Real Madrid 1 – 1 Atletico : Les notes

0

Dans un match plutôt rythmé, le Real n’a pas réussi à prendre le meilleur sur l’Atletico (1-1). La série d’invincibilité des colchoneros au Bernabéu en Liga est donc encore en cours . Voici nos notes de ce Derbi sans vainqueur : qui a surnagé, qui a sombré ? Réponse tout de suite.

Real Madrid

Navas (7) : Il remporte son duel face à Diego Costa (30′), et réalise un véritable miracle face à Koke (58′). Dur de lui repprocher quelque chose sur le but de Griezmann.

Carvajal (6) : Il reprend, tel un canon, le ballon de Marcelo qui violente l’équerre (42′), mais Oblak était encore là. Il a apporté son habituelle présence dans le couloir, profitant de l’aimantation d’éléments offensif dans son secteur pour être régulièrement trouvé.

S Ramos (6) : Gouvernant dans un fauteuil pendant 55 minutes, il s’est laissé endormir pour sortir au ralenti sur un Partey qui ne s’est pas fait prier pour fixer et amener l’égalisation de Griezmann. Son magnifique coup-franc, à la 91′, semblé promis au fond du filet, mais Oblak, encore une fois, était là…

Varane (5) : De près, il voit sa tentative repoussée par Oblak (27′) et s’est montré à la hauteur du derby. Pour autant, on ne peut pas l’oublier sur l’égalisation de Griezmann, couvrant mal son capitaine. Le réveil de l’ATM fut bref mais perturbant pour l’ancien lensois.

Marcelo (7) : Une merveille du droit qui atterri sur l’équerre d’Oblak (42′) et une monstrueuse présence dans les 30 derniers mètres. Précieux dans le relais court et pour déséquilibrer une défense, le brésilien a ajouté la beauté du geste à l’efficacité.

Kroos (7) : Un sniper capable de trouver l’homme libre, plusieurs fois, et une direction sans fausse note pour l’Allemand. Un match sérieux pour le relayeur.

Kovacic (6) : Madrid lui doit beaucoup sur sa main-mise en 1ere periode. Des jambes, de la tonicité, et surtout un football épuré pour se balader entre les lignes et presser le porteur. Son influence a décliné après le repos. Remplacé par Modric à la 72′ minute.

Lucas Vasquez (6) : Jamais le dernier pour faire briller les autres, l’international espagnol a souvent lâché son couloir pour être le lubrifiant nécessaire entre Ronaldo et Bale. Un homme de complément qui fait le boulot, comme souvent.

Asensio (6) : C’est lui qui a récupéré la liberté laissée par Isco. À droite, à gauche, dans l’axe, en soutien ou au relais, le gaucher a démarré fort avant d’avancer un football plus neutre. Remplacé par Isco à la 72′. L’ancien de Malaga a facilité la tenue du ballon, mais n’a pas eu l’étincelle pour faire la différence

Bale (5) : D’une belle inspiration pour éliminer Godin (2′), il a lancé un match finalement très discret, éclairée par une passe décisive pour Ronaldo (53′). Régulièrement attiré par les côtés, le Gallois eu du mal à se mettre en position de frappe.

C. Ronaldo (6) : Tel un renard, il reprend à bout portant un corner de Kroos qu’Oblak parvient à bloquer (10′). Le portugais a pas mal bougé, plus que d’habitude, s’offrant un essai de loin -et du gauche- claqué par ce même Oblak (20′) avant de battre le Slovène d’une très belle volée du droit (53′). Remplacé 10 minutes plus tard par un Benzema particulièrement discret.

Atletico Madrid

Oblak (8) : Une première mi-temps où il a tenu l’Atleti du bout des gants, une deuxième un peu plus tranquille même si il sort encore des arrêts décisifs . Il ne peut rien faire sur la volée parfaite de Cristiano. Encore une masterclass pour le slovène, et devant un paquet de téléspectateurs.

Juanfran (3) : Le plus tout jeune latéral a énormément souffert sur son côté. Presque toutes les offensives des vikingos sont passé par son aile. Marcelo c’est bien trop facilement amusé de lui mais il a essayé de tenir comme il a pu. Un match compliqué pour lui.

Godin (6) : A l’aise sur les centres dans le jeu, il a été beaucoup moins serein sur les corners, à l’image de l’Atletico aujourd’hui. L’Uruguayen n’est plus tout jeune mais les airs restent encore son terrain de jeu favori.

Savic (6) : Comme son acolyte, il a tenu bon même si il s’est montré quelques peu friables sur corner. Pas le meilleur match de la paire défensive mais ils sont restés concernés et concentrés, et c’est le plus important.

Lucas (5) : C’est lui qui lâche le marquage de CR sur le but. La roublardise et les petits pas du portugais ont eu raison de sa très bonne performance. En dehors de ça, encore une très bonne partition, au diapason des 3 autres.

Vitolo (3) : Sur l’heure qu’il a disputer, il n’a fait qu’une chose de bien, se jeter devant Navas pour remettre le ballon à Griezmann sur l’égalisation de l’Atleti. Le reste de son match se résume à une avalanche de mauvais choix, jamais dans le tempo il n’a jamais vraiment semblé dans son assiette. L’ailier est dans la pire forme de sa carrière au plus mauvais des moments. Remplacé par Correa à la 60e, qui n’a pas fait vraiment mieux.

Partey (7) : Le milieu de terrain prends de plus en plus d’ampleur dans le jeu des colchoneros. Encore aujourd’hui il a été partout : à la récupération, à la projection et même à la création aux abords de la surface. Thomas se bonifie de match en match, et c’est tant mieux. Remplacé par Gameiro à la 82e, qui n’a pas eu un bon ballon à exploiter.

Saúl (5) : Un tout petit match pour le joyau de l’Atleti. Dans la bataille du milieu il n’a jamais vraiment réussi à briller, sans être à la rue il n’a pas pu faire parler sa vision du jeu.

Koke (7) : Sa volé qui suit l’égalisation des siens méritait sûrement un meilleur sort. En dehors de ça, un très bon match du milieu central exilé sur un côté. Très bon dans la surface, utile autour et excellent à la récupération Koke a livré une très bonne partition.

Griezmann (7) : Un but qui soigne la feuille du match du français qui a eu bien du mal à être servi dans de bonnes conditions. Se contentant de peu de ballons, il s’est battu sur chaque et est à l’origine et à la conclusion du seul but des siens. Sans être le réel leader de cette équipe il est en forme et au niveau.

Costa (5) : La bestia ne rugit plus mais est toujours aussi utile au jeu de l’Atleti. Encore aujourd’hui il a eu beaucoup de mal à trouver des positions de frappes intéressantes. Sevré de bons ballons il a donc fait du Costa en bougeant les défenseurs pour les sortir de leurs zones de conforts. Il s’est aussi rappelé au bon souvenir de Ramos. Remplacé par Gabi à la 71e, le moment de folie de l’Atleti était passé et il fallait bétonner.

Commentaires