Rayo Vallecano 2018-2019

0

Fondation : 1924

Stade : Vallecas (14.708 places)

Hymne

Le Rayo Vallecano en Espagne c’est :

  • Un maillot home hérité de River Plate alors que les Argentins passaient en Espagne dans les années 40.
  • Un groupe ultra connu dans toute l’Espagne, les Bukaneros.
  • Le seul club de quartier parmi l’élite

Président : Raúl Martín Presa

Classement 2017-2018 : Champion de Segunda

Entraîneur : Michel (43 ans, ESP)

Crédit : Libertad Digital

Míchel est une légende du Rayo. Formé au club, 3e joueur avec le plus de cap c’est l’un des joueurs historiques de ce club atypique. Quand il reprend l’équipe il y a un an et demi, le Rayo est mal classé et le spectre de la relégation plane autour de Vallecas. Moins de deux ans après, le Rayo remporte la Segunda et monte une nouvelle fois en Liga. L’idylle entre Michel et l’afición rayista n’est pas prête de se terminer.

L’équipe

Le football de quartier retrouve la Liga et le plus haut niveau ! Toujours en guerre avec un président qui ne fait pas l’unanimité et malgré un stade en décomposition avancée, le Rayo a remporté la Segunda avec la meilleure attaque. Le jeu ambitieux prôné par la légende Míchel (l’homonyme de l’ancien de l’OM) a porté ses fruits et le Rayo a même été la meilleure attaque de deuxième division. Paco Jémez s’est fait une réputation en maintenant le Rayo avec un football de bonne facture, Míchel pourra-t-il rééditer l’exploit malgré un effectif bien maigre ?

 

 

 

 

Le joueur à suivre : Luis Advíncula (28 ans, PER)

Le Péruvien arrive avec des attentes importantes après une bonne Coupe du Monde et surtout un beau match face aux Bleus. Pourtant, il est plutôt méconnu si on enlève cette compétition, pas forcément fidèle par rapport au niveau de certains joueurs. Luis Advincula est un latéral offensif, qui aime l’espace, provoque et jouit une bonne qualité technique. Sauf que son niveau en club est plutôt faible. En échec à Lobos, il peine à confirmer son niveau en sélection en club. Pourtant, son arrivée au Rayo suscite énormément d’attentes et de curiosité. À 28 ans dans un club baroque, il peut exploser, ou retomber dans un oubli certain.

Le canterano à suivre : Joni Montiel 

Plus jeune joueur à avoir débuté en Liga lors de la lourde défaite du Rayo 10-2 face au Real, Joni est un pur talent du cru. Natif de Madrid, le gaucher capable de jouer dans le cœur du jeu ou sur un côté a depuis un peu de mal à se faire une place dans le groupe. Après la relégation du Rayo, Sandoval lui fait pourrait une place avec les pro. Sauf que le Rayo est pas au mieux et il est compliqué de lui faire une place. Connu pour son jeu de passe et aussi pour sa frappe dans des positions excentrées il a été prolongé en janvier 2018 et prêté dans la foulée à Toledo. Joni a réussi à enchaîner et a même fait trembler plusieurs fois le chemin des filets. Titulaire lors des deux derniers amicaux du Rayo et dans un effectif plutôt réduit, Montiel va avoir du temps de jeu, à lui de le saisir.

L’effectif 

Gardien : Alberto García (ESP), Lucho (COL)

Défenseurs : Abdoulaye Ba (GUI), Emiliano Velázquez (URU), José Dorado (ESP), Javi Noblejas (ESP), Sergio Akieme (ESP), Luis Advíncula (PER), Tito (ESP), Jordi Amat (ESP), Kike Gómez (ESP)

Milieux : Gorka Elustondo (ESP), José Pozo (ESP), Óscar Trejo (ARG-ITA), Santi Comesaña (ESP), Jonathan Montiel (ESP), Lass Bangoura (GUI), Álvaro Medrán (ESP).

Attaquants : Gaël Kakuta (FRA), Adrián Embarba (ESP),  Javi Guerra (ESP), Sergio Benito (ESP)

Commentaires