Sevilla FC 2018/19

0

Fondation : 1890

Stade : Ramón Sánchez-Pizjuán (42.500 places)

Hymne 

Hymne du centenaire 

En Espagne, le FC Séville c’est :

  • Antonio Puerta
  • Le club qui a mis fin à la série de 40 matches sans défaite de Zizou au Real
  • L’autre roi de l’Europe (5 titres de Ligue Europa, un record)

Président : José Castro Carmona

Classement 2017/18 : 7e

Entraîneur : Pablo Machín (43 ans, ESP)

Pablo Machín est sûrement l’entraîneur révélation de la dernière saison de Liga. Arrivé en 2014 à Girona, alors lanterne rouge de Segunda, Machín a tout de suite montré son talent en sauvant le club catalan de la descente. Malgré deux échecs lors des playoffs pour la montée lors des deux saisons suivantes, Machín n’a jamais lâché et a finalement guidé Girona vers la Liga en 2016/17 pour la première fois de l’histoire du club. Dans l’élite espagnole Machín et les siens ont surpris tout le monde. Girona a lutté pour une place européenne jusqu’à la fin de la saison avant de terminer 10e.

Avec son schéma atypique en 3-2-2-2-1, l’entraîneur espagnol a notamment battu le Real Madrid en Catalogne et a terminé invaincu contre l’Atlético en championnat. En plus, la « pizarra » de Machín a bien marché la saison dernière, surtout sur les coups de pied arrêtés offensifs avec un but toutes les 318 minutes, record des cinq grands championnats européens (source CIES). Avec le FC Séville, Machín aura la lourde tâche de retrouver un équilibre perdu depuis un moment.

L’équipe 

Comme à son habitude depuis plusieurs saisons, l’effectif du club est plus qu’intéressant sur le papier. Pablo Machín, l’un des tacticiens révélations de la saison passée devra cependant trouver la clé pour que son équipe carbure, ce qui n’a pas toujours été le cas la saison dernière. Après les échecs Berizzo et Montella, Joaquín Caparrós a su relancer un groupe en plein doute pour arracher l’Europe par la plus petite porte. Le 3e entraineur avec le plus de matchs sur le banc des Nervionenses reprend cette saison depuis le poste de directeur sportif pour tenter de guider un navire à la dérive institutionnellement parlant. Pour cela, le club andalou compte s’appuyer sur un mercato sérieux et a vite bougé avec les arrivées d’Amadou, Roque Mesa (prêté par Swansea la saison dernière avant de s’engager définitivement cet été) et le portier Vaclík venu pour être titulaire et anticiper le départ de Rico (vers Fulham).

Le départ de Lenglet au Barça et le schéma de Machín à 3 centraux ont obligé el Sevilla Fútbol Club à acheter des défenseurs à foison. L’échec Ćaleta-Car, finalement recruté par l’OM, a fait mal pendant quelques jours mais les dirigeants ont vite réagi avec les arrivées de Joris Gnagnon et Sergi Gómez. Le retour d’Aleix Vidal va également faire du bien dans le style de Machín, qui devra trouver une solution au départ de N’Zonzi au milieu, même si Roque et Banega devraient être les titulaires. Les dirigeants andalous ont cependant exaucé le vœu de Machín en recrutant un attaquant avec l’arrivée d’André Silva en prêt du Milan. Le Portugais devrait mener l’attaque nervionense.

Le joueur à suivre : Pablo Sarabia (26 ans, ESP)

Pablo Sarabia est l’un des éléments les plus polyvalents et intéressants du championnat espagnol. Sous Sampaoli, le gaucher a évolué à cinq différents postes : latéral gauche dans une défense à 4 ou 5, ailier gauche, ailier droit et milieu gauche dans un losange. La saison passée, il a également joué en tant que numéro 10. Machín a d’ailleurs déclaré récemment qu’après avoir été l’un des meilleurs de la préparation, il serait très important dans son système derrière l’attaquant, comme l’ont fait Portu ou Borja García à Girona.

Arrivé de Getafe, dans la banlieue madrilène, contre seulement 400’000 euros, Sarabia s’est fait une place dans les cœurs nervionenses avec 14 buts et 13 passes décisives en 68 matches de Liga. C’est Unai Emery qui avait demandé l’arrivée du joueur avant de finalement quitter le navire, direction le PSG. La panoplie de Sarabia est assez incroyable et il a déjà impressionné son nouvel entraîneur :  « il est capable de jouer entre les lignes, il lit très bien le jeu court, il sait aussi partir dans le dos de la défense… « . On peut ajouter son excellente frappe, ses qualités sur coup de pied arrêtés mais également sa forme physique au dessus de la moyenne (malgré sa petite taille) pour avoir un joueur très complet.

Le canterano à suivre : Juan Soriano (20 ans, ESP)

À la surprise générale, Sergio Rico est parti un an en prêt à Fulham lors du mercato, ce qui ouvre les portes de l’équipe première au jeune canterano Juan Soriano. Le natif de Benacazón sera, à moins d’un retournement de situation lors des prochains jours, le numéro 2 dans les buts nervionenses derrière la recrue Vaclík. Comme David Soria la saison dernière, Soriano aura surement quelques opportunités pour se montrer lors de cette longue saison du Sevilla FC. Comme c’est assez habituel entre les deux clubs de Séville, le portier est passé par la cantera du Betis avant de rejoindre celle du rival. Il s’était fait connaitre lors du titre de Copa del Rey Juvenil de 2014 en stoppant deux tirs au but du Real Madrid en finale. Depuis il est passé par toutes les catégories de la Roja et a été sélectionné par Celades avec la Rojita pour les rencontres qualificatives en mars dernier.

L’effectif 

Gardiens : Tomáš Vaclík (CZE), Juan Soriano (ESP).

Défenseurs : Sébastien Corchia (FRA), Sergi Gómez (ESP), Simon Kjær (DAN), Daniel Carriço (POR), Sergio Escudero (ESP), Nico Pareja (ARG), Guilherme Arana (BRA), Joris Gnagnon (FRA), Gabriel Mercado (ARG).

Milieux : Ibrahim Amadou (FRA), Roque Mesa (ESP), Éver Banega (ARG), Aleix Vidal (ESP), Jesús Navas (ESP), Pablo Sarabia (ESP), Paulo Henrique Ganso (BRA), Borja Lasso (ESP), Franco Vázquez (ARG).

Attaquants : Wissam Ben Yedder (FRA), Nolito (ESP), Luis Muriel (COL), André Silva (POR), Carlos Fernández (ESP)

Pour suivre le FC Séville : @SevillaFC @SevillaFCFrance

Commentaires