Marco Asensio

0

Marco Asensio 

Poste : Milieu de terrain
Âge : 22 ans
Lieu de naissance : Calvià (Baléares)
Club 2017-18 : Real Madrid
12 sélections. 1re sélection : 29 mai 2016

Palmarès 

Espagne :  Euro U19 (2015)

Real Madrid : Ligue des Champions (2017, 2018), SuperCoupe d’Europe (2016, 2017), Mundialito (2016, 2017), Liga (2017), SuperCopa (2017)

 

 

 

 

Forgé par une enfance douloureuse

À seulement 22 ans, Marco Asensio incarne le futur et le présent du football espagnol. Né à Lloseta aux Baléares, le jeune crack tient son prénom de Marco van Basten. C’est sa mère, Maria Willemsem, qui décide de l’appeler comme son idole avec l’accord de son père, Gilberto Asensio. Ce qui aurait pût être un poids fût une bénédiction. Tout ne fût pas toujours rose dans la vie du gaucher. Son agent, Horacio Gaggioli, nous confie qu’Asensio a souffert de problèmes aux genoux durant sa croissance qui l’empêchaient de jouer au foot et ont retardé sa progression. Quelques années plus tard, c’est une tout autre épreuve que Marco a vécu. La plus terrible qui puisse arriver : la perte de sa mère. Maria décède en 2011 des suites d’un cancer alors qu’il n’avait que 15 ans. Un moment tragique qui a uni plus que jamais le clan Asensio, déjà très lié. À chacun de ses buts, Marco rend hommage à sa mère disparue.

« J’ai rencontré Marco quand il avait 9 ans. J’ai contacté son père pour qu’il vienne à Barcelone pour que je le vois jouer. Le directeur sportif de l’Espanyol de Barcelone, Manel Casanova, lui a permis de passer 5 jours à s’entraîner avec les garçons de son âge. C’est à ce moment que nous avons réalisé qu’il était un joueur différent par rapport aux autres. » nous confie son agent Horacio Gaggioli.

Un talent précoce

À dix ans, Marco rejoint le RCD Mallorca où il effectue toute sa formation. Surclassé de deux années, le crack des Baléares possède des prédispositions rares et un talent naturel balle au pied. Précoce, Marco fait ses débuts en équipe première à seulement 17 ans. Ses performances et sa maturité attirent les radars de grands clubs, notamment le Barça et le Real Madrid. C’est finalement la Casa Blanca qui décroche le gros lot pour seulement 3,5 millions d’Euros. Mais avant de porter le maillot blanc, Marco est prêté coup sur coup. D’abord à son club formateur, puis à l’Espanyol Barcelone où il prend de l’envergure et goute aux joies de la Liga.

Au moment de son explosion footballistique, vers ses 17/18 ans, tous les grands clubs européens voulaient le recruter. Il a décidé de partir à Madrid grâce à la bonne gestion de son dossier du club , et surtout parce qu’il est madridista depuis tout petit. » Horacio Gaggioli.

Destiné à jouer au Real Madrid

Lors de la présentation de Marco au Real Madrid, Florentino Pérez a révélé une belle anecdote sur sa nouvelle recrue. Il faut revenir quelques années en arrière. Alors âgé de 8 ans, Marco, accompagné de ses parents et son frère Igor, tombe sur le président du Real en vacances aux Baléares. Un moment immortalisé par sa mère, au cours duquel son père a annoncé à Pérez une prophétie : « C’est mon fils Marco et un jour il jouera pour le Real Madrid. » Ému aux larmes pour sa présentation, le gamin de Majorque qui avait dans sa chambre un poster de Zidane, vit l’un de ses plus beaux rêves : jouer pour le Real Madrid sous les ordres de son idole.

À Madrid, Marco montre une grande maturité pour son âge et éblouit le Bernabéu de son talent inné et sa dextérité technique. En seulement deux saisons il a pris une envergure extraordinaire, laissant présager un avenir radieux du côté de la capitale espagnole. Sa lecture du jeu, sa conduite de balle exceptionnelle et sa polyvalence sur tout le front de l’attaque sont des atouts indéniables pour le Real.

L’ascension avec l’Espagne

Fort de très belles performances en club, le Majorquin s’est fait une place en club, comme en sélection. Avec un père espagnol et une mère néerlandaise, Marco avait le choix entre l’Espagne et les Pays-Bas. Malgré les sollicitations des supporters et de Ruud Van Nistelrooy, Asensio a choisi de revêtir les couleurs de la Roja plutôt que le maillot Oranje. Une décision judicieuse au vu de ses prestations avec l’Espagne.

Le natif de Palma de Majorque a connu toutes les catégories jeunes de la Roja. En 2015 il est élu MVP de l’Euro -19 gagné en Grèce. Notamment grâce à son doublé en demi-finale face à la France. Des prestations qui tapent dans l’œil de Del Bosque qui le convoque pour son premier match avec la Roja en mai 2016, face à la Bosnie. L’année suivante, avec la Rojita il perd en finale de l’Euro Espoirs, face à l’Allemagne, mais termine soulier d’argent. Logiquement, Asensio continue son ascension en sélection et rejoint définitivement l’équipe première sous Lopetegui. Toujours à la recherche de son premier but sous le maillot espagnol, Marco devrait avoir l’occasion pendant ce Mondial 2018 d’ouvrir son compteur. Très attendu par les supporters, il faudra compter sur lui pour voir la Roja briller en Russie.

Chloé Girardin

@ChloeWest_

Commentaires