Previa Roja : Pays de Galles – Espagne, roulez jeunesse !

0

Après une victoire écrasante 6-0 contre la Croatie, la Roja de Luis Enrique semble renaître. Si expérience et jeunesse forment un cocktail explosif, dans la légendaire ville de Cardiff face au Pays de Galles, l’Espagne devra affronter une équipe toute aussi jeune et performante. Présentation.

Cardiff. Ce jeudi soir au Millénium Stadium, deux nouvelles philosophies footballistique vont s’affronter. Pour l’Espagne et le Pays de Galle un seul pari : celui de la jeunesse. Alors que la légende de Manchester United Ryan Giggs se familiarise encore à la gestion d’une équipe internationale, de son côté Luis Enrique apporte un peu de son expérience en tant que coach pour reprendre une Roja en perte de vitesse et d’identité.

Large vainqueur de la République d’Irlande pour son entrée dans l’UEFA Nations League (4-1), le Pays de Galles de Giggs affiche de nouvelles ambitions après une absence remarquée en Russie et malgré un Euro 2016 plus que réussi. Avec Gareth Bale patron de la classe biberon des Dragons, la sélection galloise débute avec sa nouvelle génération sur deux victoires, un match nul et deux défaites en 5 rencontres à ce jour. Mais le pays de Galles n’est pas le seul axé sur l’intégration de la prochaine génération dans la configuration senior, l’Espagne essaie également d’inciter les jeunes à entrer dans le onze de départ, avec des joueurs comme Marco Asensio, Jose Gaya et Dani Ceballos.

La Furia de retour

Malgré l’imprévisibilité de Luis Enrique et les surprises qu’il peut réserver, l’Espagne semble avoir repris de la grinta et du jeu. Lucho commence lentement et sûrement à entamer les changements pour donner sa propre marque à la philosophie du football de La Furia. Jeu plus direct, agressif, tout en verticalité, la Roja donne déjà des frissons à ses adversaires et enthousiasme ses supporters. Premier à en faire les frais, le finaliste de la Coupe du Monde, la Croatie étrillé 6-0.

La sortie en huitièmes de finale de la Roja lors de la Coupe du Monde face au pays hôte a souligné qu’avoir de grandes étendues de possession était inutile si on ne l’utilisait pas de façon créative. Luis Enrique devra s’efforcer de déplacer le ballon rapidement et de faire avancer intelligemment les joueurs dans l’espace. Un bon test pour le Pays de Galles et son nouvel entraîneur qui devra trouver un système efficace pour éliminer ses adversaires.

Ben Woodburn vs Marcos Alonso

En un peu plus d’un an, le milieu de terrain prêté par Liverpool au Sheffield United est devenu la vedette du Pays de Galles, après avoir marqué un but précieux, celui de la victoire contre l’Autriche à peine cinq minutes après ses débuts internationaux, devenant le deuxième plus jeune buteur de l’histoire de la sélection galloise. Woodburn est également le plus jeune buteur de l’histoire des Reds, a clairement un potentiel inexploité et qui ne demande qu’à progresser et montrer toute l’étendue de son talent. Cependant, les gros joueurs se font connaître lors des grands matches et avec Woodburn qui aura 19 ans la semaine prochaine, cela pourrait bien être face à la Roja.

Crédits : IBTimes UK

Mais du côté de la Roja, un nom sera à retenir, celui de Marcos Alonso. La latéral qui devrait donner du fil à retordre à Woodburn. Joueur hors pair pour Chelsea au cours de ces dernières saisons, Alonso s’affirme dans la course au titre de meilleur arrière gauche du monde. Le défenseur espagnol, qui a déjà marqué une fois et délivré quatre passes décisives cette saison, possède manifestement un arsenal offensif indispensable pour la Roja.

Le bonus Paco Alcacer

Alors que tous les regards seront rivés sur Ethan Ampadu côté Pays de Galles et sa capacité à bouger toute une équipe, Paco Alcacer dispose d’une vrai chance pour s’imposer, lui ancienne figure perdue à Barcelone et nouveau héros du Borussia Dortmund.

Picture Courtesy – AFP/Getty Images

Après avoir marqué sept buts, six en championnat et un en Ligue des Champions, à présent, Alcacer devrait s’affirmer comme le nouveau buteur de premier choix pour l’Espagne devant Morata.

Code rouge à l’infirmerie

Les deux pays devront d’autant plus compter sur leur jeunesse d’orée car de nombreux cadres ne devraient pas disputer la rencontre. Du côté du Pays de Galles, Sam Vokes devrait remplacer Bale blessé lors du match contre Alaves avec le Real Madrid. Ryan Giggs devrait quant à lui toujours miser sur un 4-2-3-1.

XI probable :

Du côté de la Roja, l’infirmerie est bien remplie. Isco, Dani Carvajal, Sergi Roberto et Diego Costa manquent tous à l’appel pour affronter le Pays de Galles et l’Angleterre en raison de blessures.

Parmi les convoqués, deux joueurs ont mérité leur place au sein de la Roja. Pau Lopez est l’un des deux. Mais le gardien de but devra se contenter d’un appel, Kepa Arrizabalaga étant susceptible de ne pas bouger de sa cage pour le match contre le Pays de Galles.

Jonny devrait cependant mériter sa première sélection et prendre place au côté de Raul Albiol et Sergio Ramos en défense central et d’Azpilicueta au poste de latéral gauche. Jose Gaya et Marcos Alonso pourraient faire leur apparition au cours de la rencontre mais seront bien conservés pour le match contre l’Angleterre.

Aspas et Paco Alcacer devraient bien être les jokers de l’attaque espagnole.

XI probable :

Soledad Arque-Vazquez
@solearquev

Commentaires