Valencia CF 2018-2019

0

Fondation : 1919

Stade : Mestalla (55.000 places)

Hymne

Hymne du centenaire

En Espagne, Valencia CF :

  • Un nouveau stade qui sera livré en 2021… non plutôt 2023… ou plutôt en 2146
  • Le plus vieux stade de Liga, érigé en 1923
  • Un des publics les plus impatients et exigeants de Liga

Président : Anil Murthy

Classement 2017-2018 : 4e

Entraîneur : Marcelino García Toral (53 ans, ESP)

Arrivé à Valencia la saison dernier, Marcelino n’a trahi sa réputation. Après de nombreux mois d’errance sportive et institutionnelle, le coach asturien a mis de l’ordre dans la maison blanquinegra. Épaulé par Mateu Alemany devenu le nouveau DG du club ainsi que par un secrétariat technique à présent dirigé par la légende che Vicente, Marcelino a posé sa patte sur le jeu valencien, sans renier la tradition de contre-attaque. Avec son 4-4-2 à plat immuable, l’ancien entraîneur de Villarreal a instauré une rigueur tant sur le plan tactique (défense de fer, intelligence dans la relance et dans le repli) que sur le plan diététique. Si le trio Barça-Real Madrid-Atlético est resté inatteignable, cette 1re saison dans la capitale du Turia a été riche d’espoirs pour le futur. Pour preuve de sa volonté de poursuivre le travail engagé, Marcelino a prolongé son contrat d’une saison, jusqu’en 2021. Son rôle sur le recrutement est majeur, toutes les décisions passent par lui. Avec un effectif renforcé pour disputer la Ligue des Champions et, pourquoi pas, viser la Copa del Rey, MGT aura également le soutien du Valencianisme, un luxe que très peu ont pu se payer.

L’équipe

Après deux années proches du scandaleux, le Valencia CF a retrouvé la marche avant la saison dernière. Désormais présidé par Anil Murthy et appuyé par l’ancien président de Mallorca Mateu Alemany, le VCF a arraché la 4e place de la Liga, synonyme de Ligue des Champions et, accessoirement, d’un regain d’attractivité. L’effectif n’a pas bougé en profondeur et l’ossature de l’équipe est restée la même (Neto, Jeison Murillo, José Gayà, Dani Parejo, Geoffrey Kondogbia, Carlos Soler, Rodrigo Moreno), renforcée par des recrutements malins (Daniel Wass, Michy Batsuayhi, Kevin Gameiro, Christian Piccini) et l’éclosion au plus haut niveau de nouvelles pépites du centre de formation (Toni Lato, Ferran Torres, Jordi Escobar, Kang In Lee). Si l’édifice doit encore consolider ses bases, le VCF veut performer sur les trois tableaux, et pourquoi pas accrocher la Copa del Rey pour mettre un terme à la disette du club qui dure depuis une décennie.

Le joueur à suivre : Geoffrey Kondogbia (25 ans, FRA)

En une saison à Valencia, Geoffrey Kondogbia a fait l’unanimité non seulement à Mestalla mais aussi dans toute l’Espagne. Le milieu défensif s’est métamorphosé après plusieurs années compliquées à l’Inter. Au côté de Dani Parejo qui a retrouvé également son meilleur niveau. « El Pulpo » aurait même pu participer au Mondial au vu de ses prestations XXL. Désormais porteur du mythique numéro 6, Kondogbia est une pièce maîtresse du système de Marcelino, la clef de voûte indiscutable. Cette saison 2018-2019 doit être celle de la confirmation avec, peut-être, un retour en Equipe de France pour récompenser tout le travail abattu avec le Valencia CF.

Le canterano à suivre : Kangin Lee (18 ans, CDS)

Lors de l’intersaison, le Valencia CF a renouvelé l’essentiel de ses canteranos les plus prometteurs avec des clauses comprises entre 80 et 100M€. A coup sûr, la prolongation de Kangin Lee était la plus attendue. Suivi par de nombreux clubs européens, le Sud-Coréen, arrivé sur les bords du Turia il y a 7 ans, a été convaincu par le club de poursuivre son aventure en blanquinegro. A seulement 17 ans, il a effectué la préparation avec l’effectif professionnel et devrait partager sa saison entre la B qui évolue en Segunda B et le groupe de Marcelino qui lui a offert du temps de jeu. Pour ses grands débuts à Mestalla, Kangin a ravi le public che et a marqué son tout premier but lors du Trofeo Naranja contre le Bayer Leverkusen. Le gaucher peut évoluer sur le côté ou dans l’axe. Sa progression sera scrutée de près car il est perçu depuis de nombreuses années comme un crack en puissance. Cependant, il ne faudra pas trop lui demander trop vite. Beaucoup de canteranos ont été attendus mais n’ont pas pu confirmer par la suite.

L’effectif

Gardiens : Neto (BRE), Jaume Doménech (ESP)

Défenseurs : Ezequiel Garay (ARG), Rubén Vezo (BRE), Javi Jiménez (ESP), José Luis Gayà (ESP), Lato (ESP), Gabriel Paulista (BRE), Jeison Murillo (COL), Mouctar Diakhaby (FRA), Christian Piccini (ITA)

Milieux : Carlos Soler (ESP), Dani Parejo (ESP), Nacho Gil (ESP), Francis Coquelin (FRA), Geoffrey Kondogbia (FRA), Daniel Wass (DAN), Kang In Lee (CDS), Ferran Torres (ESP), Denis Cherychev (RUS), Uros Racic (SRB)

Attaquants : Rodrigo Moreno (ESP), Santi Mina (ESP), Michy Batshuayi (BEL), Kevin Gameiro (FRA)

Suivre le Valencia CF : @valenciacf_fr, @ValenceCF_FR, @Vlc_Sports

 

Commentaires