Sergi Gómez au Sevilla FC, explosion à retardement d’un ancien de la Masia

0

Depuis son départ de la Masia, Sergi Gómez est devenu un joueur à suivre et a confirmé toutes les attentes placées en lui lors de son passage au Celta Vigo. Une explosion qui lui a permis de signer au FC Séville cette saison. Le Barcelonais de naissance est devenu un élément fondamental de la défense de Pablo Machín. Portrait d’une révélation.

Sans faire de bruit, Sergi Gómez a petit à petit fait son nid en Liga. Un talent certain, pour une consécration tardive. Des catégories inférieures de Barcelone au FC Séville, le natif d’Arenys de Mar a pris son temps pour devenir un défenseur solide. « Il est très régulier et discipliné. Il est toujours prêt à vous en donner plus » : si Pablo Machín n’a pas tardé à être convaincu, Sergi Gómez est devenu l’une des pièces maîtresses de la défense à 3 du FC Séville cette saison. Si le Celta Vigo a permis de le révéler aux yeux du grand public, le Catalan devrait réserver quelques surprises aux supporters andalous.

Talent à la crème catalane

La Masia est un vivier à talents. Parmi eux, Sergi Gómez, 14 ans lorsqu’il fit son entrée dans la cour des grands, colocataire à l’époque de Sergi Roberto et Muniesa devenus plus tard de grands amis. « Mon premier et unique match avec le Barça a été contre Séville. J’ai été convoqué par Guardiola pour une finale de la Super Coupe d’Espagne », s’est souvenu Sergi Gómez lors d’une interview pour les colonnes d’El País. C’était en 2010. Une année charnière pour le jeune joueur qui a continué son évolution au sein de l’équipe de Barça B avec Luis Enrique.

« Avoir une culture de l’effort m’a permis d’être maintenant dans une équipe comme Séville », Sergi Gómez pour El PaÍs

Sergi Gómez se souvient très bien de ses années passées à la Masia. Des plaisanteries aux entraînements mais surtout du concept essentiel et du jeu appris au club catalan : « Avoir une culture de l’effort qui m’a permis d’être maintenant dans une équipe comme Séville ». Si le travail et les efforts paient, le défenseur central, suite aux blessures de Javier Mascherano et Carles Puyol, est convoqué par Gerardo Martino pour le match de Ligue des champions du 1er octobre 2013 face au Celtic Glasgow. Les prémices d’une belle aventure qui ne se poursuivra pourtant pas au FC Barcelone.

ESPACE BOUTIQUE ¡FURIALIGA! – ZONE MIXTE -> https://boutique.zonemixte.fr/?s=FuriaLiga

L’explosion au Celta Vigo

Neuf années ont passé. En quête de temps de jeu, d’opportunités nombreuses et plus intéressantes, Sergi Gómez suit Luis Enrique au Celta Vigo. « Avant d’arriver au Celta, j’ai demandé leur avis à mes coéquipiers Rafinha, Nolito ou Fontàs, qui connaissaient bien le club. Et tous m’ont conseillé de ne pas penser à mon départ du Barça qui était difficile sur le plan sentimental, que je vivrais comme à la maison. Et en effet, dès le premier jour, ils m’ont accueilli comme à la maison. » confie le Barcelonais à ABC Football. Bon dans son placement et doté d’une belle qualité de relance et d’un bon jeu de tête, Sergi Gómez ne cesse de progresser et se révèle.

Crédits Photos : CC BY-SA 4.0

Meilleur défenseur du Celta Vigo la saison dernière, l’international espoir montrera tout son potentiel. Une première fois le 30 novembre 2016 pour son premier but avec le Celta face à Murcia en Copa del Rey, avant un premier but en Liga le 24 septembre 2017 face à l’Espanyol et une seconde fois plus tard face à l’Athletic Bilbao. « Je garde de bons souvenirs d’un club où je suis devenu footballeur et où je me suis fait de grands amis, mais je sentais que je devais faire un pas de plus », précise le défenseur à El Pais.

Séville pour confirmer ?

Venu remplacer Clément Lenglet envolé pour le FC Barcelone, Sergi Gómez débarque cet été au FC Séville avec l’envie de passer un cap. Malgré des débuts hésitants et un jeu encore à muscler, la nouvelle tour de contrôle de l’équipe andalouse est devenu un élément fort de la défense à trois de Pablo Machín. « Nous nous sommes plus ou moins bien adaptés à un système qui nécessite du temps pour bien faire les choses. Il a la particularité de montrer qu’il n’est pas forcément nécessaire de jouer avec cinq défenseurs. Les latéraux sont plus haut et doivent être plus présents sur le terrain de sorte que vous ne défendez quasiment qu’à trois. Cela provoque des situations à risque parce que vous défendez avec un défenseur en moins » poursuit Gómez.

Pour progresser et avancer, Sergi Gomez pourra compter sur l’expérience de son nouveau coach qu’il décrie comme : « un technicien qui sait utiliser des formules pour diriger un groupe. Il insiste beaucoup sur le travail préparatoire et la stratégie tactique mise en place. En cela il ressemble à Guardiola et Luis Enrique ».

Affaire et joueur à suivre …

Soledad Arque-Vazquez
@solearquev

Commentaires