Dani Carvajal

0

Daniel Carvajal 

Poste : Latéral droit
Âge : 26 ans
Lieu de naissance : Leganés (Madrid)
Club 2017-2018 : Real Madrid
15 sélections. 1re sélection : 4 septembre 2014

Palmarès

Espagne : Euro U19 (2011), Euro U21 (2013)

Real Madrid : Ligue des Champions (2014, 2016, 2017, 2018), SuperCoupe d’Europe (2014, 2016, 2017), Mundialito (2014, 2016, 2017), Liga (2017), Copa del Rey (2014), SuperCopa (2017)

 

L’incarnation du Madridismo

Retour dans les années 90, à Leganés, pour découvrir une future grande étoile du Real Madrid. Il a tout juste 10 ans, une petite blonde qui a bien foncé depuis, et rêve d’un jour fouler la pelouse du Bernabéu où il se rend souvent. Tous les matins il part avec 30 minutes d’avance à l’école pour jouer au foot avec ses copains – avec ses fameuses genouillères que sa mère le force à porter ! Comme un cadeau du ciel, c’est le jour de sa communion qu’il apprend qu’il va passer des tests pour rentrer au Real. Un jour béni, puisqu’il rejoint finalement son club de cœur.

Débute une grande histoire d’amour, destinée à durer. Dani Carvajal gravit tous les échelons de la Fabrica avec brio. Dès 2010, le canterano devient l’un des leaders du Castilla et fait preuve d’une envie et d’un talent exceptionnels. Il passe deux ans avec la B et participe à la montée en Segunda, qu’il ne jouera finalement pas.

Je le connais depuis que nous avons 11 ans. Depuis le premier jour ça se voyait qu’il avait quelque chose de spécial. Il avait beaucoup d’ambition, travaillait énormément. C’est un homme très humble, qui tous les jours veut se surpasser. Beaucoup de joueurs changent en arrivant en première division, encore plus au Real Madrid, mais Dani non, il est toujours resté le même. » nous a confié David Buyo, avec qui il a joué 4 ans.

Partir pour mieux revenir

Contrairement à Nacho, Dani doit quitter le Real avant de rejoindre l’équipe première. Il est l’un des dommages collatéraux de Mourinho et sa guerre avec Alberto Toril, l’entraîneur du Castilla. Une exile d’un an au Bayer Leverkusen lors de la saison 2012-2013, loin de son Espagne natale et ses repères. Cette saison allemande lui permet de progresser, avec pour seul objectif de retourner un jour au Real. Dani joue 32 des 34 matches de championnat. Il est même élu par le quotidien allemand BILD meilleur arrière droit de la saison de Bundesliga, devant Philipp Lahm. Madridista « jusqu’au bout des ongles » comme le soulignait le président du Bayer, Carvajal retourne à la maison en juin 2013. Depuis, le canterano s’est imposé facilement à son poste et est reconnu comme l’un des meilleurs arrières droits du monde.

Le guerrier espagnol

Fort d’un caractère bien trempé Dani Carvajal est un véritable guerrier. Prêt à tout pour défendre ses couleurs, en club, comme en sélection, le madrilène est essentiel au bon fonctionnement de son équipe. Vitesse, anticipation, discipline, intelligence, verticalité, technicité et combativité, font de lui un arrière complet. Il est capable d’être décisif en phase offensive comme défensive. Sa vision du jeu lui permet d’apporter des solutions en profondeur et d’être toujours présent en repli défensif. Le tempérament combatif de Dani l’a aidé depuis ses débuts à faire face aux difficultés. Notamment en début de saison dernière, lorsqu’il a été écarté des terrains pendant près de trois mois à cause d’une péricardite.

C’est un compétiteur né. Il veut toujours tout gagner, que ça soit dans le football ou n’importe quoi d’autres. Il s’énerve beaucoup dès qu’il perd. C’est cette envie de gagner qui l’a fait aller loin dans le football et toujours se dépasser » David Buyo

Avec son profil et toute sa palette, il sera extrêmement important à la sélection espagnole lors du Mondial en Russie. À 26 ans il va disputer sa première grande compétition avec la Roja. Le 13 mai 2014 Del Bosque l’avait pré-sélectionné dans la liste des 30 pour le Mondial au Brésil. Pour finalement le laisser sur la touche dans la liste définitive. Deux ans plus tard c’est cette fois une blessure en Finale de Ligue des Champions qui l’a empêché de jouer l’Euro en France. Une malchance qui l’a de nouveau suivi cette année en Finale et a failli empêcher son départ en Russie. Heureusement pour lui et la sélection, Dani Carvajal sera bel et bien de la partie pour ce Mondial 2018. Il a avec la Roja un rôle clé. Après avoir vécu les victoires de la Rojita depuis le banc.

Chloé Girardin

@ChloeWest_

Commentaires