Les tombeurs du Real, des anciens de PL et le nouveau sauveur de Valence : El Once de FuriaLiga (J13)

0

Qui dit reprise de la Liga dit nouveau Once de FuriaLiga ! Pour cette 13e journée une sélection de joueurs disposés en 4-3-3 et attirés par le but. Des revenants, des habitués et des révélations voici notre compo !

Bono (Girona) : Le gardien marocain a encore une fois été éblouissant lors du match face à l’Espanyol. Impérial sur sa ligne, solide dans les duels et parfait pour lire les trajectoires, l’ancien de l’Atleti confirme qu’il est très en forme. Son niveau stratosphérique explique beaucoup la solidité de Girona.

Sergi Gómez (Sevilla) : Il est celui dont on parle le moins dans l’effectif de Sevilla et pourtant l’ancien de la Masia est très solide et parfait dans la défense à 3 mis en place par Machín. Dans un match hâché face à Valladolid, il a été le patron dans le domaine aérien et n’a rien laissé passer.

Cabrera (Getafe) : Souvent c’est Djene qu’on ressort pour évoquer l’excellente organisation défensive de Getafe. Cette fois face à l’Athletic c’est son compère Cabrera qui a surnagé et tenu le bateau bleu au milieu des vagues basques. Une prestation excellente mais son équipe fait toujours du surplace.

Siovas (Leganés) : La plus belle barbe de Liga confirme qu’il est un talent défensif très intéressant. Face à Alavés dans une défense à trois il a été un leader en tous points. C’est le genre de joueur qu’on regarde avec un peu d’amour et on se dit qu’il a sûrement le niveau pour faire autre chose de ses dimanches que de jouer le maintien.

Cucurella (Eibar) : L’homme qui se cherche encore capillairement est très intéressant balle au pied. Positionné plus haut sur le terrain depuis son arrivée à Eibar, l’ancien du Barça est passé de latéral quelconque à ailier sexy. Tonique, dribbleur et bon passeur, il s’est offert un hat trick de passes dé face au Real. Pas un titulaire indiscutable en début de saison, Cucu s’impose petit à petit comme le facteur X des Armeros et le joueur de rupture qui manquait à Mendilibar.

Cazorla (Villarreal) : Santi a vécu un véritable calvaire ces dernières années. De retour à Villarreal, El Mago a rassuré tout le monde : son talent est intact. Face au Betis : deux très belles passes décisives, notamment une talonnade sur le 2-0, et surtout un plaisir de le voir manier le ballon avec autant de douceur.

Escalante (Eibar) : Il est peut-être le milieu le plus discret d’Eibar mais peut-être le plus bosseur. L’Argentin est doux avec le ballon mais sait mettre des coups au besoin. Face au Real, il s’est offert un partidazo et a ouvert le score. Associé à Jordan, il a offert une alternative crédible à Diop.

Januzaj (Real Sociedad) : L’homme aux multiples nationalités tarde à enchaîner et est souvent sur le flan pour des problèmes physiques. Cependant, dès qu’il débute une partie, on se rend compte d’une chose: il sent le football comme peu de joueurs. Face au Celta, il a été très remuant et a même frappé le poteau. Sa sortie sur blessure nous a rappelé qu’il n’est qu’un intermittent du spectacle et c’est assez dommage.

Mina (Valence) : Il ne faisait pas partie des titulaires en début de saison. Entre blessures et retards à l’allumage de Michy et Gameiro, c’est pourtant Santi Mina qui semble devenir le goleador de Valence et surtout l’homme capable de sonner la révolte. Un doublé face au Rayo qui fait de lui l’homme en forme de s Blanquinegros.

Rodrigo (Valence) : La saison dernière c’était lui le buteur de Valence, cependant cette saison la pression et la crise de confiance de son club le rendent bien moins lucide devant les bois. Orphelin de Zaza il se mue en passeur et dézone pour créer du jeu. Un doublé de passes dé pour lui face au Rayo et une confiance qui remonte petit à petit.

Stuani (Girona) : La Bestia de Girona est monocorde mais il est tellement bon dans son domaine qu’il est intenable. Son meilleur pied c’est sa tête et face à l’Espanyol il s’est offert un doublé pour son retour de blessure en 2 minutes. Deux coups de casques violents qui ont surpris tout le monde mais ont confirmé la forme incroyable de Stuani. Cristhian ne veut pas vieillir et la Liga lui permet de vivre une seconde jeunesse.

Commentaires