Un Macédonien, le retour de Dembélé, la leyenda Aspas et un prêté du Real : El once de Furialiga (J14)

0

Disposé dans le meilleur système du monde, le 3-5-2, le once de Furialiga de cette 14e journée regroupe les joueurs les plus en vu et en forme. Rayo, Getafe, Barça ou encore Celta, énormément de clubs sont représentés. Symbole de l’homogénéité de cette Liga 2018-2019.

Dimitrievski (Rayo Vallecano) : Après Bardhi c’est un autre talent venant de Macédoine qui est en train d’éblouir la Liga. Remplaçant en début de saison, le gardien a profité de la blessure du titulaire habituel pour étaler tout son talent. Face à Eibar Dimitrievski a réalisé pas moins de 5 arrêts et a rassuré toute une défense. L’ancien de Granada ne devrait plus quitter les bois du Rayo désormais.

Pedro Porro (Girona) : En ce début de saison, le jeune latéral n’est pas très médiatisé, cependant il enchaîne les partidazo avec une facilité déconcertante. Inconnu en début de saison, il s’impose de plus en plus comme le joueur à suivre dans les prochains mois en Liga. Face à l’Atleti, et comme à son habitude, Pedro a été excellent, autant défensivement qu’offensivement. Un vraie bouffée d’air frais.

Pique (Barcelona) : Dans un match terne et sans grand intérêt Piqué a réalisé une très bonne partie et a même marqué sur un très joli service de Dembélé. A coté de ça ? Une feuille de stat impeccable et un Barça qui reprend la tête de la Liga.

Chema (Levante) : Chema a souffert en première mi-temps comme l’ensemble de Levante. Mais l’équipe a tenu et c’est Chema qui va ouvrir la marque juste avant la pause et libérer tout un stade. Par la suite une deuxième bien plus maitrisée par Levante et où Chema a été influent à la sortie de balle et en plus d’être solide dans les duels.

Amat (Rayo Vallecano) : En début de saison c’était le jeu offensif du Rayo qui était plébiscité, malgré un manque de résultat. Pour cette victoire déterminante face à Eibar c’est surtout la structure défensive qui a sorti un match incroyable. Dimitrievski a été bon, mais Amat a été excellent et a apporté son expérience.

Antunes (Getafe) : Getafe a disposé assez facilement d’un Espanyol amoindri. Antunes comme à son habitude a sorti un match très solide défensivement. Le portugais a même participé à la fête offensive en marquant le 3e but des siens. Getafe enfin lancé ?

Llorente (Real Madrid) : Les suiveurs ont attendu longtemps pour voir Marcos exploser sous le maillot blanc. Pour beaucoup il avait même laissé passer sa chance et il aurait dû réfléchir à un départ. Sauf que depuis 2 matches, Llorente profite de la blessure de Casemiro pour enfin confirmer. Utile à la relance, bon dans les duels et intelligent, la sentinelle réalise de bonnes choses. Face à Valence il est sûrement le meilleur côté blanc.

Campana (Levante) : Arborant une moustache magnifique, le milieu de terrain de Levante a réalisé un match sensationnel. Cantonné habituellement aux actions loin des buts adverses, Campana se projette bien plus depuis que Paco Lopez est l’entraîneur des Granotes. Face à l’Athletic, l’ancien de Séville a marqué un but et donné un assist. En plus d’avoir été déterminant dans le cœur du jeu. Levante est plus qu’un tube et les joueurs confirment qu’ils pourront finir très haut cette saison.

Oscar (Leganes) : Le joueur prêté par le Real fait sensation cette saison. Dans une équipe très peu portée à l’offensive il se bat pour tous les ballons et donne tout dans chaque situation. Il prend toujours la balle avec une conviction incroyable et fait souvent la différence. Son but face à Valladolid explique bien le joueur qu’est Oscar : pas le plus talentueux, mais celui qui ne lâche jamais et se bat constamment. Une super pioche pour Leganes.

Dembélé (Barcelona) : Dembélé apprend énormément au Barça. Après un bon début de saison, il est mis au frigo et rappelé à l’ordre publiquement par son entraîneur et ses coéquipiers. Depuis peu il revient au premier plan. Face à Villarreal, il a montré à tout le monde le joueur fantastique qu’il peut être. En plus d’avoir donné le tournis à toute la défense du sous-marin jaune, il a offert le but à Piqué. Le moustique recommence à piquer et débarque dans le once de Furialiga !

Aspas (Celta) : Par moment on se dit que c’est dommage de ne voir Aspas qu’au Celta. Attaquant moderne magnifique, doté d’une frappe de balle incroyable et d’une qualité de dribble très intéressante, on se dit qu’il aurait pu avoir une carrière bien plus étoffée. Et puis, on se dit aussi qu’Aspas n’a jamais été aussi fort qu’à Vigo. Il serait donc dommage de le voir sur le banc, alors qu’avec le maillot du Celta il fait des ravages et éblouit le monde. Aspas est assez grand pour le Celta et c’est suffisant pour notre bonheur.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires