La jeunesse du Real, une Bestia, des golazos et un ancien de l’OL : El Once de FuriaLiga (J11)

0

Cette 11e journée de Liga n’a pas été la plus intéressante sur le plan footballistique. Seul le partidazo entre Betis et Celta a vraiment répondu aux attentes. Cependant, quelques joueurs ont réussi à sortir leur épingle du jeu et notamment des jeunes. Présentation du Once de cette 11e journée, aligné en 4-2-3-1.

 

BOUTIQUE FURIA LIGA-ZONE MIXTE -> https://boutique.zonemixte.fr/?s=FuriaLiga

Bono (Girona) : Le natif de Montréal a livré une performance de très haut vol face à Valence. Il a simplement tout sorti notamment un arrêt monumental sur une tête de Rodrigo à bout portant. Bono a réalisé 9 parades, a été très bon dans les relances et solide en 1 contre 1. Partidazo du Marocain !

Reguilón (Real Madrid ) : Dans le groupe pro depuis le début de saison, celui qui s’est accroché avec Ramos à l’entraînement a enfin eu sa chance en Liga avec l’absence de Marcelo. Du côté gauche de la défense, il a tout d’abord très bien travaillé défensivement avant d’être intéressant offensivement. Une prestation qui en appelle d’autres pour le jeune défenseur.

Etxeita (Huesca) : Dans la défense à 5 que tente de mettre en place Francisco, l’ancien de l’Athletic a été très bon. En plus de cette solidité et c’est lui qui ouvre la marque d’une tête violente. Huesca a craqué en fin de match contre Getafe mais le promu semble être sur le bon chemin.

Bernardo (Girona) : Bono a fait un spécifique arrêt réflexe face à Valence, mais Bernardo a été le leader défensif d’un Girona privé de pas mal de monde. Très solide dans les duels et bon en première relanceur le Colombien a marché sur les attaquants de Valence.

Wass (Valence) : Bien sûr Valence a perdu, mais passer à côté de la prestation du Danois aurait été criminel. Solide défensivement parfait offensivement, l’ancien d’Evian a réalisé un récital et a délivré énormément de centres dangereux. Omniprésent, tout est passé par lui devant ou presque et il a bien exploité un couloir délaissé par un Soler attiré par l’axe. Et si c’était lui qui s’imposait au poste de latéral droit ?

Canales (Betis) : Arrivé libre cet été, Sergio est une des satisfactions du début de saison côté Betis. Dans une équipe qui ne tourne pas et dans un poste qu’il découvre, l’ancien du Real se montre appliqué et inspiré. Face au Celta, il a tout d’abord été bon puis a enfilé son costume de sauveur pour claquer un coup franc magnifique en lucarne et offrir l’égalisation à 3-3 au Villamarín. Le Betis n’est pas sorti d’affaire mais ce match a été magique.

Jordan (Eibar): Le poumon, l’impact player et le maître à jouer d’Eibar c’est lui ! Face à Alavés et alors que tout avait mal commencé pour son équipe, Jordan a été déterminant pour la suite. Loin de se laisser abattre, c’est lui qui égalise d’une très jolie frappe. Ensuite, dans le temps additionnel c’est lui qui trouve Diop dans la surface pour le but de 2-1. L’ancien de l’Espanyol est un des meilleurs milieux de Liga.

Darder (Espanyol) : Celui qui avait pris la mauvaise habitude de se faire siffler en L1 retrouve plus que des couleurs à l’Espanyol. Sous les ordres de Rubi, Sergi rayonne et est le premier représentant du Darderismo. Joueur ultra performant, il a été magnifique pour offrir une 5e victoire de rang à domicile pour les Pericos.

Vinicius (Real Madrid): Le Brésilien est attendu et scruté. Face à Valladolid, il a débuté sur le banc et a vu les siens ne pas réussir à trouver le chemin des filets. Dès son entrée, il a proposé, provoqué et s’est montré entreprenant. C’est sur une course intérieure pleine de détermination qu’il va trouver la faille, bien aidée par sa frappe contrée. Bien sûr tout n’a pas été parfait, mais au niveau de l’application et du style, Vinicius montre des prédisposions intéressantes pour son jeune âge.

Chukwueze (Villarreal) : Ailier nigérien qui a ébloui la Segunda B, Chukwueze s’est vu offrir une chose unique de se montrer en Liga. Face à Levante dans un match décousu, il a été intéressant balle au pied et volontaire en efforts. Doté d’une belle pointe de vitesse et d’une qualité de dribble certaine, on l’a beaucoup vu et il a fait énormément de bien. Son équipe a obtenu le nul et lui a montré qu’il avait le niveau pour évoluer en Liga.

Maxi Gómez (Celta Vigo) : Maxi est une Bestia qui ne vit que pour le but. Face au Betis, il est remplaçant. Lors de son entrée, à 30 minutes du terme, le Celta perd 2-0 et semble incapable de revenir. Cependant, le Maxi est un fin buteur. En quelques minutes il réduit l’écart d’une tête peu académique. Le Celta revit et égalise dans la foulée. Maxi n’en a pas fini avec les Verdiblancos et va s’offrir un doublé. L’Uruguayen est un monstre qui empile les buts à vitesse grand V.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires