Andrés Iniesta

0

Don Andrés Iniesta

Âge : 34 ans
Lieu de naissance : Fuentealbilla (Castille-La-Manche)
Club 2017-18 : FC Barcelone
127 sélections, 13 buts. 1re sélection : 27 mai 2006

Palmarès

Espagne : Coupe du Monde (2010), Euro (2008, 2012), Euro U16 (2001), Euro U19 (2002)

FC Barcelone : Ligue des Champions (2006, 2009, 2011, 2015), SuperCoupe d’Europe (2011, 2015), Mundialito (2009, 2011, 2015), Liga (2005, 2006, 2009, 2010, 2011, 2013, 2015, 2016, 2018), Copa del Rey (2012, 2015, 2016, 2017, 2018), SuperCopa (2006, 2010, 2011, 2013, 2016)

 

 

 

Son nom est évocateur de succès et de bonheur. Dès son plus jeune âge, le gamin de la Mancha régale les amateurs de football. C’est à la Masia à l’automne 1996 qu’il fait ses débuts. Ce petit génie au milieu de terrain qui éclabousse déjà de son talent les plus grands comme Pep Guardiola ou Xavi. Le 05 décembre 2001, Carles Rexach lui offre ses premiers frissons en équipe première. Depuis, il en donne à tous les supporters. Après un petit passage à l’Athletic B pour parfaire son apprentissage, c’est avec la Rojita que son génie se balade.

Sa récolte de trophée commence. Un championnat d’Europe des moins de 16 ans, puis de moins de 19 ans en 2001 et 2002 en poche, dans un premier temps. C’est en 2002, sous Louis Van Gaal, lors d’un match contre Bruges en Ligue des Champions que le génie est libéré de sa lampe et pour de bon. Quatre ans plus tard Iniesta devient la plus belle vitrine européenne que le football n’est jamais vue et connue. Une caresse d’extérieure lors de la demi-finale face à Chelsea prémisse de performances légendaires bien plus grandes.

En 2010, d’une reprise mémorable, Iniesta fait s’agenouiller l’Espagne alors championne du Monde. 669 matches plus tard avec le Barça, visage de la Roja avec 127 sélections disputées, footballeur le plus titrés avec 31 trophées, Iniesta peut encore rentrer dans l’histoire en Russie. Après avoir fait mi un terme à son histoire d’amour avec son club de toujours, Don Andrés pourrait bien tirer sa révérence avec la Roja et pourquoi pas avec un deuxième trophée de champion du Monde à ses pieds.

Crédits : Independant

Une légende éternelle

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires