Real Madrid 2018-2019

0

Fondation : 1902

Stade : Santiago-Bernabéu (81.000 places)

Hymne

En Espagne, le Real Madrid c’est :

  • Le club le plus aimé
  • Le club le plus détesté
  • Le club le plus médiatisé

L’équipe 

L’ère du changement a sonné dans la capitale espagnole. Après avoir remporté sa troisème Ligue des Champions d’affilée, Zidane est le premier a quitter le navire. Une nouvelle qui provoque une véritable onde de choc au sein de la casa blanca. Quelques semaines plus tard, c’est la grande star du club, el bicho Cristiano Ronaldo, qui décide de faire ses adieux au Real et à l’Espagne en rejoignant la Juventus. Deux départs significatifs qui amorcent une toute nouvelle époque. Et si Pérez trouve rapidement un remplaçant à ZZ en la personne de Julen Lopetegui. À l’heure actuelle, aucune grande star n’a tapé dans l’oeil du président madrilène pour tenter de faire oublier CR7.

Bale a été choisi pour revêtir la cape de leader offensif. Un choix à double tranchant. Le gallois, souvent blessé lors des précédentes saisons, a inscrit 3 buts pendant la tournée américaine. Très en jambes, il montré beaucoup d’envie lors de cette préparation. Reste à savoir si le physique suivra. Du côté de Benzema, le départ de Ronaldo devrait l’inciter à plus jouer pour lui et non au détriment del bicho. Pour compléter ce trio offensif, Lopetegui devrait donner plus de responsabilité à Asensio, qui, comme Bale, a effectué une très bonne prépa. Si le transfert de CR7 va sûrement libérer certains joueurs, reste à savoir s’ils pourront faire oublier l’absence du quintuple ballon d’or et de ses 50 buts par saison. L’autre grosse interrogation se trouve autour du choix de ne pas recruter de 9 et faire confiance à Mayoral en remplacement de Benzema. Une décision qui risque de coûter cher aux merengues.

Concernant le reste de l’equipe, peu de changement notoire par rapport à la saison précédente. Odriozola a été recruté en doublure de Carvajal, à la place d’Achraf, parti en prêt à Dortmund. Un choix judicieux qui devrait bousculer le n2 du Real qui peine à retrouver son meilleur niveau depuis sa longue absence l’automne dernier. Avec le prêt de Theo à la Real Sociedad, c’est le jeune canterano Sergio Reguilón qui devient la doublure de Marcelo.

Avec ces bouleversements, Lopetegui aura peu de temps pour être efficace et mettre en place son système de jeu. L’attente est très forte autour du nouveau coach qui n’a pas le droit à l’erreur dans un club comme le Real. Un défi de grande envergure, d’autant que l’indulgence et la patience sont des mots étrangers à Madrid.

Président : Florentino Pérez

Classement 2017/18 : 3e

Entraîneur : Julen Lopetegui (52 ans, ESP)

En voilà un qui a choisi la difficulté ! Alors que tout était en place pour réaliser une belle Coupe du Monde, Julen Lopetegui a été au centre d’un imbroglio qui a conduit à son départ de la Roja avant le début du Mondial. Désormais en première ligne au Real Madrid, l’ancien gardien de but a la lourde tache de faire oublier un certain Zinedine Zidane qui a rendu son tablier en fin de saison dernière après avoir mis une 3e Ligue des Champions consécutive dans l’armoire à trophées merengue. Florentino Pérez a tout essayé pour signer un coach plus réputé et il a dû se rabattre sur Lopetegui, dont le passage à Porto a laissé un goût mitigé. Nul doute qu’il sera le premier fusible qui sautera si la Casa Blanca ne répond pas aux attentes. La défaite en SuperCoupe d’Europe contre el eterno rival est un premier coup de semonce. Orphelin de Cristiano Ronaldo, Lopetegui doit modifier la tactique du Real Madrid pour lutter pour le titre. Isco et Marco Asensio devraient prendre encore plus d’importance cette saison. Mais ça ressemble à la quadrature du cercle pour le Basque.

Le joueur à suivre : Dani Ceballos (22 ans, ESP)

 

Arrivé l’été dernier au Real en provenance du Betis, le jeune milieu espagnol n’a pas eu de réelles occasions sous Zidane de montrer l’étendue de son talent. Très bon avec son ancien club andalous et grande promesse d’avenir avec la Rojita, Dani a très peu joué la saison dernière. La faute à la concurrence légendaire dans le vestiaire madrilène, ainsi qu’à l’elimination prématurée en Copa del Rey.

Lors de cette saison 2018-2019 la donne a clairement changé. Le prêt de Kovacic à Chelsea et l’arrivée de Lopetegui à la tête du groupe madrilène laissent présager plus de temps de jeu à Ceballos. Lors de la préparation du Real, l’ancien sélectionneur de la Roja a clairement montré au milieu espagnol qu’il comptait sur lui cette saison. Une confiance qui a littéralement donné des ailes à Ceballos lors des différentes rencontres de pré-saison. Déterminé et avec l’envie de bien faire, Dani a livré de belles prestations qui ont donné raison à Lopetegui. Et s’il ne peut pas encore prétendre à une place de titulaire, Ceballos devrait gratter du temps de jeu et pouvoir enfin montrer sous le maillot blanc le crack qui sommeille en lui.

Le canterano à suivre : Sergio Reguilón

Crédits : Mundo Deportivo

Il est forcément difficile de se faire une place au Real quand on sort directement de la Fábrica. Néanmoins, outre le déjà bien connu « Fede » Valverde (petit milieu offensif uruguayen de 20 ans), c’est Sergio Reguilón qui apparaît aujourd’hui comme un élément de complément à l’effectif de Julen Lopetegui. Ce latéral gauche a en effet été invité par le nouveau coach à faire la préparation avec l’équipe une. Mieux, il a même glané une titularisation face à Manchester United. Avec le départ de Theo et en cas d’indisponibilité de Nacho, Reguilón peut donc espérer du temps de jeu, du haut de ses 21 ans. Tout comme le titulaire Marcelo, Reguilón est un pur « jugador de banda », qui n’hésite pas à avaler son couloir et se montrer aux avants-postes. Entre la promesse d’un potentiel et le résultat en club, surtout sous les couleurs du Real, il y a un monde d’écart (que Theo Hernandez connait bien). On verra donc ou Reguilón, arrivé à 13 ans au Real et capitaine du Castilla, va finir. Mais en attendant que le marché ne se ferme complètement, il n’est pas loin du carnet de Lopetegui.

L’effectif :

Gardiens : Keylor Navas (COS), Thibaut Courtois (BEL), Andriy Lunin (UKR), Kiko Casilla (ESP), Luca Zidane (FRA).

Défenseurs : Dani Carvajal (ESP), Jesús Vallejo (ESP), Sergio Ramos (ESP), Raphaël Varane (FRA), Nacho (ESP), Marcelo (BRE), Alvaro Ordiozola (ESP).

Milieux : Toni Kroos (ALL), Luka Modric (CRO), Casemiro (BRE), Marcos Llorente (ESP), Marco Asensio (ESP), Isco (ESP), Dani Ceballos (ESP), Fede Valverde (ESP)

Attaquants : Karim Benzema (FRA), Gareth Bale (GAL), Lucas Vázquez (ESP), Borja Mayoral (ESP), Raúl de Tomas (ESP), Vinicius (BRE).

 

Pour suivre le Real Madrid :

Le compte Twitter officiel du Real Madrid

Le compte Twitter de Real Madrid France 

 

Commentaires