Le mur Kepa, la bestia Willian José, le soldat Djené et Rémy : El Once de Furia Liga (33e journée)

0
1

Qui dit journée de Liga en semaine dit surprise et rotation. Dans notre XI de la semaine aucun joueur du Real ou encore du Barça, mais un gardien qui met en échec CR7, un duo d’attaquant qui a perforé 3 fois Oblak ou encore un ancien de l’OM. Notre formation se dispose en 3-4-3 et n’est clairement pas là pour couper les citrons. 

Kepa (Athletic Bilbao) : Le dernier rempart basque a livré un récital au Bernabéu pour mettre en échec un Real peu inspiré. Pas moins de 9 arrêts et quand il n’est pas sur la trajectoire il est sauvé par ses montant, Kepa n’a cédé qu’à la 87e et les basques ramènent tout de même un nul de Madrid, plutôt pas mal.

Lombán (Eibar) : Eibar se devait de gagner pour croire un minimum dans un parcours européen la saison prochaine. C’est chose faite en écartant plutôt difficilement l’Espanyol. Et c’est Lombán qui s’est arraché pour tromper Pau Lopez, le défenseur a ensuite régné dans les airs pour permettre à son équipe de garder les devant

http://dai.ly/x6i1fwt

Djene (Getafe) : C’est devenu une habitude de voir le défenseur togolais dans notre Once de la journée. Encore une fois, le défenseur du club de la banlieue sud de Madrid a été d’une solidité incroyable. Fort dans les duels, bon de la tête, il a tenu toute son équipe. Si Getafe revient avec les trois points de Mestalla, il y est pour beaucoup.

Bartra (Betis) : Lui aussi est un habitué du Once, lui aussi a été une nouvelle fois impérial. Face à Las Palmas, il n’a été que très peu mis en difficulté alors il a su apporter à la relance et permettre à son équipe d’avoir des solutions de remontée de balle. Marc est dans une forme rayonnante et ça profite au Betis qui n’encaisse plus de but.

Junior (Betis) : Inconnu au début de saison, le latéral est une des découvertes de Setien. Indéboulonnable sur le côté des Beticos, il a libéré tout un peuple en marquant le but de la gagne à la 93e face à Las Palmas. Un but au combien important pour son club qui scelle son destin européen.

Aleix Garcia (Girona) : Machín avait profité de ce déplacement à Vitoria pour faire tourner son effectif. Le jeune Garcia récupère donc un strapontin au milieu de terrain, et il a montré tout son talent à son entraîneur. Un but magnifique qui a ouvert la voie à son club qui retrouve le chemin de la victoire après une période plus que compliquée.

Brais (Celta Vigo) : Le Barça a pris l’eau à Balaidos, une nouvelle fois et la performance du tout jeune joueur y est pour beaucoup. Positionné plus dans le coeur du jeu, Brais a tout de même trouvé le cadre et a été à l’origine d’un nombre important de situations. Au milieu on a presque vu que lui.

Barragán (Celta) : Toujours aussi bon dans son couloir, l’ancien de Boro a encore une fois été décisif pour le Betis. Alors que Junior, son pendant a marqué c’est lui qui a fait le centre qui amène cette tête du latéral. Antonio est en train de s’imposer comme un des tous meilleurs latéraux d’Espagne et c’était pas gagné à son arrivée d’Angleterre.

Juanmi (Real Sociedad) : Unal l’a fait, Juanmi l’a imité. Une doublé en un quart d’heure sur le pré pour l’attaquant basque qui vit une saison compliquée à l’image de son club. Un 100% vu qu’il a marqué aussi sur ses deux seules frappes et il a même réussi à prendre un jaune. Un quart d’heure bien rentabilisé pour Juanmi.

Willian José (Real Sociedad) : La Bestia a encore fappé, tout en violence une nouvelle fois. Hier il a aussi montré qu’il savait faire autre chose que de catapulter le ballon violemment dans les filets. Auteur d’une passe pour Juanmi, il a été très disponible et a bien bougé sur le front de l’attaque. Il a posé énormément de problème à la défense madrilène. C’est surtout grâce à lui si la Real a fait tomber 3-0 l’Atleti.

Rémy (Getafe) : La saison de l’ancien de Chelsea en Liga est particulière. Bon, puis poussé au départ à LP il est régulièrement sur le banc dans la banlieue sud de Madrid. Face à Valence il était titulaire, il nous a fait étalage de son instinct de tueur, 2 buts sur ses 3 seules frappes, sans jamais trembler devant Neto. Un doublé à Mestalla pour offrir la victoire à ton équipe, cela ne s’oublie pas.

Commentaires