Las Palmas : Rafa Mir, un peu de Segunda chez la « Rojita »

0
Crédits : Goal

L’attaquant murcien Rafa Mir est sélectionné par Luis de la Fuente pour la deuxième fois avec la Selección Sub-21 pour les matchs contre l’Albanie et l’Islande. Une opportunité de défendre le maillot espagnol justifiée par un début de saison convaincant avec l’UD Las Palmas, club dans lequel il est prêté par Wolverhampton.

Formé à Valence, Rafael Mir est revenu en Espagne cet été suite à une saison avec peu de temps de jeu à Wolverhampton. Son départ en Angleterre avait été fortement facilité par la présence de Nuno Espírito Santo aux commandes du club des Midlands et de Jorge Mendes. En 2015, c’est l’entraîneur portugais qui l’avait fait débuter en Primera División lors de son étape à Valence, un gage de confiance apprécié par le jeune joueur qui a préféré partir en Angleterre au lieu de renouveler son contrat avec l’équipe Che.

Un an après son départ dans les îles britanniques, l’attaquant de 21 ans fait son retour dans le football espagnol avec l’Unión Deportiva Las Palmas. En recherche de temps de jeu, Rafa Mir se retrouve dans une équipe à l’arsenal offensif imposant. Difficile de prendre la place de l’expérimenté Rubén Castro à la pointe de l’attaque, c’est pourquoi l’entraîneur Manolo Jiménez a préféré utiliser Mir sur le côté droit pour les premiers matchs. Le Murcien a rapidement conquis les supporters canariens en apportant de la vitesse et de la profondeur à une équipe qui essaye d’être le plus efficace possible. Il a marqué notamment le but de la victoire contre Málaga, leader de Segunda, et est désormais le deuxième meilleur buteur de l’Unión Deportiva derrière Castro. Pas de doute, Rafa Mir mouille le maillot pour aider l’équipe à monter en Primera.

Comment s’insère-t-il dans le dispositif de Jiménez ?

Avec un jeu offensif qui se veut vertical, Jiménez a besoin de joueurs comme Rafa Mir qui exploitent les couloirs et qui savent également percuter à l’intérieur. Cependant l’attaquant pose un dilemme à son entraîneur qui doit choisir entre le placer sur le côté ou bénéficier de son jeu de tête et de sa finition en le plaçant au centre avec Castro dans un 4-4-2. Les minutes disputées en tant qu’attaquant pur n’ont pas été convaincantes à cause d’un problème simple : Las Palmas ne trouvait pas Rafa Mir car l’équipe manquait de débordement et n’arrivait pas à centrer, le Murcien ne peut pas être sur le côté et à la réception en même temps. Mir laisse quand même la sensation qu’il apporterait beaucoup en tant que deuxième attaquant.

Crédits : Diario AS

Malgré un bon début de saison, il a commencé sur le banc les deux matchs cruciaux contre Málaga et le Sporting de Gijón. Une décision de Jiménez très discutable parce que sur ces matchs l’équipe a justement manqué de ce que peut apporter Mir : de la rapidité et des tirs. Le match contre Málaga était un affrontement tactique très discipliné et l’international sub-21 est entré avec la mission d’accélérer la vitesse des transitions offensives, trop timides des deux côtés. Pour son retour dans le onze titulaire ce week-end contre Alcorcón, Jiménez a choisi de replacer Mir sur le côté droit, ce qui deviendra peut-être sa place attitrée désormais avec le retour de blessure d’Araujo. Le Murcien offre plusieurs possibilités à Jiménez qui doit trouver rapidement une solution pour optimiser les qualités du joueur car, sans aucun doute, il est une arme offensive dont il est difficile de douter sur ce début de saison.

Un rôle à jouer avec la « Rojita »?

La bonne dynamique dans laquelle se trouve Rafa Mir ajoutée à la polyvalence qu’il propose à Las Palmas ont convaincu Luis de la Fuente, sélectionneur de la « Rojita », d’intégrer une nouvelle fois l’attaquant des « Pío Pío » au groupe pour les matchs contre l’Albanie et l’Islande. Cependant, le Rafa Mir ailier droit de Las Palmas est bien moins intéressant qu’un Carlos Soler par exemple. Chez Mir, il manque de la capacité à garder le ballon pour faire bouger les blocs adverses et de la facilité à éliminer en 1v1. Ses courses, ses percées et sa frappe sont fondamentales dans le jeu de Jiménez, mais il correspond moins à celui proposé par la Sub21 qui se retrouve souvent installée dans le camp adverse.

Du coup, Rafa Mir arrive avec un style différent et se profile comme un bon changement offensif en cours de partie, il offre des possibilités de jeu de tête et de profondeur toujours bienvenues pour débloquer des matchs. Mais voilà, n’est-il pas condamné à rester un joker en sélection ? En même temps, le poste de titulaire est occupé par Borja Mayoral et les principaux postes offensifs portent des noms de joueurs de Primera División. Compliqué pour un attaquant même pas indiscutable en Segunda de rivaliser contre des joueurs importants dans des clubs de Primera. Et il faut dire que le profil de Mayoral, beaucoup plus mobile et efficace au moment de recevoir dos au but, correspond mieux au style de jeu proposé par Luis de la Fuente. Mir a tout de même marqué de la tête lors de son premier match contre l’Albanie et représente dignement la Segunda División chez la « Rojita » avec Dani Martín, gardien du Sporting. Ce qui est certain, c’est que Rafa Mir donnera tout à chaque opportunité donnée que ça soit à Las Palmas ou en sélection, il a faim de victoire et de progression.

Pablo Sánchez (@pablosanch19)

Commentaires