Kepa Arrizabalaga

0

Kepa Arrizabalaga

Poste : Gardien de but
Lieu de naissance : Ondárroa (Pays Basque)
23 ans
Club 2017-18 : Athletic
1 sélection. 1re sélection : 11 novembre 2017

Palmarès

Espagne : Euro U19 (2012)

 

 

 

 

 

Kepa Arrizabalaga n’est pas le plus connu des gardiens espagnols mais il a été l’une des rares satisfactions de l’Athetic cette saison et a amplement mérité sa place parmi les 23. Né à 66 kilomètres de Bilbao, dans la ville halieutique d’Ondarroa, le portier a été convoqué pour la première fois en mars 2017 suite à la blessure de Pepe Reina. Le match contre le Costa Rica, le 11 novembre de la même année, a permis au Basque de participer à son premier match avec l’Espagne. La rencontre amicale s’est terminée par une large victoire 5-0.

Aux côtés des gardiens de Manchester United et du Napoli (De Gea et Reina), deux équipes arrivées en seconde place de leur championnat, Kepa Arrizabalaga pourrait faire tâche. En effet, la seizième place de l’Athletic Club prête à sourire. Pourtant, le Basque sait qu’il mérite sa place et il ne s’agit pas d’un excès de confiance. Déjà en 2012, alors qu’il est titulaire avec le Bilbao Athletic (l’équipe réserve de l’Athletic, ndlr), certains supporters bilbayens remarquent ses parades aériennes. Mais les performances d’un joueur en troisième division espagnole ne garantissent pas un futur en Liga.

C’est donc en 2016, après une belle saison en prêt au Real Valladolid qu’Ernesto Valverde – alors coach de l’Athletic – décide d’intégrer Kepa dans son effectif. Ses arrêts lors de la victoire 0-1 contre le Deportivo annoncent un bel avenir. Avec le prêt d’Iago Herrerín et le vieillissement de Gorka Iraizoz, le natif d’Ondárroa assure le rôle de titulaire en championnat et retrouve sa place dès ses retours de blessures (de janvier à mars 2017 et de décembre 2017 à février 2018).

Sa belle capacité à bondir dans les airs, lui permettant d’éviter des buts en pleine lucarne, fait beaucoup parler. En effet, une photo prise lors d’une parade impressionnante en avril 2017 contre l’Espanyol rappelle étonnamment un cliché pris au siècle dernier, représentant José Ángel Iribar. Les sauts et les plongeons de cette légende de l’Athletic sont en effet similaires à ceux de Kepa, de quoi augmenter l’attrait des supporters du San Mamés pour leur nouveau chouchou.

Si proche et si loin du Real Madrid…

Peut-être est-ce la comparaison avec Iribar, très respecté en Espagne, qui a donné envie à Florentino Pérez, le président du Real Madrid, de s’attirer les services du jeune rojiblanco dès le début de la saison 2017-18. En novembre dernier, Mundo Deportivo affirmait déjà que les Madridistas souhaitaient payer sa clause libératoire de 20M€. Une somme maigrichonne mais logique puisque le gardien a gardé sa clause de réserviste. Certains médias tels que Onda Cero et Marca vont jusqu’à affirmer que Kepa Arrizabalaga a passé sa visite médicale à Madrid et qu’elle a été validée. Pendant ce temps-là, l’entraÎneur Kuko Ziganda affirmait ne pas savoir si son gardien va partir. Or, un imprévu perturbe les désirs du Real Madrid : une blessure au pied droit en décembre 2017. El Desmarque annonce que cette péripétie retarde le transfert et qu’il aura lieu en juin 2018. Pourtant, quelques jours avant le clôture du mercato hivernal, et contre toutes attentes, Kepa prolonge jusqu’en 2025 avec l’Athletic. Sa nouvelle clause, fixée à 80M€, contraint les Vinkingos à se retirer.

Jérémy L-G
@Euskarade

Commentaires