Le XI des révélations de la saison en Liga

0
120

Cette saison encore, la Liga a vu éclore de jeunes talents, certains attendus, d’autres qui ont véritablement explosé au sein d’un collectif très bien rodé. Ce XI des révélations de ¡Furia Liga! fait la part belle aux équipes offensives et qui n’ont pas peur de se projeter et de prendre des risques. 

 

Bono (Girona) : doublure de Gorka Iraizoz en début de saison, le Marocain né à Montréal a profité des mauvaises performances du gardien basque pour devenir numéro 1 et réaliser d’excellents débuts en Liga qui lui permettent d’aller au Mondial en Russie avec les Lions de l’Atlas.

Johan Mojica (Girona) : le latéral gauche colombien de Girona s’est régalé dans le 3-5-2 de Pablo Machín. Rapide, technique, grosse capacité de centre et volume de jeu conséquent, l’ex du Rayo Vallecano a réalisé une saison magnifique.

Unai Núñez (Athletic ) : Aymeric Laporte, Yeray Álvarez et Íñigo Martínez ont un point commun, celui d’avoir partagé l’axe avec Unai Núñez cette saison. Indéboulonnable, sa saison est couronnée par la convocation de Julen Lopetegui parmi les réservistes de la Roja. La formation de l’Athletic produit toujours autant des cracks.

Djené Dakonam (Getafe) : arrivé dans la banlieue Sud de Madrid en provenance de Belgique, le Togolais a été l’un des meilleurs à son poste cette saison. Dur sur l’homme, impeccable dans les duels, capable de jouer latéral droit, Djené a crevé l’écran qu’importe le joueur avec qui il était associé. Un crack.

Pablo Maffeo (Girona) : son début de saison a été meilleur que la 2e moitié mais le latéral droit prêté par Manchester City a largement contribué à la grande saison de Girona. On se souviendra longtemps de son marquage à la culotte de Messi qui a écoeuré le Barça. Malheureusement pour la Liga, il a déjà signé à Stuttgart contre à peine 10M€.

Fabián Ruíz (Betis) : le milieu défensif est l’une des plus belles réussites de Quique Setién. Grande lecture du jeu, qualité de passe et frappe longue distance : le canterano a un très grand avenir devant lui.

Rodri (Villarreal) : le meilleur récupérateur de la saison va aussi vite sur le terrain que dans la gestion de sa carrière puisque, convaincu par son style, Diego Simeone l’a recruté dès janvier pour qu’il intègre le milieu de l’Atlético.

Gonçalo Guedes (Valencia) : prêté par le PSG, le Portugais est encore perfectible mais il a réalisé des prouesses chez les Blanquinegros avec notamment un but exceptionnel contre Séville et 9 passes décisives.

Portu (Girona) : l’ancien canterano de Valencia a grandi dans les divisions inférieures avant de réaliser une saison haut de gamme dans un rôle de 9 et demi avec comme point d’appui un Cristhian Stuani toujours aussi létal. Son nom a même été cité pour figurer dans les 23 de la Roja en Russie !

Loren Morón (Betis) : les canteranos du Betis se sont mis en valeur cette saison et Loren est sorti du chapeau un peu hasard mais Quique Setién ne le regrette pas. Désormais, il doit confirmer et ne pas suivre les traces d’Álex Alegría.

Maxi Gómez (Celta) : un renard des surfaces comme on n’en fait presque plus. Le binôme d’Iago Aspas a réalisé une première saison en Europe de haute volée et il fait partie des 23 du Maestro Tabárez avec l’Uruguay.

Entraîneur – Pablo Machín (Girona) : novice en Liga, l’homme qui a sauvé Girona de la Segunda B et l’a porté jusqu’en Liga a failli accrocher la Ligue Europa dès ses débuts avec un 3-5-2 osé. La saison prochaine, Machín restera en rouge et blanc mais beaucoup plus au Sud puisqu’il vient de s’engager avec Séville.

Remplaçants 

Marko Dmitrovic (Éibar) : il a mis Yoel sur le banc et n’a pas lâché la cage d’Éibar. Une belle découverte.

Junior Firpo (Betis) : encore un canterano du Betis ! Le latéral a réalisé une excellente phase retour, à l’image de tous les Verdiblancos.

Stanislav Lobotka (Celta) : le Slovaque était précédé par une jolie réputation lors de son arrivée au Celta et il a confirmé ses capacités. Élégant et travailleur.

Alfonso Pedraza (Alavés) : latéral ou ailier, le joueur prêté par Villarreal a cassé la baraque à Mendizorroza. Attention à ne pas s’effondrer comme Théo Hernández, Marcos Llorente et Victor Camarasa !

Enis Bardhi (Levante) : le Macédonien a réalisé un gros début de saison et montré ses capacités sur coups francs. Laissé au placard par López Muñiz, il est revenu en grâce avec Paco López qui lui a redonné confiance.

 

Commentaires