On était à Bernabéu pour la célébration de la decimotercera du Real Madrid

Samedi soir le Real Madrid a remporté à Kiev la 13ème Ligue des Champions de son histoire. Dimanche, Sergio Ramos et ses coéquipiers ont paradé dans la capitale espagnole avec leur decimotercera, de la Puerta del Sol, à la mairie, en passant par la célèbre fontaine de Cibeles avant d’achever le célébration dans un Santiago-Bernabéu comble. ¡Furia Liga! a assisté à la fête.

Dimanche soir, au mythique Santiago Bernabéu, il y avait tout ce qu’il y a de plus beau dans le football. Du bonheur, des larmes de joies, des rires, des chants entonnés à l’unisson par des hommes et des femmes de tous âges, des enfants émerveillés. Une nouvelle fois, le peuple merengue s’est déplacé en nombre pour célébrer ses héros.

Le Madridisme est en ébullition. Sa grande fierté lui ramène pour la troisième fois d’affilée, la quatrième en cinq ans, la coupe aux grandes oreilles, cette Ligue des Champions que l’afición avait pourtant attendu pendant douze ans longues années il n’y a pas si longtemps. La disette terminée depuis 2014, le Real Madrid vit un moment historique, un de plus.

Crédit : Chloé Girardin

Cómo no te voy a querer

21h15 : les joueurs arrivent enfin au Bernabéu qui affiche évidemment complet pour cette soirée de célébration. Le peuple madridiste rassemblé autour du stade commence peu à peu à garnir les gradins et on entend résonner à de nombreuses reprises le fameux “Cómo no te voy a querer, si fuiste Campéon de Europa una y otra vez”. L’émotion commence à monter, l’impatience aussi.  21h50 : les lumières de l’antre s’éteignent, l’afición est prête à accueillir ses champions.

Plébiscité par les Madridistas sur les réseaux sociaux toute la journée de samedi, c’est l’équipe de basket du Real Madrid qui ouvre le bal. Vainqueurs de leur Décima en Euroleague, les joueurs madrilènes, menés par leur entraîneur Pablo Laso, ont été présentés un par un dans un Bernabéu en ébullition. Adoré des aficionados, Sergio Llull reçoit un accueil particulier et chaleureux. Un bel hommage pour les basketteurs qui ont pu profiter de la fête et célébrer le doublé historique foot/basket du Real Madrid et faire une photo tous ensemble.

Avant l’arrivée tant attendue des champions d’Europe de football, nous assistons à un jeu de lumières et défile sur les grands écrans toutes les dates des titres européens de La Casa Blanca. Les fans Vikingos chantent et crient à la gloire du Real Madrid, club le plus titré de l’histoire. Frissons. Enfin, Zinedine Zidane est le premier à faire son apparition sur la pelouse du Santiago-Bernabéu, suivi de son staff technique. Viens ensuite le tour des hommes de Zidane, à commencer son fils, Luca.

Les Espagnols et Navas dignement salués

Les ovations du Bernabéu pour ses joueurs ont toutes été belles, même si certaines l’ont été plus que d’autres. Les Espagnols, notamment Marco Asensio, Lucas Vázquez et Isco ont fait lever tout le stade. L’Andalou, le vrai chouchou des supporters a pu entendre son nom scandé à de nombreuses reprises. Nacho et Dani Carvajal, les piliers et plus anciens joueurs du club, ont eux aussi largement été salués par les Madridistas.

Régulièrement sifflé tout au long de la saison, Karim Benzema, qui a ouvert le score samedi à Kiev, a été acclamé par le stade tout entier. Ce fut aussi le cas de Gareth Bale, héros de la finale, et du métronome Luka Modric métronome du jeu madrilène. Quand vient le tour de Keylor Navas une vague d’amour et de soutien souffle alors sur le Bernabéu. Le stade scande “Keylor, Keylor, Keylor” accompagné des joueurs déjà présents sur la scène. Compte tenu de son histoire et les différents péripéties qu’il a vécu avec le Real, cet hommage était l’un des plus marquants et plus émouvants. Une vraie récompense pour les efforts et l’engagement du gardien costaricien qui n’a jamais eu la tâche facile à Madrid.

Impossible n’est pas Real Madrid

Logiquement, les trois hommes qui ont créé la plus grande frénésie dans le stade sont Marcelo –auteur d’une danse mémorable-, Cristiano Ronaldo et le capitaine emblématique Sergio Ramos. Pour la troisième fois d’affilée, SR4 a soulevé fièrement la Coupe aux grandes oreilles, accompagné comme il se doit par des feux d’artifices au-dessus du Bernabéu.

Dans son discours, Zinedine Zidane a rappelé les moments difficiles vécus au cours de la saison. Il a aussi remercié les supporters pour leur soutien sans faille. Un peu ironique quand nous savons quand en janvier certains voulaient le voir quitter le banc du Real… Pourtant, ce fut une belle façon de montrer à ce public, parfois difficile, qu’il est l’homme de la situation. Et qu’il ne faut jamais enterrer son équipe trop tôt. Son travail a d’ailleurs été salué par tous, notamment Ramos dans son discours.

Le cri du cœur du Bernabéu pour Cristiano

Suite à sa déclaration explosive de samedi, Cristiano Ronaldo a eu une réponse criante d’amour lors de cette célébration. Le Bernabéu lui a chanté “Cristiano quédate.” Un cri du cœur d’un stade tout entier et du groupe madrilène à son Ballon d’or. Le Portugais a à peine pu commencer son discours que le public n’a cessé de lui demander de rester. Quelques heures plus tôt, à Cibeles, Ronaldo avait donné rendez-vous au public “l’année prochaine”. De quoi rassurer les supporters inquiets de perdre leur plus grand joueur.

Les festivités se sont poursuivies sur la pelouse, en famille. Après avoir fait le tour du stade, les joueurs ont retrouvés leurs proches. Navas s’est amusé avec les enfants dans les buts. Ramos, son épouse Pilar Rubio et leur petit dernier Alejandro se sont offerts un tour supplémentaire sous les acclamations du public. Un moment précieux pour les supporters, presque dans l’intimité des joueurs. Cette belle célébration a clôturé une saison pleine de rebondissements pour le Real Madrid. Et capitaine Ramos l’a assuré : il y aura de belles choses l’an prochain avec, pourquoi pas, la conquête de la 14ème !

Chloé Girardin
@ChloeWest_

Commentaires