Levante UD – Valencia CF : ¡El Partidazo! (J3)

0

Levante UD -Valencia CF est un des temps forts de la saison en Liga. Pour autant, ce derbi valenciano reste le parent pauvre des confrontations entre deux rivaux d’une même ville. Match dimanche à midi en plein cagnard rime souvent avec spectacle pauvre. Cet affrontement entre Granotas et Blanquinegros dérogera-t-il à la règle ? Forme actuelle, joueurs à suivre et XI probables : c’est notre Acte I du ¡Partidazo! de cette 3e journée.

Veuillez nous pardonner pour le langage peu châtié mais disputer un derbi valenciano à 12h, c’est une vraie idée de con. Ou plutôt une idée lumineuse de la Liga. Ce qui revient au même. Alors que le derbi de Madrid opposant le Real Madrid à Leganés a été disputé à 20h45 samedi et que le Gran Derbi mettant aux prises le Betis à Sevilla se jouera dimanche à 20h45, ce Levante-Valencia a droit à un traitement particulier avec un horaire absurde. Entre chaleur et humidité à crever dans un stade qui ne dispose que d’une seule tribune couverte, ce derbi entre le club d’Oriolls et le rival de Mestalla promet d’être dangereux à la fois pour les joueurs et pour les spectateurs. Des milliers des bouteilles d’eau ainsi que des casquettes seront mises à disposition des spectateurs désireux de repartir de la Ciutat de València debout et pas les pieds devant. Hashtag Tebas vete ya.

A Valencia, disputer ce derbi à midi n’est pas étonnant : la Liga vomit la capitale du Turia. L’unique Valencien apprécié n’est autre que l’arbitre comique Antonio Mateu Lahoz, ce qui donne une bonne idée de l’incompétence de la Liga ainsi que de la Fédération régionale valencienne de football (espérons que David Albelda qui vient de fêter ses 41 ans parviendra à éliminer la corruption endémique de l’institution s’il parvenait à être élu).

Pour ce qui est du sportif, le grand frère Levante né en 1909 est devant son cadet né en 1919. Si les deux équipes sont sur une défaite, les Granotas contre le Celta à domicile, les Blanquinegros à Cornellà contre l’Espanyol, c’est bien le club d’Oriolls qui a fait sensation lors de la 1re journée en punissant le Betis de Quique Setién au Benito Villamarín. Le VCF quant à lui a réalisé une grande performance à Mestalla contre l’Atlético mais la déroute chez les Pericos la semaine passée a rappelé que les Che manquent souvent d’engagement contre des adversaires réputés moins forts. La saison dernière à l’aller, les deux équipes s’étaient séparées sur un score de parité (1-1). Le retour à Mestalla avait été bouillant, marqué par des erreurs d’arbitrage et une victoire che (3-1) dans une très grosse ambiance.

El Comandante face à Rodrigo Moreno

Quand Luis Enrique a annoncé sur son tableau Veleda sa toute première sélection pour les matches contre l’Angleterre et la Croatie, nombreux sont ceux à avoir regretté l’absence de José Morales. El Comandante, auteur d’une fin de saison 2017-2018 exceptionnelle et d’un partidazo contre le Betis, aurait bien mérité une cape malgré ses 31 ans au compteur. Il est l’âme de Levante, son étendard. Si les Granotas ont des joueurs admirables comme Oier (présent dans la pré-liste du sélectionneur), Coke ou encore Bardhi, c’est bien Morales qui tient la boutique depuis de nombreuses semaines.

Buteur contre l’Atlético de Madrid, Rodrigo Moreno est attendu au tournant. Auteur de 18 buts, complice avec Simone Zaza parti au Torino, le cousin germain de Thiago Alcántara a gagné ses galons d’idole du Valencianisme et la saison du centenaire doit être la sienne. La barre des 20 buts en Liga devient un minimum à atteindre si les Murciélagos veulent s’installer durablement dans le Top 4 espagnol, avec les retombées économiques que cela implique.

No Kondogbia no party ?

Incertain toute la semaine, Geoffrey Kondogbia est apte à jouer… sauf que Marcelino a préféré préserver son Pulpo, la perspective de louper un derbi ne faisant pas le poids avec l’idée d’une blessure avant de jouer contre la Juventus le 19 septembre en Ligue des Champions. Du coup, le numéro 6 che récemment conviqué avec la République de Centrafrique n’est pas dans la convocation, tout comme Gonçalo Guedes. C’est donc Carlos Soler qui devrait être le pendant de Dani Parejo dans le doble pivote du coach asturien. Le capitaine che a d’ailleurs beaucoup à se faire pardonner après son non-match contre l’Espanyol. Denis Cheryshev à gauche et Daniel Wass à droite pourrait être une solution. Quant à Rodrigo Moreno, il est annoncé titulaire avec Michy Batshuayi. Un autre match avec Santi Mina aurait eu la peau de nombreux supporters.

Avec Borja Mayoral

Dernier arrivé à Oriolls, Borja Mayoral est dans le groupe de Paco López. L’attaquant prêté par le Real Madrid devrait apparaître en cours de match, à moins que le technicien ne tente un duo avec Roger Martí, premier buteur en Liga cette saison. C’est Raphaël Dwamena qui tient la corde pour être titularisé.

Les XI possibles

Levante UD

Valencia CF

 

Un peu d’histoire

Commentaires