Playoffs de Segunda B : Mais c’est quoi ce bordel avec les réserves du Depor et de Gijón ?

0
37
Crédits : elmundo.com
Crédits : elmundo.com

Il ne reste plus qu’un match de saison régulière à disputer en Segunda B. Mais avant cette 38e journée extrêmement importante, des questions se posent sur la participation des réserves des clubs professionnels aux barrages d’accession. Dans le viseur, le Deportivo Fabril et le Sporting de Gijón B qui risquent de mettre un sacré bazar dans les semaines à venir.

La Segunda B est une division bâtarde par excellence. A la différence de la France où le National est une poule unique, la “división de bronce” est composée de 4 groupes avec des équipes rassemblées par zones géographiques. Semi-professionnelle, la Segunda B est composée de clubs connus et égarés (RCD Mallorca, Elche, Recreativo Huelva, Racing Santander), des équipes de petites dimensions qui ont parfois les honneurs de la Copa del Rey (le CD Mirandés, Fuenlabrada), voire qui l’ont remportée (Real Unión Irún, Arenas de Getxo) et des équipes réserves de clubs professionnels installés en Liga ou en Segunda. En tout, ce sont donc 80 clubs qui se disputent la montée à l’étage supérieur. Evidemment, un tel fonctionnement est chaotique et ce n’est pas peu dire.

Segunda B mode d’emploi

Commençons par le bas du tableau. Les 4 derniers de chaque groupe descendent directement. Les 16es de chaque groupe se retrouvent dans un barrage à 4. Deux matches sous format aller-retour sont tirés au sort. Les deux vainqueurs se sauvent, les deux perdants descendent.

Pour le haut du classement, on franchit un cap dans la complexité. Les 4 premiers de chaque groupe jouent la montée dans des barrages d’accession qui se déroulent en deux temps. Première subtilité : les 4 vainqueurs de poule se rencontrent dans un format Final 4 avec matches aller-retour. Les finalistes sont assurés de monter avec de se disputer le titre de champion de la division. Deuxième subtilité : les demi-finalistes battus sont reversés dans l’autre tableau des barrages que se disputent les 2e, 3e et 4e de chaque groupe. Après le premier tour qui rassemble donc 12 équipes, les deux demi-finalistes champions de groupe battus se retrouvent en 1/4 de finale. De ces 8 clubs, seuls 2 monteront en Segunda.

Fabril – Sporting B : la finale cauchemardée

Cette année, une troisième subtilité pourrait s’immiscer dans ces barrages d’accession en Segunda. En effet, plusieurs équipes réserve vont y participer : le Deportivo Fabril dans le groupe I, le Sporting de Gijón B, la Real Sociedad B et le Bilbao Athletic dans le groupe II et Villarreal B dans le groupe III. Le Deportivo Fabril est le filial du Deportivo de La Coruña. Malgré le départ de Cristóbal Parralo qui a été nommé au chevet de l’équipe première en cours de saison, Fabril est au moins assuré de jouer le 2e tableau de barrage. En cas de victoire et d’un match nul du Rayo Majadahonda ce weekend, l’équipe galicienne sera à deux matches d’une montée en Segunda… sauf que le Depor de Clarence Seedorf est relégué en Segunda et que les deux équipes ne peuvent donc pas cohabiter. Dans cette hypothèse, l’adversaire demi-finaliste serait assuré de monter… Mais ce serait trop facile.

A LIRE : Cristóbal Parralo, un ex du PSG pour sauver le Depor

Alors histoire de rajouter de la difficulté, dans le groupe II, le Sporting de Gijón B est exactement dans la même situation, avec 1 point de retard sur le leader, le CD Mirandés de l’ancien Sevillista Pablo Alfaro. Actuellement 3e de Segunda, le club asturien dirigé par Rubén Baraja peut encore espérer revenir en Liga. Mais si tel n’était pas le cas, le Sporting B se retrouverait également dans l’impossibilité de monter. Et que faire s’il rencontre le Fabril en finale ? Qui monterait sachant que les deux adversaires vaincus seraient en train de charbonner dans le 2e tableau d’accession ? Y aurait-il un tournoi à 6 au lieu de 8 avec tous les inconvénients que cela peut susciter ? Et dans l’hypothèse où l’affiche Fabril-Sporting B devenait une des deux finales du 2e tableau (dans l’hypothèse que ni l’un ni l’autre ne terminent 1er de leurs groupes respectifs ce weekend), cela signifierait-il que les deux finalistes de l’autre finale seraient assuré de l’accession ?

Tout le monde contre Fabril

Une chose est certaine : le Deportivo Fabril disputera les barrages d’accession sans aucun espoir de montée, dans la mesure où, officiellement, aucun club de Liga ne sera rétrogradé administrativement. Donc le Deportivo de La Coruña ne sera pas un nouvel Éibar, sauvé par les mauvais comptes d’Elche. La direction sportive des Blanquiazuis a déjà affirmé que sa réserve participera aux playoffs, tout simplement car ses joueurs l’ont mérité. “Les joueurs et le staff ont gagné l’opportunité de jouer les barrages et ils ont le droit d’en profiter, a expliqué le directeur de la cantera Albert Gil au micro de Radio Marca. Pour les équipes de formation, cette possibilité est quasiment unique dans la vie. Cela sert aussi aux joueurs pour qu’ils continuent de progresser et soient plus proches de l’équipe première”. 

Mais chez ses adversaires du groupe I, la colère monte et la fronde s’organise. Fuenlabrada a publié un communiqué demandant le retrait de l’équipe galicienne, appuyé dans sa démarche par le Rayo Majadahonda (1er), le Rápido de Bouzas (4e) et Navalcarnero (6e). En réalité, il existerait un vide juridique qui autoriserait le Fabril à jouer les barrages. Une solution la plus simple serait que la réserve du Depor se retire d’elle-même pour éviter les imbroglios juridiques. Cela se ferait sous la demande de la fédération territoriale de Galice qui préfère avoir une autre équipe de la région disputer la montée “pour de vrai” avec le Rápido de Bouzas ou le Celta B (les deux équipes sont à égalité avec Navalcarnero). Deux chances plutôt qu’aucune, c’est évidemment plus intéressant. Mais est-ce que le Depor fera une fleur à un club qui appuie Fuenlabrada et au rival historique ? Bref, comme souvent dans le football espagnol, si vous avez tout compris, c’est qu’on vous a mal expliqué.

François Miguel Boudet

Commentaires