Fran Sol : Inconnu en Espagne, goaleador idolatré de Willem II en Eredivisie

0
Crédits : L'Equipe

Fran Sol était un honnête joueur de D3 après avoir écumé toutes les étapes de formation au Real Madrid. Pourtant, 3 ans après avoir quitté son Espagne natale pour les Pays Bas, il est devenu un super buteur et l’idole de son modeste club : Willem II. Portrait de Fran Sol, un garçon qui sait ce qu’il vaut et où il veut aller. 

C’est l’histoire d’un garçon qui n’avait jamais vraiment eu sa chance et qui traînait sa carcasse en D3. Passé par le Rayo et ayant suivi toute sa formation au Real, Fran Sol n’a jamais eu sa chance dans l’équipe pro ni même dans le monde pro. Alors que ses coéquipiers de formations comme Morata ou Sarabia ont réussi à prendre leurs envols. Lui restait bloqué à quai, que ce soit au Real, à Oviedo ou à Lugo. Pourtant, quelques années après, il a un stade conquis à sa cause qui chante à gorge déployée pour le remercier de ses exploits sous le maillot de Willem II. Fran Sol vit un rêve éveillé, présentation.

Des minutes en pro à Villarreal jusqu’au grand départ

En 2014 la carrière de Fran fait du surplace, il a quitté deux fois son nid et n’a jamais réussi à s’imposer. De retour au Castilla et auteur d’une saison plus qu’acceptable en Segunda B, le voilà qui plie une nouvelle fois bagage, pour de bon cette fois, en signant à Villarreal. Il devient un torpilleur de talent avec la B du sous marin jaune en Segunda B et profite même d’une hécatombe de blessure pour gratter quelques minutes en Liga sous les ordre de Marcelino. Fran ne trouve pas le chemin de filet mais goutte à l’ivresse de la D1.

Il passe une nouvelle saison en Segunda et n’a plus sa chance en D1. Surtout que Villarreal acquiert notamment Bakambu ce qui bouche totalement l’avenir de Fran Sol. Sans proposition solide en Liga, Fran Sol fait le grand saut et signe en Eredevisie chez le petit Willem II. Le club de Tilburg n’a pas fait les gros titres depuis un moment en Eredevisie. Alternant régulièrement les montés et les descentes, la dernière fois que les tricolores ont fait la une de la presse c’était pour un scandale de matchs truqués. C’est dans ce flou que Fran Sol va poser ses valises et devenir une légende.

Un style simpliste mais terriblement efficace

Dans le jeu, Fran Sol n’est pas le plus à l’aise avec le cuir. En revanche, là où il est terriblement efficace c’est lorsqu’il touche le moins possible le ballon pour caler une tête ou un pied pour pousser le ballon au fond des filets. Avec son mètre 80 et ses cheveux gominés, Fran Sol est une sorte d’Icardi espagnol toute proportion gardées. C’est un numéro 9 d’un autre temps. Son équipe a modelé son jeu pour mettre Fran Sol sur orbite. La surface est canardée de centres et c’est le kosovar Advidaj qui apporte un déséquilibre par le dribble.

Au niveau des statistiques, Fran Sol ne surnage dans aucune des catégories. Il tire peu (moins de 3 frappes par match) ne dribble pas, n’est pas un super passeur ni même super bon dans le domaine aérien. Le seul endroit où le nom de Fran Sol est tout en haut, c’est dans celle des meilleurs buteurs. Sans titularisation et avec moins de 20 minutes en D1 à son arrivée au Pays bas, l’ancien de la Castilla c’est directement mis au niveau de son nouveau championnat. Pour sa première saison : 10 buts, pour sa deuxième : 17 buts, après 10 journées cette saison : 7 buts. Des stats qui lui permettent d’être déjà classé dans le top 10 des meilleurs buteurs de Willem II en D1 hollandaise. Une progression claire et linéaire qui font de lui un attaquant suivi en Europe et dans le monde.

Entre un cancer et un vrai faux départ, une histoire d’amour incroyable avec les supporters de Willem II

Sur le plan sportif, l’histoire entre Willem II et Fran Sol est idyllique. Dans un club qui lutte chaque saison pour son maintien, avoir un attaquant de la trempe de l’espagnol qui est capable de marquer plus de 10 buts est un réel plus. L’ancien de Villarreal se sent très bien au Pays Bas et les supporters de son club le lui rendent énormément. En 2017 alors qu’on lui décèle une tumeur sur les testicules, le stade Koning se drape du drapeau espagnol et chante pour donner de la force à Fran Sol. Une alerte qui sera bénigne et Fran Sol refoulera les terrains un mois après. Mais le geste marquera énormément l’attaquant espagnol.

Cet été, le natif de Madrid est fortement courtisé. Auréolé de ces 16 buts en 34 matchs, le nom de Fran Sol est envoyé partout. En Espagne c’est Seville et le Rayo qui sont les plus intéressés. L’attaquant est aussi annoncé proche de Cruz Azul ou encore Santos. Après quelques jours de repos en Jordanie, le buteur confirme pourtant son souhait de rester une saison de plus à Willem II. Un choix qui va soulager l’afición de Willem II qui ira remercier l’espagnol de rester encore un peu dans leur club.

Ce non départ est un vrai choix de Fran Sol. L’attaquant a la tête sur les épaules et a connu des situations très compliquée. Même si il a répété plusieurs fois qu’il écouterait les propositions, il ne veut pas accepter n’importe quoi et veut gagner des titres. Il a par exemple refusé une offre financièrement intéressante de Watford pour la simple et bonne raison que le club a peu de chance de gagner des titres. Le sportif est déterminant dans les choix de l’espagnol. A 28 ans, Fran Sol semble vivre son meilleur niveau même si lui assure qu’il peut encore progresser. De quoi lui permettre de soulever un trophée rapidement ? En tout cas, le buteur en rêve et fait tout pour.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires