Previa C1 Real Madrid – Liverpool : la finale des seigneurs européens

0

Le Real Madrid et Liverpool ont le même ADN européen. Cette finale de la Ligue des Champions 2018 met aux prises deux immenses institutions, deux équipes de légende. Zinedine Zidane face à Jürgen Klopp, Karim Benzema face à Roberto Firmino, Cristiano Ronaldo face à Mohamed Salah : voici notre previa de la grande finale de la C1 !

Une 4e finale de Ligue des Champions en 5 ans, c’est colossal. Si ce soir le Real Madrid l’emporte, ce sera sa « Decimotercera », la 3e consécutive ce qui serait synonyme d’exploit absolu. Liverpool est clairement outsider de cet affrontement, tant par l’expérience et que par la profondeur des effectifs. Mais une finale de Ligue des Champions, c’est aussi de l’irrationnel, le brin de folie, le sentiment d’entrer dans l’histoire et qui vous fait déplacer des montagnes.

En cas de victoire en finale de la Ligue de Champions face à Liverpool le 26 mai prochain, le Real Madrid qui compte 12 victoires sur ses 12 dernières finales internationales, pourrait accroître un peu plus sa légende. Depuis la création du club, le pourcentage de victoire lors de finales internationales est supérieur à 77%. Leur dernière défaite remonte à… 2000.

Real Madrid : la 13e C1 et la 13e finale remportée d’affilée ?

Dans le football, il y a les clubs qui jouent les finales et ceux qui les gagnent. Sans aucun doute, le Real Madrid fait partie de cette deuxième catégorie. Si les Madridistes battent Liverpool, ils confirmeront encore un peu plus leur statut de seigneurs des finales. Le club madrilène pourrait gagner sa 13e finale internationale de suite, la 10e sur les 4 dernières années. Il faut remonter à l’an 2000 pour se remémorer la dernière défaite du Real Madrid sur la scène internationale. C’était lors de la coupe Intercontinentale face aux Argentins de Boca Juniors. Les Merengues étaient alors entraînés par le futur sélectionneur de l’équipe d’Espagne Vicente Del Bosque. Depuis, les Vikingos n’ont fait qu’accumuler des finales gagnées et donc les titres. Ils ont remporté quatre finales de Ligue des Champions, quatre finales de Supercoupe d’Europe, quatre finales de Mondial des clubs, et une finale de la désormais disparue Coupe Intercontinentale. Des statistiques sans équivalence sur la planète football et qui rappellent les années 60 ou la maison régnait sur l’Europe à défaut de siéger sur l’Espagne.

Depuis sa création en 1905, le club madrilène a joué la bagatelle de 31 finales internationales pour un ratio de 24 victoires et 7 défaites. Soit un taux de victoire supérieur à 77% ! Autrement dit, les Merengue gagnent 4 finales sur 5. Des statistiques inégalées qui, si elles sont améliorées le 26 mai au soir, confirmeront un peu plus le statut du Real Madrid comme le seigneur des finales internationales.

Les 12 victoires consécutives du Real Madrid lors des finales internationales

Ligue des Champions 2001/2002

Real Madrid 2 – 1 Bayer Leverkusen

Supercoupe d’Europe 2002

Real Madrid 3 – 1 Feyenoord

Coupe Intercontinentale 2002

Real Madrid 2 – 0 Olimpia

Ligue des Champions 2013/2014

Real Madrid 4 – 1 Atlético Madrid

Supercoupe d’Europe 2014

Real Madrid 2 – 0 FC Seville

Mondial des Clubs 2014

Real Madrid 2 – 0 San Lorenzo.

Ligue des Champions 2015/2016

Real Madrid 1 – 1 Atlético de Madrid

Supercoupe d’Europe 2016

Real Madrid 3 – 2 FC Seville

Mondial des Clubs 2016

Real Madrid 4 – 2 Kashima Antlers

Ligues des Champions 2016/2017

Real Madrid 4 – 1 Juventus de Turin

Supercoupe d’Europe 2017

Real Madrid 2 – 1 Manchester United

Mondial des clubs 2017

Real Madrid 1 – 0 Grêmio

 

1981 : Le précédent favorable à Liverpool

Real Madrid – Liverpool n’est pas une finale inédite. Les deux clubs se sont rencontrés en 1981, au Parc des Princes. A l’époque, les clubs anglais dominent outrageusement en C1 avec 7 victoires en 8 ans, de 1977 à 1984. C’est pendant cette période que les Reds forgent sa légende européenne avec 4 succès (1977, 1978, 1981, 1984). La finale contre la Juventus au Heysel en 1985 mettra un terme à cette racha puisque, après les 39 morts causés par des hooligans, l’UEFA suspendra les équipes anglaises pour plusieurs saisons. Lors de cette finale, la 1re pour le Real Madrid depuis 1966, les Reds l’emportent à l’expérience sur la plus petite des marges, grâce à un but d’Alan Kennedy à la 82e minute.

 

 

 

XI Cardiff ou XI BBC ?

Cette finale de 2018 est donc l’inverse de 1981. Ce soir, c’est bien le Real Madrid qui sera ultra-favori pour se succéder à lui-même. Les Vikingos ont l’expérience de ces grands rendez-vous et cette finale est l’objectif absolue de leur saison. Contrairement à Jürgen Klopp, Zinedine Zidane a plusieurs possibilités tactiques pour commencer le match et aussi pour le terminer. La profondeur de son banc de touche est un avantage incontestable et c’est souvent cela qui fait la différence. De son côté, Liverpool a son formidable trio Sané-Firmino-Salah qui a enchanté tous les amoureux du jeu. Cela sera-t-il suffisant au moment de défier Sergio Ramos et ses coéquipiers ? Liverpool jouera offensif et le Real Madrid sera dans une position qu’il affectionne : attendre la contre-attaque. Du football vertical et direct en perspective !

XI possibles Real Madrid

XI « Cardiff »

Zinedine Zidane peut opter pour la même composition que l’an dernier à Cardiff contre la Juventus. Isco serait placé en meneur de jeu et Bale commencerait le match sur le banc. C’est l’option défendue par la radio COPE.

 

XI « BBC »

Auteur d’une bonne fin de saison, Gareth Bale pourrait entrer dans le XI de la finale. Oubliés les brouilles et les mouvements d’humeur ? Décisif lors de la Décima en 2014, le Gallois pourrait s’offrir un dernier baroud d’honneur avec les Vikingos dans ce 4-3-3 iconique mais finalement moins utilisé qu’on aurait pu le présager quand le gaucher est arrivé à Madrid. C’est l’option défendue par le quotidien Marca.

 

XI probable Liverpool

 

Bonus

Et parce qu’il est inenvisageable de faire un avant-match sans musique, voici les deux chants de rassemblement du Real Madrid et de Liverpool !

Hala Madrid y nada más

 

You’ll never walk alone

 

Commentaires