D10S, KB9, un Joaquin volant et une cible estivale du PSG : El Once de FuriaLiga (3e journée)

0

Pour cette 3e journée Liga riche en buts et en scénarios incroyables, le choix fut loin d’être simple. Disposé en 3-4-3, ce XI résolument offensif et rempli de talents ressemble à une Dream Team imbattable.

Soria (Getafe) : Getafe cherche son rythme, tenu en échec par Valladolid les hommes de Bordalas n’ont jamais réussi à forcer le verrou qui va embêter pas mal d’équipes cette saison. Un joueur a tenu son rang après un premier match compliqué face au Real, auteur de 5 arrêts, Soria s’installe comme il faut.

Juanpe (Girona) : Première victoire et avec une certaine manière face à Villarreal pour le Girona d’Eusebio. En maîtrise défensivement, les Catalans ne se sont pas mis en danger inutilement et ont évité de finir cramer physiquement à la 65e. Le premier but de Stuani cette saison et la prestation tout en sérénité de Juanpe ont fait le reste.

Bartra (Betis) : Il nous a habitué à rater des interventions décisives aux 40 mètres ce qui mettait un coup de canif certain à ses très bonnes performances d’ensemble. Face à Seville dans un derbi à couteaux tirés il a été impérial et n’a jamais vacillé. Leader défensif parfait, c’est lui qui donne l’impulsion et est le premier relanceur. Une performance 5 étoiles qui lance la saison du Betis.

Carvajal (Real Madrid) : Sous Lopetegui, les latéraux de la maison blanche ont un rôle encore plus important dans la création offensive du Real. Face à Leganes, Carvajal a été partout et a surtout masqué la petite forme de Marcelo. Solide défensivement, très bon offensivement, il fait notamment la passe pour le but de Bale. Carvajal est un des tout meilleur latéral du monde et il continu de le montrer.

Messi (Barça) : Nous ne sommes que début septembre et les superlatifs concernant le niveau du GOAT manquent déjà. Face à un Huesca joueur, Messi s’est amusé. Pour égaliser, il a réalisé l’ablation d’un rein de Luisinho. Après ça ? 2 passes décisives et toujours autant de plaisir de le voir manier le cuir et se faufiler entre les lignes.

Lobotka (Celta) : Le métronome du Celta a encore une fois réalisé une performance excellente face à l’Atleti. Parfait devant la ligne défensive du Celta, il s’est aussi montré bien à son aise dans la moitié de terrain adverse. De plus son duo avec Brais marche du tonnerre. Le Celta de Mohamed prend forme, et ça commence à être très bon, la victoire plus que logique face à l’Atleti en est la représentation.

Coutinho (Barça) : Pendant longtemps, de nombreuses personnes proches du Barça ont milité pour placer le brésilien sur un côté, sauf que Coutinho est un formidable joueur qui prend toute sa dimension quand il est face au jeu. Devant le double pivot Rakitic-Busquets il a donné vie au jeu du Barça. Il se paie même le luxe de faire un passé décisive parfaite. Le Barça est loin d’être prêt, mais son expression collective commence à être plus qu’intéressante.

Joaquin (Betis) : L’histoire se souviendra sûrement de ça. D’une légende de 37 ans avec une teinture blonde sur le banc dans un derbi qui a libéré les siens d’une tête rageuse moins de 5 minutes après son entrée. On se souviendra aussi de son sourire, de sa joie, de cette course folle pour célébrer avec son peuple, avec sa famille betica. Joaquin est un joueur formidable qui ne veut pas vieillir, et ça nous soulage de le voir encore proche des terrains, toujours marqué de ce sourire enfantin.

Benzema (Real) : Ronaldo parti, le Français se devait d’être plus tueur devant les bois. Avec un nouveau doublé à son actif, la mission est rempli. Mais là où la donne est vraiment intéressante c’est qu’en plus de faire trembler les filets, Benzema continu de faire du bien au jeu offensif des siens par des remises, des décrochages qui créent du mouvements, son deuxième but montre tout ça.

Marti (Levante) : La saison dernière fut celle du calcaire pour Roger victime d’une grave blessure qui l’a laissé sur le flanc de longs mois. Impuissant, il a vu Levante batailler pour son maintien. Dans ce nouvel exercice, il est en pleine possession de ses moyens et titulaire. Dans ce rôle il retrouve ses standards et fait trembler régulièrement les filets. Un doublé dans un derbi c’est quand même plus que pas mal, 3 buts en 3 matchs de Liga c’est excellent.

Maxi Gomez (Celta) : Lobotka a été le métronome du Celta, mais celui qui nous a le plus impressionné et surpris se nomme Maxi Gomez. Déjà auteur d’une première saison en Liga historique, pour ce second acte il commence à prendre de l’épaisseur dans le jeu. Plus mobile et libre, il est encore plus décisif et intéressant. Son but est opportuniste au possible, sa passe pour Aspas est excellente. Maxi continue de nous éblouir.

Commentaires