L’histoire incroyable de Román de Leon Garcia, d’un petit club sur son île au géant Nottingham Forest

0

Beaucoup n’ont jamais entendu parler de lui mais Román de Leon Garcia est un athlète hors-pair aux Canaries et notamment sur l’île de Lanzarote. Il y a fait les beaux jours des équipes locales mais il a la particularité d’avoir joué en Angleterre pour le club de Nottingham Forest. 

Son histoire commence le 20 novembre 1959 où il nait dans la capitale de Lanzarote : Arrecife. Il commence à jouer pour les équipes de jeunes du club local, le CD Arrecife. Il fait son apprentissage sans se faire remarquer puis il obtient sa première reconnaissance sportive lors de son adolescence où il reçoit un prix, celui de « L’esprit sportif ». Il est déjà reconnu pour sa forte personnalité et son âme « chevaleresque ». Il a la particularité d’être très grand du haut de son mètre 90 pour seulement 15 ans. Quelques années plus tard, plusieurs de ses coéquipiers signent pour le meilleur club de l’île : la UD Lanzarote.

Poussés par ceux-ci, le jeune homme décide alors de les suivre dans cette nouvelle expérience. À la fin des années 90, Román, voulant écrire ses mémoires, il écrit ces premières lignes, concernant cette période : « Je me souviens de l’odeur des sacs en plastique que l’on portait dans nos chaussures. Cela me laisse nostalgique. On jouait au foot pour le plaisir sans se soucier de rien ». Román est heureux dans cette nouvelle étape à la UD Lanzarote. Il est remarqué pour ses qualités d’attaquant et il représente dignement son île dans le football régional. Beaucoup de joueurs locaux rêvent d’intégrer la UD, Román le sait bien et c’est avec une certaine fierté qu’il foule les pelouses canariennes chaque week-end. Toutefois, son objectif premier est de s’éclater avec ses potes sur et en dehors du terrain. Il joue par plaisir, avec amour et dévouement mais sans se soucier du résultat. Souvent à la fin du match, il rentre chez lui sans connaître le score. « On a gagné mais je ne sais pas combien ! » voilà la réponse qu’il donne à sa mère après les rencontres.

Román, avec sa grande taille, est très à l’aise dans le jeu de tête et marque des buts à la pelle. Au mois de mai 1978, la UD Lanzarote affronte Santa Brigida, match décisif pour remporter le championnat. Román est l’homme de la rencontre. Il est à l’origine de l’ouverture du score des visiteurs mais il se rattrape en marquant le but victorieux qui permet à son équipe d’obtenir le titre de champion. Ce jour-là, il y a un spectateur exceptionnel au bord du terrain. Il s’agit de Peter Taylor, entraineur adjoint de Nottingham Forest et d’un certain Brian Clough. À l’époque, le club anglais fait parti des meilleures équipes de l’élite du football britannique. Le britannique qui passait ses vacances à Lanzarote, était venu voir la finale décisive, soucieux de connaître le niveau de jeu local. Mais, tout comme les centaines de spectateurs en joie, l’entraineur anglais n’a d’yeux que pour un seul homme à la fin du match : Román. À la sortie des vestiaires, il attend le joueur et lui demande de réfléchir à une proposition : «Tu as des qualités incroyables d’attaquant et je crois fermement que dans trois ans, je pourrais te transformer en un des grands joueurs du championnat anglais. Signe à Nottingham, tu deviendras une star ! ». Román ne peut qu’accepter. Durant l’été, avec les préparatifs de son départ en Angleterre, l’attente est extrêmement difficile pour lui. Il passe plusieurs nuits sans ne jamais trouver le sommeil. Román est conscient que beaucoup de choses vont changer. Pour lui, jouer au football est synonyme de joie entre potes et il comprend dès lors que la distance va être problématique. Román a même avoué plus tard : « Je n’étais pas si heureux de pouvoir devenir footballeur professionnel. D’autres auraient sûrement sauté de joie après cette proposition. Mais moi, j’allais être pro parce qu’un homme m’a dit que je le pouvais… ». Et c’est ainsi, avec ces pensées, qu’un garçon de 18 ans a pris son sac à dos et s’en est allé dans un monde inconnu de lui. Entraînements puis hôtel, voilà le quotidien du jeune canarien pendant ses 3 premiers mois en Angleterre.

Cependant, ce 6 décembre 1978, dans sa chambre londonienne, Román prend la décision de quitter Nottingham et de revenir à Lanzarote. « Mes jours à Londres se sont terminés aujourd’hui parce que je rentre sur mon île demain. Quand je suis arrivé ici, je l’ai fait heureux et aujourd’hui je pars et je le suis encore plus ! » Au cours de sa courte étape en Angleterre, Roman a côtoyé trois des joueurs qui ont participé à la Coupe du Monde 1978 en Argentine avec l’équipe nationale écossaise : Archie Gemmill, Kenny Burns et Tony Woodcock. Revenu à Lanzarote, il est élu «Athlète exceptionnel de la saison 1978-1979». Las Palmas Atlético l’approche pour une signature mais Román doit effectuer son service militaire et décline la proposition. Il finira sa carrière de joueur dans les deux clubs de son cœur : le CD Arrecife et la UD Lanzarote. Après sa carrière de footballeur, Román a rejoint la police locale de Teguise, en concentrant son activité sportive sur le pentathlon. Il remporta même le championnat national à Murcie et fera parti des meilleurs athlètes de ce sport en Espagne. Román est mort à l’âge de 39 ans, sur son île.

Parcours : 1972 : CD Arrecife

1975 : Prix de l’esprit sportif / CD Arrecife

1977 : Champion du tournoi de San Bartolomé / CD Arrecife

1978 : Vainqueur de la Copa Federación à La Laguna / UD Lanzarote

1978 : Champion régional / UD Lanzarote

1978 : Champion du tournoi de San Ginés / UD Lanzarote

1978 : Nottingham Forest FC

1979 : Prix de l’Athlète exceptionnel de la saison

1978-1979 1982 – fin de carrière : UD Lanzarote puis CD Arrecif

Jé Pintio

@Jepintio

Commentaires