Roja : Mais pourquoi Raúl Albiol est dans la liste de Luis Enrique ?

0

Pour faire oublier l’été compliqué qu’a vécu la Roja, Luis Enrique a été nommé sélectionneur. Son projet est simple : faire la révolution sans tout changer et ramener la Selección sur de bons rails après les retraites d’Andrés Iniesta, David Silva et Gerard Piqué. Pour affronter l’Angleterre et la Croatie, l’Asturien a surpris avec, en symbole, le retour de Raúl Albiol. Explications et décryptage.

Trois ans. Trois longues années que Raúl Albiol n’avait pas été sélectionné avec l’Espagne. Pourtant, quelques jours après avoir fêté ses 33 ans, le revoilà de retour avec la Selección, à la surprise générale y compris la sienne. Il l’a expliqué lui-même : après autant de temps, il pensait que la page était tournée et qu’il ne retrouverait plus ce maillot rouge qui lui a tant apporté. Et pourtant le revoilà. Albiol n’était pas le meilleur défenseur espagnol il y a 5 ans, a priori il l’est encore moins à présent. Mais alors pourquoi ce retour ?

Raúl Albiol, symbole de l’ancien monde ?

Pour cette première liste de Luis Enrique, on a assisté a des changements mais pas de bouleversements. Exit les tout justes retraités : Iniesta, Silva ou encore Piqué et quelques joueurs comme Lucas Vázquez et Koke Resurrección. Les nouveaux venus ne sont pas des tous jeunes et ils ne sont que 13 à avoir été de la colo en Russie cet été. Une revue d’effectif pour une première liste avec des matchs sans enjeu, c’est somme toute normal. Les choix de l’ancien coach du Barça interrogent quelque peu. Quand on sélectionne Raúl Albiol, Sergi Roberto ou encore un Íñigo Martínez pas à 100% quel message est envoyé aux jeunes qui poussent et qui sont dépassés par des gens plus expérimentés mais pas meilleurs ?

« Revoir Raúl Albiol en sélection à 33 ans, c’est une énorme surprise » Nicolas Basse, fondateur de Série A mon amour et membre de FootballUnited

Raúl Albiol, c’était le remplaçant de luxe de la période dorée de la Roja, celle qui a remporté 3 titres et dominée le foot mondial. Avec son style particulier, le défenseur central fonde son jeu sur son physique et surtout sa taille. Il était un des hommes de l’ombre, pilier du vestiaire et surtout garçon apprécié de tous. Il était même un des chouchous de Vincente Del Bosque qui l’a toujours soutenu et appelé malgré des moments compliqués en club. Sa nouvelle sélection après ces 3 ans d’absence ne vient pas récompenser un retour en forme ou un très bon niveau global. En fait, son niveau est souvent décrié par les tifosi et les suiveurs du Napoli. Cependant, depuis près de 5 ans, l’ancien de Valencia et du Real Madrid est un pilier du club italien qui ne semble pas pressé de lui trouver un remplaçant. Lors du dernier mercato, les Partenopei ont même bloqué son départ alors que le club che lui faisait les yeux doux.

Mais pourquoi prendre un garçon de 33 ans au lieu d’un jeune ?

L’Espagne n’a pas d’échéance avant une grosse année, la Ligue des nations décalant le début des qualifications à l’Euro 2020. Alors pourquoi s’encombrer d’un garçon pas au top, sur la pente descendante et absent depuis 3 ans de la sélection alors qu’Unai Núñez, Marc Bartra voire Yeray Álvarez élèvent leur niveau depuis plusieurs mois. Dans sa liste, Luis Enrique a convoqué 5 défenseurs centraux. Quel est l’intérêt de rappeler Albiol ?

« Une empathie du vestiaire, et surtout des Espagnols, pour Raúl Albiol. Les entraîneurs l’apprécient pour son travail et parce qu’il est impossible de trouver un partenaire qui ne l’aime pas. En plus d’être un bon défenseur, c’est un mec bien » Diego Torres, journaliste à El Pais

Quand on se plonge dans la vie de Raúl Albiol avec la Roja, ce n’est pas son niveau qui ressort en premier mais son mental et son importance pour le groupe. Luis Enrique a lancé une série de mesures pour redresser l’Espagne et remettre de l’ordre. Des consignes sur l’utilisation des téléphones, les heures de repas et des séances de discussion plus courtes : sa philosophie est stricte mais sans être révolutionnaire. La présence de Raúl Albiol peut permettre à l’ancien entraîneur du Barça d’avoir un relais pour faire infuser cette nouvelle méthode. Un rôle à la Pepe Reina ou à la Adil Rami sans extincteur en quelque sorte. Comme un retour d’ascenseur, pour remercier Luis Enrique de lui refaire goutter à la sélection, le Napolitain devient son porte parole, d’autant que ça ouvre la voie à d’autres retours, comme l’Asturien l’a expliqué lors de sa conférence presse : « L’âge n’est pas un obstacle pour une sélection ».

Crédits : Diario AS

Et pour la suite ?

Raúl Albiol a déjà 33 ans, la Roja c’est de l’histoire ancienne et la probabilité de le voir de nouveau dans les prochaines listes paraissent faibles, en tous cas si on se limite au sportif. Ce groupe est assez âgé, près de 26 ans de moyenne. En défense, le premier chantier de Luis Enrique, seul le capitaine Sergio Ramos a une place indiscutable. Nacho pourra une nouvelle fois jouer la rustine, Íñigo Martínez (qui n’a pas joué encore un match cette saison) devra se montrer tout comme Diego Llorente qui est une valeur sûre de la Real Sociedad. A l’avenir, des joueurs comme Unai Núñez, Yeray Álvarez, Jesús Vallejo et Jorge Meré pourront aussi frapper à la porte de la Absoluta et devront saisir leur chance.

Si pour Luis Enrique l’âge n’est pas un facteur déterminant, cela reste un facteur crucial pour l’avenir d’une sélection. L’Espagne se doit de tourner la page de sa période dorée pour ouvrir un nouveau chapitre avec des joueurs neufs à tous les postes. Sergi Roberto est un bon joueur par exemple mais ce n’est pas un top ni au poste de latéral ni au milieu. Purquoi le prendre quand un Igor Zubeldia est encore en Sub21 ou qu’un Koke Resurrección est resté à la maison. Cette liste pouvait permettre à Luis Enrique de rebattre pas mal de cartes mais son choix a été différent. Les deux matches amicaux qui inaugurent son mandat de sélectionneur permettra de tester de nouvelles associations. Et devinez quoi ? Il se murmure que Raúl Albiol serait titulaire au côté de Sergio Ramos contre l’Angleterre.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires