Le futur président du Barça, la patate d’Ibai Gomez, le mur Vaclik : El Once de Furialiga (J5)

0

Qui dit nouvelle journée de Liga terminée dit nouveau XI de Furialiga. Pour cette 5e journée, quelques surprises, des têtes connues et surtout des golazo. Aligné dans un 3-4-3 très offensif, notre sélection est clairement là pour faire trembler les filets.

Vaclik (Sevilla FC) : Le gardien tchèque est simplement injouable sur ce début de saison. Encore une fois face à Levante il a maintenu son équipe à flot en multipliant les arrêts déterminant. Preuve de sa faculté à prendre le dessus sur ses adversaires, il a même sorti un penalty de Morales. Pas moins de 9 arrêts sur ce match pour lui, et une place de titulaire indiscutable.

Nacho (Valladolid) : Il a pris l’eau sur le début match comme toute équipe face au Celta. Mais il a été aussi celui qui sonné la révolte en multipliant les déboulés sur son côté. A son actif 2 passes décisives et une activité excellente dans son couloir.

Piqué (Barca) : Le futur président du Barça n’a pas livré son meilleur match mais il a été décisif dans les deux surfaces. Tout d’abord il a sauvé un ballon sur sa ligne puis il a marqué le but de l’égalisation pour éviter à son club une défaite embarrassante face à Girona. Gerard n’est pas tout jeune mais il continue de veiller sur son club.

Gabriel (Valencia) : Dans la purge qu’a été ce derbi entre Valence et Villarreal il a maintenu son équipe à flot. Moins explosif que Diakhabi, il a multiplié les tacles et les sauvetages pour permettre au club Ché de ne pas sombrer. A défaut de gagner, Valence ne perd pas de match et c’est un moindre mal vu la forme globale du club.

Plano (Valladolid) : Si Nacho a été très remuant, c’est surtout grace à Oscar Plano que Valladolid a cru en un retour. C’est lui qui a marqué le premier but du club Pucela, et c’est lui qui a délivré le centre pour le 3-3 de Léo Suarez en toute fin de match.

Casemiro (Real Madrid) : Il est la pierre angulaire du Real. Quand le brésilien est pas là, le Real souffre beaucoup plus et ne comble plus les espaces laissé entre le milieu et la défense. Face à l’Espanyol dans un match dur et haché il a tenu son rang et a gagné énormément de duel. Bien que pas le premier choix de Lopetegui, il reste pas moins vital pour l’équilibre de cette maison blanche.

Sarabia (Sevilla) : Pablo est un joueur soyeux, face à Levante il a montré toute sa classe et sa faculté à lacher constamment le cuir au bon moment. En 73 minutes de jeu, il a contribué à 4 buts sur 6 avec 3 passes et 1 but. Une prestation magistrale d’un garçon dont on ne parle bien trop peu.

Ibai Gomez (Alaves) : L’ancien de l’Athletic est dans une forme exceptionnelle. Dans ce match face au Rayo, il a encore une fois montré qu’il avait une des plus belles frappes de balle de la Liga. Un doublé, un travail défensif excellent et une activité offensive exceptionnelle, à 28 ans Ibai vit sa meilleure forme.

Wissam Ben Yedder (Sevilla) : Quand le français est sur le terrain, il se passe obligatoirement quelque chose. Face à un Levante trop naïf derrière, l’ancien du TFC a fait trembler les filets 3 fois en première MT. Entre roublardise, capacité à sentir les coups et esprit de battant, le français montre qu’il n’a absolument rien à faire sur un banc de touche.

Stuani (Girona) : Le temps n’a plus d’emprise sur l’ancien de l’Espanyol depuis son retour en Catalogne. Encore double buteur face au Barça, celui qui a été sélectionné avec l’Uruguay débute cette saison dans la même forme que la saison passée, et c’est très bien pour Girona.

Inaki (Athletic Bilbao) : Encore privé d’Aduriz, c’est Inaki qui a été aligné dans une position de numéro 9. Avec un but et une prestation excellente, le jeune basque confirme sa toute nouvelle dimension, et c’est très bien pour Berizzo.

Commentaires