FC Barcelona : Clément Lenglet, french touch à l’espagnole

0
©GettyImages

Pensionnaire de la Liga depuis presque trois saisons, Clément Lenglet est l’un des français les plus en vue du championnat espagnol. Après ses débuts prometteurs à Séville, Lenglet est arrivé au Barça pour poursuivre une progression aussi fulgurante que cohérente. Samuel Umtiti blessé, figurant déjà parmi les meilleurs défenseurs français la saison dernière, Lenglet peut confirmer que la french touch a envahi la Catalogne et l’Espagne et pourquoi pas espérer imposer sa patte lors de son premier Clasico.

De Christophe Madanne à Lionel Messi, Clément Lenglet a fait bien du chemin. Si son nom sent bon la baguette et l’omelette, le natif de Beauvais n’a pas ramené de son pays que la bonne gastronomie française. Voyageur de l’extrême, la trajectoire du français est aussi euphorique qu’harmonieuse. Après de belles premières fulgurances à Nancy alors qu’il flirtait avec la majorité, Clément Lenglet a su s’imposer comme un cadre indispensable.

A lire : Lenglet a débarqué

A un âge où les adolescents passent leurs diplômes et vivent leur crise, Lenglet dévore les attaquants de Liga avec mention très bien. Doué à la relance, infranchissable gagnant tous ses duels, le jeune frenchi est un défenseur moderne capable de s’adapter et de travailler sans relâche. A l’aise techniquement, Lenglet est surtout un jeune homme avec la tête sur les épaules. Déjà courtisé par les plus grands, le défenseur refusera pourtant de rejoindre les rangs de la Juventus en 2015 pour ne pas risquer de freiner sa progression. Constant, les efforts du joueur finissent par payer. A l’été 2016, Lenglet troque les sandwichs pour la paella en signant à Séville. L’occasion de se frotter aux grands d’Europe et de gagner en temps de jeu.

Épopée andalouse

Sous les ordres de Vincenzo Montella, Clément Lenglet devient un « footballeur parfait ». Encensé par son coach et ses coéquipiers, âgé à peine de 22 ans, le défenseur s’impose comme l’un des meilleurs. Un soir de Ligue des Champions face au Bayern Munich, il ira jusqu’à faire taire Robert Robert Lewandowski, juste après avoir mis Romelu Lukaku dans sa poche. Certes Séville ne passera pas les quarts de Ligue des Champions après une défaite 2 buts à 1 à l’aller et un nul (0-0) au retour, mais pour Clément Lenglet se sont les prémices d’une belle aventure qui ne fait que débuter.

« Clément Lenglet est footballeur parfait, qui a toujours la tête au travail et qui veut s’améliorer chaque jour » Montella en conférence de presse

Prenant toujours un temps d’avance et cassant un grand nombre de lignes à la relance, le français progresse à grande vitesse. Après deux saisons, 73 matchs joués, 4 buts marqués, 1 passe décisive délivrée, il est enfin temps pour Lenglet de viser plus haut, dans un club qui semble lui correspondre en tout point.

Le Barça pour confirmer ?

Débarqué cet été dans la capitale catalane, Clément Lenglet s’est lancé un gros défi. Celui de s’imposer là où la french touch de Samuel Umtiti règne déjà en mettre. Solide avec Piqué en défense centrale, Umtiti ne laisse pas beaucoup de temps de jeu à son compatriote. Lors des rencontres de pré-saison, face à Tottenham notamment, le français fait déjà bonne impression. Bien intégré lors des rotations de Valverde, Lenglet fait sa première apparition en Liga avec le Barça le dimanche 2 septembre pour remplacer Big Sam.

Crédits : FC Barcelone

Pourtant, ses grands débuts ne se passeront pas comme prévus. Pour sa première titularisation face à Girona, Lenglet écope de son premier carton rouge de la saison sanctionné pour un coup de coude sur un adversaire, dans un duel aérien, après visionnage de la vidéo et prendra un match de suspension. Techniquement il faut également un temps d’adaptation au français. Si Lenglet a tout d’un joueur de la Masia notamment dans sa manière de relancer, le défenseur fait de nombreuses erreurs et à tendance à se précipiter. Souvent devancé par les attaquants adverses, il peine à être dans l’action et réagit parfois avec un temps de retard.

Mais voilà. Comme dit le dicton, qui vient à point à qui sait attendre. Plus solide, efficace, dur sur l’homme, capable d’anticiper, de bien relancer et d’avoir une belle vision de jeu, contre l’Inter Milan ce mercredi en Ligue des Champions (2-0), Clément Lenglet confirme ses bonnes dispositions sur la pelouse du Camp Nou. Umtiti blessé, titularisé par Ernesto Valverde sur quatre des cinq derniers matchs du Barça, le français ne peut que continuer à prendre sa place peu à peu dans le onze Blaugrana.

Oui, il n’a pas marqué au Camp Nou mercredi, mais c’est peut-être bien plus fort que ça, Karim Benzema et les cages madrilènes en feront peut-être les frais.

Soledad Arque-Vazquez
@solearquev

Commentaires