Le D10S, un Adán volant, un Commandant et Granell en artificier : el once de ¡FuriaLiga! (30e journée)

0

Cette 30e journée de Liga a été pauvre en buts et en football mais certains se sont quand même distingués. Que ce soit le Betis ou Levante, certaines équipes ont réussi à faire des gros coups et des joueurs ont su être décisifs. Notre XI de cette 30e journée est positionné en 4-4-2 et respire le talent.

Adán (Betis) : C’est bien simple, Adán était béni des Dieux lors de cette 30e journée. Impérial sur sa ligne, un double arrêt sur un penalty et un peu de réussite puisqu’il est sauvé par ses montants sur une merveille de coup franc d’Antunes ; le gardien betico a fait plus que maintenir hors de l’eau son équipe. Intouchable, il sauve même un but valable sur un des ultimes corners tiré par Getafe. Ecoeurant au possible les offensives des hommes de Bordalas, il n’a pas fait gagner son équipe, mais il a évité qu’elle perde : c’est ça le boulot de gardien de but.


Barragán (Betis) : Arrivé sur la pointe des pieds de Boro en Angleterre, il est simplement en train de s’imposer comme l’un des tous meilleurs latéraux d’Espagne. Excellent en piston sur son côté, il vole tout simplement en phase offensive. Son rush victorieux sur le côté en toute fin de match pour servir Sergio Leon est le symbole de sa très bonne saison. Encore une trouvaille de Setién, le magicien.

<iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »270″ src= »//www.dailymotion.com/embed/video/x6h8cvx » allowfullscreen allow= »autoplay »></iframe>

Núñez (Athletic) : Une très bonne partition défensive et même un but pour ouvrir la marque, le plus tout jeune Unai a fait une excellente partie face au Celta. Toujours dans le bon tempo, il forme une charnière plus que solide avec Íñigo Martínez. Si le reste laisse à désirer à l’Athletic, la charnière empile les très bons matchs en ce moment.

Vallejo (Real Madrid) : Pas épargné par les blessures depuis son retour d’Allemagne, le jeune défenseur a encore montré que quand il est à 100%, il est excellent. Face à un Las Palmas plutôt discret, Jesus a été très bon. Plus qu’une solution de rotation à l’avenir ?

Rosales (Malaga) : Malaga a GAGNE UN MATCH DE FOOTBALL, oui c’est fou à dire mais la Rosaleda a pu humer une dernière fois le parfum de la victoire avant de descendre en Segunda. Au terme d’un match franchement ennuyant, les Andalous ont disposé d’un sous marin jaune sans idées. Toujours très bon sur son côté, Rosales a multiplié les allers-retours pour proposer une solution offensive. Vrai bon joueur, il devrait réussir à rester en Liga la saison prochaine.

Bale (Real Madrid) : Le Gallois y est allé de son doublé sur la pelouse de Gran Canaria, de quoi gratter une place dans le XI face à la Juventus ? Rien n’est moins sur.


Granell (Girona) : Girona semble baisser un peu le pied. Tenus en échec sur leur pelouse par Levante, les Catalans peinent à remettre un coup d’accélérateur dans ce moment crucial de la saison. Cependant, même quand ça va moins bien à Girona, un joueur sort un coup de génie pour prendre des points. Lors de cette journée c’est Granell qui y est allé de son bijou pour ouvrir la marque. Une frappe tout en douceur, et un milieu de terrain qui ouvre son compteur but en Liga.

Thomas Partey (Atlético) : Le commando colchonero a encore pris 3 points cette semaine. Emmené par un Simeone pas loin de s’inscrire sur la feuille de match pour faire le nombre, les Madrilènes n’ont pas rayonné mais ont disposé du Depor. Si peu se sont distingué coté Atleti, Thomas continue d’enchaîner les très bonnes performances et de prendre une autre dimension cette saison. Du tout bon pour le commandant argentin.

Morales (Levante) : Avec ce but, cette égalisation face à Girona, Levante a presque validé son maintien. Morales homme à la VMA incroyable mais au choix souvent hasardeux a été l’auteur de ce but qui va compter. Le commandant tient encore la barre, et c’est tant mieux.

Rodrigo (Valence) : Avec Marcelino, quand Valence est bon, ça gagne, et quand c’est moins bien, ça ne perd pas (ou ça gagne) Cet adage qui commence à prendre de l’ampleur à Valence s’est encore mis en marche ce week-end. Dans un déplacement plus que périlleux à Butarque, les hommes de Marcelino auraient pu flancher. Surtout que le plan mis en place par Garitano semblait très bien fonctionné. Sauf que voilà, comme d’habitude, Kondogbia a récupéré le cuir et Rodrigo a cassé les filets. 1-0 avec des bavures mais 3 points et une place verrouillée en Ligue des Champions la saison prochaine.

Messi (Barça) : Messi était sur le banc au coup d’envoi, il a vu son équipe être bousculée par Seville et même être menée au score 2-0 à la 60e. Il était là, à coté, quand Muriel a fait le break et célébré tout proche de lui. Le D10S a alors enfilé son plus beau slip pour jouer les super-héros. Sonnant la charge dès son entrée, il a permis au Barça d’égaliser sur une frappe superbe juste après le but du 2-1 de Suarez. Et heureusement que Denis Suarez se décale…

Commentaires