Real Madrid : la trahison de Santiago Bernabéu

0

On ne présente plus l’illustre président du Real Madrid qui a donné son nom au magnifique écrin en plein centre de la capitale espagnole. Ancien joueur, entraîneur puis président de la Maison Blanche qui a fait grandir le club pour le faire devenir l’un des meilleurs au monde. Pourtant un jour, il a fait l’impensable : il a trahi le Real ! 

Beaucoup de sites de football ont déjà retracé la vie de Santiago Bernabéu. Nous ne le ferons pas ici et nous vous conseillons l’article de nos collègues du @realfrance_fr pour tout connaitre de cet homme.

Image associée
Santiago, joueur

Santiago Bernabéu est né en 1895 non loin d’Albacete, il arrive à Madrid à l’âge de 14 ans. Il joue attaquant au Madrid FC et intègre l’équipe première à 17 ans. En 1927, il arrête sa carrière de joueur avec à son palmarès : une Coupe d’Espagne (1917), 9 championnats du Centre et une coupe de la Fédération du Centre.  Il occupe ensuite différentes fonctions au sein du club Merengue : délégué, entraîneur adjoint ou directeur de cabinet. De 1929 à 1935, il est le secrétaire du conseil d’administration. Il devient président du club en 1943 jusqu’à sa mort, en 1978.

Image associée
Santiago, président / Source : RealMadryt.pl

Toutefois, dans cette vie dédiée au Real Madrid, le parcours de l’homme porte une tache et pas des moindres. Peu de personnes connaissent cette anecdote et on peut la considérer comme une grande trahison envers le club Merengue. Furia Liga vous révèle tout :

« Mon père est plus madridiste que Santiago Bernabéu » 

Cette phrase est souvent utilisée par les supporters vikingos pour montrer leur attachement héréditaire au Real. Une hyperbole irréelle tant le président emblématique est l’essence même du club et personne n’imagine être plus madridiste que Bernabéu. Pourtant…

ESPACE BOUTIQUE ¡FURIALIGA! – ZONE MIXTE -> https://boutique.zonemixte.fr/?s=FuriaLiga

Durant la saison 1920/1921, il quitte le club pour des raisons professionnelles mais n’abandonne pas la pratique du football. L’amitié qui le lie à Julián Ruete, ancien joueur madrilène et président de l’Athletic Club de Madrid, de nos jours Atlético de Madrid, lui fit revêtir le maillot rouge et blanc de l’éternel rival pour poser sur des photos officielles.

Résultat de recherche d'images pour "julian ruete"
Atlético dans les années 20 / Source : Atletico de Madrid

José María Castell, capitaine et coéquipier au Real Madrid avait même déclaré ceci, à un journal madrilène de l’époque : « Je m’apprête à révéler quelque chose de fort. J’apprécie beaucoup Santiago, mais il nous a trahi, il a trahi le Real Madrid. En 1920 il est parti chez l’éternel rival et a même joué un match officiel avec l’Athletic Club de Madrid contre l’Español de Madrid. Quand il est revenu au club, un an plus tard, il avait perdu son statut d’ancien. Plusieurs joueurs de l’équipe ne lui ont jamais pardonné… »

José Maria Castell au Real Madrid / Source : Tradicion 1902

Malgré cette année de trahison, oubliée par la majorité des madridistes, Santiago Bernabéu reste et restera pour l’éternité, le président emblématique du Real Madrid avec 16 championnats, 6 Coupes d’Espagne et 6 Coupes d’Europe. Il est aussi à l’origine de la section Basket-ball du club qui a connu de grands moments de gloire.

Toutefois, pour certains irréductibles de l’époque, son maillot blanc portera à jamais cette tache rouge synonyme de trahison.

Par Jé Pintio

@JePintio

Commentaires