Real Celta de Vigo 2018-2019

0

Fondation : 1923

Stade : Balaídos (30.000 places)

Hymne 

En Espagne, le Celta c’est :

  • Un club qui a vu passer des joueurs du calibre de Mostovoi ou Karpin
  • Le seul club qui exploite le marché nordique, avec succès qui plus est
  • Une équipe qui pose toujours soucis aux cadors du championnat

Président : Carlos Mouriño

Classement 2017/18 : 13e

Entraîneur : Antonio Mohamed (48 ans, ARG)

Ami proche de Diego Simeone, l’Argentin est cependant un coach avec une idée du jeu bien différente de celle du Cholo. Ses équipes ont l’habitude de presser très haut, récupérer le ballon rapidement et ensuite faire mal à l’adversaire en attaquant sans coup férir. Une touche de folie qui risque de faire beaucoup de bien à des joueurs comme Pione Sisto. Mohamed est aussi un coach de caractère, peut-être ce dont avait besoin l’équipe après le passage d’Unzué, un homme bien lisse.

L’équipe

On recommence tout à zéro. Après une saison pour le moins décevante sous les ordres de Juan Carlos Unzué, les dirigeants galiciens ont confié les clés du camion à l’Argentin Antonio Mohamed. Ce dernier possède un joli palmarès sur le continent latino-américain mais fait là ses débuts en Europe. Le nouveau Eduardo Berizzo ? Compliqué à dire, mais pour donner des armes à l’entraîneur, l’effectif galicien a été renforcé de façon conséquente cet été, avec des arrivées surprises comme celles de Sofiane Boufal ou de Fran Beltrán. Mathias Jensen vient lui remplacer Daniel Wass, seule grosse perte de l’été pour les pensionnaires de Balaídos. Le potentiel offensif est là, avec des joueurs du calibre de Maxi Gomez, Iago Aspas et Pione Sisto ; à Mohamed de l’exploiter pour retrouver l’Europe.

 

 

Le joueur à suivre : Fran Beltrán (19 ans, ESP).

Le Celta vient de s’offrir un des milieux les plus talentueux du pays. Du haut de ses 19 ans, Fran Beltrán va apporter de l’équilibre au milieu de terrain, tout en se montrant très bon à la sortie du ballon. En plus de cela, il est capable de briser des lignes balle au pied ou de combiner avec ses partenaires. Un profil un peu à l’anglaise, avec un gros volume de jeu, qui semble bien correspondre au style de jeu appliqué par Mohamed. En Espagne, on le compare à Marco Verratti, et c’est vrai que la ressemblance – et pas seulement physique – existe bien.

Le canterano à suivre : Brais Mendéz (21 ans, ESP)

Le Galicien qui fut l’une des belles apparitions de la saison dernière aura encore une carte à jouer cette saison, malgré un secteur offensif bien fourni du côté de Balaídos. Du talent à foison, c’est un joueur très complet, pouvant jouer derrière l’attaquant ou un peu plus bas sur le terrain. Cette versatilité est rendue possible par sa vision du jeu et sa facilité à marquer le rythme de l’équipe, qui lui permettent de revêtir différents costumes entre la ligne du milieu et la ligne de fond rivale. Mais surtout, il ose beaucoup, et c’est notamment pour ça qu’il est à l’origine de tant d’occasions.

L’effectif 

Gardiens : Rubén Blanco (ESP), Sergio Álvarez (ESP), Iván Villar (ESP).

Défenseurs : Néstor Araujo (MEX), Facundo Roncaglia (ARG), Gustavo Cabral (ARG), David Juncà (ESP), Robert Mazan (SLO), Hugo Mallo (ESP), David Costas (ESP), Junior Alonso (PRG).

Milieux : Stanislav Lobotka (SLO), Okay Yokuslu (TUR), Nemanja Radoja (SER), Jozabed (ESP), Fran Beltrán (ESP), Mathias Jensen (DAN), Sofiane Boufal (MAR), Brais Méndez (ESP).

Attaquants : Pione Sisto (DAN), Emre Mor (TUR), Hjulsager (DAN), Iago Aspas (ESP), Maxi Gómez (URU), Claudio Beauvue (FRA).

Pour suivre le Celta : @CeltaVigoFrance

 

Commentaires