Australie : L’Eldorado espagnol

0

L’Australie, qui caracole dans le peloton de tête de la zone asiatique est qualifié pour la quatrième fois de suite pour la phase finale de la Coupe du Monde. Avec leur statut de sparring-partner, les socceroos auront du mal à réitérer l’exploit de se qualifier en 8ème de finale comme en 2006. D’ailleurs, l’Australie est plus connue dernièrement pour être un « El Dorado » économique avec son plein emploi et son cadre de vie que pour son football. Néanmoins, depuis plusieurs années, son championnat professionnel, la « A-League » se développe et attire de nombreux européens. Parmi eux, une dizaine d’espagnols issus de la Liga ont tenté leur chance dans l’hémisphère sud. 

La A-League a été créé en 2005 et compte 10 équipes. Parmi elles, le Wellington Phoenix (Nouvelle-Zélande) qui est la seule équipe issue d’une autre fédération. Le championnat comporte 27 journées en saison régulière. Les deux premiers accèdent directement au dernier carré de la phase finale, et il y a un barrage entre les équipes de la 3ème à la 6ème place. Cette année, le Melbourne Victory a remporté le titre en s’imposant en finale 1 à 0 face aux Newcastle Jets. Les deux finalistes ne comptent aucun espagnol dans leur rang, pourtant ils sont bien présents dans la ligue.

10 espagnols en tout

Cette saison, dans la A-League, on dénombrait 9 joueurs et un entraîneur provenant de la péninsule ibérique. Ces derniers étaient répartis dans 4 clubs.

Il n’y avait qu’un espagnol dans le club Adelaide United, il s’agissait d’Isaias Sanchez, un catalan de 30 ans qui effectuait sa cinquième saison en Australie. Il était passé auparavant à Badalone, l’Espanyol et la Ponferradina. Il n’aura la double nationalité qu’en juillet 2018, il aurait pu figurer dans la liste des socceroos pour la Coupe du Monde mais les démarches administratives ont pris trop de temps.

Crédit : MDB

Au Central Coast Mariners figuraient deux espagnols. Alan Baro, défenseur de 32 ans, qui a évolué à Albacete et chez l’Osasuna; et Asdrubal Hernandez, 26 ans, qui après une pige ratée en Thaïlande à cause des blessures, n’a joué que 11 matchs et est revenu à Alcorcon.

Diego Castro a fêté sa troisième saison en Australie sous le maillot violet de Perth Glory. L’attaquant galicien âgé de 35 ans, était arrivé en provenance de Getafe. En Espagne , il était connu pour être un buteur. Durant ses 3 années en Océanie, il a marqué 33 buts et a reçu le titre du meilleur joueur de la compétition en 2017. En plus du galicien, deux milieux de terrain espagnols, Andreu Guerao et Xavi Torres, respectivement âgés de 34 et 30 ans, se sont lancés dans l’aventure. Le plus vieux des deux, vient de l’Aris de Thessalonique en Grèce. Xavi, d’autre part, est arrivé du Sporting de Gijón, avec laquelle il est descendu en Segunda.

Crédit : MDB

L’équipe à la plus forte consonance espagnole est la Western Sydney Wanderers. On y comptait pas moins de quatre Espagnols, trois joueurs et un entraîneur : Raúl Llorente, Álvaro Cejudo, Oriol Riera et Andrés Carrasco puis Josep Gombau.

Raul Llorente, défenseur de 31 ans, ancien de Tenerife, artisan de la montée en Segunda en 2014, est arrivé cette saison. Après une étape en Grèce, il a posé ses valises en A-League.

Álvaro Cejudo, pour sa part, avait joué auparavant à Las Palmas, Osasuna et au Betis.

Oriol Riera, qui a fêté ses 31 ans cette année, a tenté sa première expérience en dehors de l’Europe. L’attaquant, qui en 2014 jouait pour Wigan en provenance d’Osasuna, a fini la saison 2ème meilleur buteur du championnat avec 15 réalisations.

Crédit : MDB

Andrés Carrasco était le seul espagnol en place dans un staff technique en A-League, celui de Tony Popovic. Il est d’ailleurs parti avec ce dernier en Turquie. Il a été remplacé par Hayden Foxe puis Josep Gombau qui a piloté le club.

Seul Adelaide United a joué les playoffs cette saison avec sa 5ème place. WS Wanderers finit 7ème, Perth Glory 8ème, Central Coast Wanderers 10ème, donc dernier.

L’Australie est une destination exotique qui fait de plus en plus d’adeptes. Le niveau s’est vu augmenter depuis la création de sa ligue professionnelle. Plusieurs anciennes stars du ballon rond sont venues y faire des piges comme Jardel, Fowler, Del Piero ou Heskey. Une MLS bis à niveau moindre mais qui devrait encore accueillir bon nombre d’espagnols en quête d’aventure dans les prochaines années. De plus, les joueurs ayant sauté le pas, semblent ravis de ce choix. Qui sera le prochain? Fernando Torres?

Programme de l’Australie à la Coupe du Monde :

16/06 à 12:00 : France – Australie

21/06 à 14:00 : Danemark – Australie

26/06 à 16:00 : Australie – Pérou

Article écrit par Jé Pintio (@JePintio)

Commentaires