Borja Bastón, le phénix est-il une nouvelle fois de retour ?

0
Crédits : ESPN

L’histoire de Borja Bastón est semée d’embûches. De ses débuts avec l’Atleti à cette saison à Alavés en passant par une année folle à Eibar, l’attaquant a eu des hauts mais surtout beaucoup de bas. Itinéraire d’un garçon qui ne vit que par le football et qui semble enfin de retour sur le devant de la scène, dans un pays basque qu’il connaît bien.  

Borja Bastón est un attaquant qui a le poste de buteur dans la peau, au point d’avoir tatoué un numéro 9 sur son corps. Pourtant au départ Borja était de l’autre côté du terrain, dans les bois. Fils d’un gardien de but qui a été durant de longues années le portier de la réserve des colchoneros. Sa voie semblait toute tracée quand son père lui a offert pour ses 4 ans une licence à l’Atleti. Cependant rien ne sera simple dans la carrière de Borja Baston qui a vécu beaucoup de choses.

Des débuts en Liga à 18 ans

A l’aise avec des gants, Borja ne réussit pourtant pas à charmer ses formateurs à ce poste. Globalement il ne semble pas avoir le mental pour être performant dans les cages. On le catapulte alors dans l’autre surface avec un rôle de buteur qui lui convient bien mieux. Avec un pied droit ravageur, Borja Bastón ébloui tout le monde dans la cantera de l’Atleti. Il profite même d’une crise de croissance d’Alvaro Morata pour réussir un record de buts. L’actuel buteur de Chelsea ne se sent plus à l’aise et s’envole même pour Getafe, Borja pendant ce temps continue de gravir les échelons chez les matelassiers.

Crédit : Getty

En 2009, à 17 ans il est promu avec l’équipe B des colchoneros et confirme tout le bien que l’on pensait de lui en jeune. Ses 12 buts en D3, pousse même Quique Sanchez Flores à lui offrir une place dans le groupe pro pour un match face à Getafe en fin de saison. A la 58e, il remplace Thiago et débute donc en Liga avec le maillot de son club de coeur. La progression de Borja Baston est linéaire et on lui prédit une carrière à la légende Torres. Il est notamment le meilleur buteur de la CDM U17 de 2009 au Nigeria, compétition où la Rojita finira 3e. Cependant 20 minutes après son entrée face aux azulones, le destin va frapper une première fois le buteur en lui infligeant une rupture des ligaments croisés. L’ascension de Borja est coupée nette.

Une série de prêts en Segunda jusqu’à Eibar

Le traumatisme est réel et cette blessure coupe nette l’avancée de Borja Baston. Jamais plus il ne sera appelé avec le groupe pro en Liga sous le maillot de l’Atleti. Il revient pourtant rapidement sur les terrains après 7 mois d’arrêt et dispute même 14 matchs avec la B des colchoneros. Lors de cette année 2011 il est même présent avec la sélection Sub19 à l’Euro en Roumanie. Borja ne trouve pas le chemin des filets de joue 2 matchs alors que la Rojita soulève le trophée.

Sans avenir réel avec l’Atleti, Borja va enchaîner les prêts : tout d’abord Murcia, puis Huesca ou encore le Depor. L’attaquant retrouve peu à peu des sensations en Segunda et ses stats suivent une courbe linéaire : 4 buts, puis 9 et pour finir 10. Le dernier prêt de Borja en D2 va être celui de l’envol. A Zaragosse, dans une équipe qui joue la montée il marque 23 buts quasiment tous du droit. Il fait la une des journaux et on en parle de plus en plus comme d’une alternative crédible à l’avenir pour la rotation à l’Atleti. Il réalise une nouvelle fois une pré-saison avec le Cholo mais il n’a pas la confiance du gourou argentin.

« J’aime marquer des buts dans tous les matches, je me bats pour marquer et si je n’en mets pas, je suis énervé quand je rentre à la maison » Borja Bastón

Le Cholisme commence à terroriser l’Europe et le gap entre la D2 où Baston est une terreur et le niveau actuel des colchoneros est important. Pour ne pas laisser Borja se morfondre sur le banc, la direction des Indios prête l’attaquant à Eibar. Dans un modeste club basque qui joue sa deuxième saison en Liga après un sauvetage miraculeux en Liga, Borja va encore une fois surpasser les attentes. Le natif de Madrid qui partait remplaçant au départ finit par former un duo ravageur avec Enrich. Baston marque pas moins de 18 buts pour sa première saison en tant que titulaire en D1. Le tube Borja devient un hit en Espagne, et il est envoyé partout. Au sommet, l’amoureux de l’Atleti est courtisé mais n’a toujours d’avenir avec son club de coeur.

Nouvelle période de trouble

Le droitier a une foule de courtisans. Il semble avoir fait le tour de l’Espagne et décide de rejoindre l’Angleterre et Swansea. Un choix qui l’entraînera de nouveau fond du trou, comme lors de sa blessure à 18 ans. Comme beaucoup avant lul, Borja Bastón se casse les dents en PL. Dans une région au climat opposée à l’Espagne, l’attaquant n’est pas à l’aise. Pour ne rien arranger, l’ancien d’Eibar est arrivé blessé à Swansea ce qui a retardé ses débuts. Dans un effectif sans réelle logique, Borja se targue d’être le plus gros achat mais n’a jamais vraiment eu sa chance. En championnat, il ne débute que 4 matchs et trouve qu’une seule fois le chemin des filets, face à Arsenal.

A lire : Roque Mesa, Nolito, Sandro… : Lost in translation

Cette saison coupe les jambes à Borja qui semble avoir perdu entièrement sa confiance. Il retourne en prêt en Espagne pour essayer de se remettre à l’endroit. Sauf qu’encore une fois, son choix ne semble pas très malin. Il rejoint le Malaga de Michel qui s’est sauvé maintenu miraculeusement. On le voit titulaire indiscutable en pointe mais il en est rien. Après avoir été titulaire 5 fois lors des 6 premiers matchs, il disparaîtra des radars en même temps que Malaga coulera en Segunda. Il réussit à trouver tout de même 2 fois le chemin des filets mais la confiance n’y est toujours pas. De retour à Swansea dans une autre équipe qui a été relégué, Borja ne défait pas ses valises et sait qu’il va être une nouvelle fois prêté.

Le mental qu’il faut pour réussir à Alavés ?

Cette nouvelle mauvaise passe a détruit sportivement Borja Baston mais l’a fortement renforcé au niveau mental. Il y a 2 ans, son nom était sur toutes les bouches en Espagne, lors de l’annonce de son prêt à Alaves, on espère le voir réussir à gratter des minutes. Dans un effectif où la force mentale est très importante, Borja se retrouve en concurrence avec Burgui, Calleri ou encore John pour une place de titulaire. Alignée soit en 4-4-2 ou en 4-3-3, l’équipe d’Abelardo est l’une des sensations en Liga. Borja n’a jamais fait plus d’une saison dans un club depuis son premier prêt à Murcia.

Il reste sur le banc pour le premier match de la saison et ne joue que 20 minutes au Camp Nou. Cependant il est titulaire lors des deux journées suivantes et trouve même le chemin des filets lors du match face à l’Espanyol pour le compte de la 3e journée. On se remet à rêver à voir un Borja Baston rayonnant qui soulève les foules et enchaîne les buts. Cependant il n’en sera rien, le natif de Madrid se blesse et ratera les cinq journées suivantes. Alaves s’envole et devient un épouvantail en Liga. Borja Baston voit Calleri devenir le numéro 1 et semble devoir se contenter du banc. Pourtant lors de la 10e journée, face à Villarreal alors qu’il entre en toute fin de match, son destin semble basculer une nouvelle fois. En même pas 5 minutes passées sur le pré, Borja réussit à forcer le résultat et marquer le but victorieux. Tout le monde le congratule, Borja semble de retour dans la place.

Ce but change la donne. Abelardo qui avait opéré un changement de système, revient à un 4-4-2 face à Eibar pour le compte de la 11e journée. A Ipurua, Borja Baston retrouve un rôle de titulaire en accompagnant Calleri à la pointe de l’attaque des basques. Après une grosse situation en début de match, le destin de Baston lui revient en plein visage. Duarte prend un rouge et l’ancien de l’Atleti est celui qui doit quitter le terrain au bout de 30 minutes pour permettre à Abelardo de faire entrer un défenseur. L’envol de Borja avec Alaves est remis à plus tard, mais l’ancien d’Eibar dispose maintenant d’un mental fort, une chose qui plaît beaucoup à Abelardo et qui permet surtout à Alaves de forcer énormément de résultat. Borja Baston n’a que 26 ans et a déjà beaucoup vécu, maintenant il doit réussir à se poser et Alaves semble être un endroit parfait pour lui, dans un pays basque et avec un numéro qu’ils lui ont déjà bien réussi.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires