Levante, Charles fut un protagoniste important. C’est bien simple, sur les 4 buts de siens, le Brésilien a été impliqué sur 3 avec un doublé et une passe décisive. Le vétéran Charles s’éclate sous les ordres de Mendilibar et est déjà tout proche de la barre des 10 pions en championnat. Folie totale.

Aduriz (Athletic) : Le vétéran de 37 ans est encore là malgré un début de saison entaché par des blessures. Aduriz, l’âme de l’Athletic, a permis à son équipe de s’offrir une victoire déterminante face à Girona à domicile. Dans un match dominé par les Basques mais où Iraizoz, en feu dans les bois des Catalans a tout sorti, c’est Aduriz qui ouvre la marque sur un penalty en toute fin de partie. 3 points qui valent très cher.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires