Previa C1/CSKA Moscou-Real : la vie sans Isco.

0

Après un derbi sans saveur face au voisin Atleti, le Real doit remettre ses habits de lumière dans sa compétition préférée. Dans une forme plus qu’incertaine et privé de cadres, la maison blanche n’est pas encore en crise mais tout peut aller très vite dans le football. Présentation d’un choc pas si simple pour les Vikingos.

La maison blanche ne brûle pas encore, c’est un fait. Cependant la forme globale du triple champion d’Europe en titre interroge. Une petite victoire sur les 3 derniers matchs et surtout un seul but marqué. Entre le nul face à l’Atleti et la victoire sans saveur face à l’Espanyol, une grosse défaite à Pizjuan. Lopetegui fait le dos rond, son crédit gagné à la suite d’un très bon début de saison fond déjà comme neige au soleil. Les vikingos n’ont remporté qu’un seul de leurs 6 derniers déplacements en matchs officiels, et vont donc en Russie pour enchaîner, après la démonstration face à la Roma.

En face, le CSKA n’est pas au top de sa forme mais fait preuve d’une solidité intéressante. Avec 4 buts encaissés en 9 matchs de championnat, les Russes semblent durs à bouger. Cependant, ils ne font pas le plein de points. Ils ont par exemple encaissés 2 buts sur 4 tirs cadrés face à Plzen lors de la première journée de LDC.

Un Real en mal de création.

Le CSKA ne semble en aucun cas avoir les capacités de faire déjouer une machine comme le Real. Sauf que la machinerie Blancos semble enrayée et ne tourne plus en rythme. Avec Zidane, le plan de la maison blanche était simple : possession en U, renversement régulier avec un Ramos en quaterback et des décalages sur les ailes pour trouver la tête d’un CR lancé. Un plan qui marchait régulièrement de part la qualité des garçons sur le terrain et leur mental à toute épreuve.

Cependant avec Lopetegui la donne évolue. L’ancien sélectionneur de la Roja veut donner une identité de jeu claire à ses troupes. On plaide régulièrement la qualité du jeu déployé par les merengues malgré le manque de résultats dans les gros chocs. Sauf que depuis la blessure d’Isco une chose semble s’être rompue.

Ceballos, la solution aux maux du Real ?

L’ancien de Valence est bien souvent frustrant. Cependant il a un touché de balle exquis mais comme toute bonne chose il en abuse. Isco ne lâche que très rarement son ballon au bon moment. Sauf que quand il est sur le terrain il permet au cuir de vivre au sol et apporte une touche de folie par sa liberté intéressante face à des blocs bas. Quand il est sur le terrain on le fustige, quand il est absent cela se ressent.

A lire : Real Madrid 0 – 0 Atlético – Jeunesse au pouvoir et évolution des styles de jeu : que retenir de cet eterno derbi ?

On l’a vu encore ce week-end face à l’éternel rival, le Real n’a jamais réussi à trouver la clé en première mi-temps multipliant les phases de possession défensive et n’étant dangereux que sur coup de pied arrêté. Isco était déjà absent, Asensio avait pris sa place dans le XI. L’ancien de Mallorca a un jeu de rupture mais il a un mal fou dans les petits espaces. Dans cette confrontation c’est encore une fois Ceballos qui a permis au Real de Lopetegui d’être plus à l’aise avec le cuir. Se déplaçant comme Isco, l’ancien du Betis en forme en ce début de saison confirme qu’il a tout pour être un homme clé du Real de Lopetegui.

Exister sans canarder la surface de centres, le casse tête de Lopetegui avec ce Real

Ceballos devrait être titulaire pour confirmer sa très bonne deuxième mi-temps face à l’Atleti. Dani avait même qualifié sa prestation  » comme sa meilleure sous le maillot blanc ». Il va donc remplacer numériquement Isco et apporter ce style de meneur qui joue entre les lignes dans le cœur du jeu.

Cependant un deuxième problème se pose, Bale qui est un des hommes en forme côté Real a encore rechuté et est absent pour ce choc. Même si les examens n’ont rien révélés de flagrant, La maison blanche joue de prudence. C’est là que ça peut devenir intéressant, Lopetegui perdrait un garçon qui attaque la surface et pourrait soit le remplacer par un milieu qui aime combiner ou par un Mariano qui a un style proche du Gallois. Une autre incertitude est la présence ou non de Casemiro, qui n’est pas vraiment dans les plans de Lopetegui et son apport dans le jeu du Real est trop faible face au bloc bas. Ramos est laissé à Madrid, Vallejo devrait avoir droit à des minutes.

XI probables :

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires