Segunda : La renaissance de Tenerife orchestrée par Joseba Exteberria

Des bas-fonds au renouveau, Joseba Exteberria a fait renaître le CD Tenerife de ses cendres. Ce vendredi soir, le club insulaire dispute contre le Real Oviedo un match très important pour l’avenir de leur saison. Le rêve d’un retour en Liga reste accessible en cas de succès. 

Le 3 février passé, après la défaite à Grenade, Tenerife touchait le fond. Avec à peine 30 points au compteur, aucune identité de jeu, pas d’âme et à seulement un point de la zone rouge, personne ne pouvait croire que le club puisse atteindre son objectif initial : la montée en Liga.

Cependant, dans la vie et dans le football, tout change en très peu de temps. Les supporters Chicharreros peuvent en témoigner, eux qui ont vu la métamorphose brutale de leur équipe en un peu plus d’un mois. Au-delà du changement évident d’image et de style, le classement et les chiffres ne mentent pas.
Ce fameux 3 février, Tenerife a baissé les yeux, craignant l’ombre de la descente en Segunda B. En battant Oviedo ce soir, tout pourrait changer. Personne ne pouvait penser qu’en tout juste 5 semaines, les bleus et blancs auraient la possibilité de dormir à 3 points de la zone des playoffs d’accession en Primera. Cela pourrait se réaliser aujourd’hui vers 23h en cas de succès contre le Real Oviedo. A cette occasion, l’Heliodoro sera chaud comme jamais avec une affluence des grands soirs.

Crédits : Marca.com

Joseba Exteberria, chef d’orchestre de la révolution du CD Tenerife

Ce renouveau est la conséquence de l’arrivée d’un homme : Joseba Exteberria. L’ancien joueur de l’Athletic, a posé ses valises à Tenerife en remplacement de Pep Marti, remercié en ce début d’année 2018. L’ancien de Séville a convaincu lors de ses 2 saisons en menant le club en finale des playoffs face à Getafe la saison dernière. En revanche, il n’a pu garder la dynamique positive. Arrivé en provenance d’Amorebieta, modeste club de Segunda B, Joseba Exteberria est venu, à la surprise générale, prendre les rênes d’une équipe insulaire pleine de doutes début février.

A LIRE – Segunda : Joseba Etxeberria coach prêté par l’Athletic au CD Tenerife ?

L’arrivée d’un nouveau coach remet l’investissement des joueurs en question. Alberto Jiménez, milieu défensif incontournable depuis deux mois, s’en est exprimé à la radio : “Avec l’ancien entraîneur, nous étions en zone de confort, dans la routine. On savait qui plus ou moins aller jouer. Chaque semaine, c’était la même chose”. Jiménez était  sur le banc avec Marti mais il a pu montrer à Exteberria toutes ses qualités, au point de devenir la pierre angulaire du XI de Tenerife.

Beaucoup de journalistes ont demandé aux joueurs d’expliquer le renouveau de l’équipe et tous sont unanimes : le coach basque les fait cravacher. Il leur en demande toujours plus à l’entraînement et doivent se surpasser pour espérer entrer dans ses plans. Finie la zone de confort : désormais les joueurs sont dans l’obligation de mettre le bleu de chauffe à chaque session sous peine de rester sur le carreau.

Des vestiges de Pep Marti encore présents à Tenerife

Donner 100% à l’entraînement et aux matches et ne rien calculer a aussi des conséquences négatives. Joseba Exteberria se heurte jour après jour aux nombreuses blessures musculaires de ses joueurs (Montañes, Juan Villar, Aitor Sanz…). Un problème récurrent qui a deux causes : une mauvaise préparation estivale et une incompétence du staff médical et des anciens préparateurs physiques.

Toutefois, Etxeberria dispose de l’un des meilleurs effectifs de Segunda et il le sait. Avec des joueurs du calibre de Samuel Longo, Casadesus, Juan Villar, Malbasic, ou Jorge Saenz, il y a une concurrence forte. La présence de l’emblématique capitaine Suso Santana sur le banc en est la preuve. Le coach se dit à 100% avec les Chicharreros et l’a martelé lors d’une interview au magazine Liga123 : “Je suis très impliqué avec le CD Tenerife. J’espère pouvoir rendre toute cette confiance avec mon travail. C’est un club de première division qui a été beaucoup trop d’années en Segunda”.

Crédits: Deia.com

C’est quoi la patte Etxeberria ?

A l’image du joueur qu’il a été, Joseba Etxeberria a formé un bloc défensif central très costaud avec deux centraux athlétiques et deux milieux défensifs agressifs. Les joueurs de couloir ont une grande liberté, les attaquants bougent et permutent beaucoup. Le but est de se projeter rapidement dès la récupération du ballon. Avec des milieux comme Alberto, Vitolo, Aitor Sanz ou le Hondurien Acosta, Etxeberria dispose de joueurs défensifs très à l’aise avec la balle, que cela soit dans les petits espaces ou dans le jeu long. Ensuite, la qualité technique et la rapidité des Longo, Villar, Malbasic et Casadesus font le reste. De plus, il a apporté la touche de confiance qui permet de transformer une frappe cadrée en but. A noter également que deux recrues de qualité sont venues compléter l’effectif cet hiver : Mula arrive en provenance de Málaga et Luis Milla, fils de l’ancien international et sélectionneur de la Roja Sub21 qui avait inscrit un golazo cette saison à Santiago-Bernabéu en Copa avec le Fuenlabrada (Segunda B). Ils ont d’ailleurs éte très bons tous les deux lors de leurs premiers matchs.

A LIRE – Fuenlabrada, le club de chez Fernando Torres
ET AUSSI – Fabián, Mula, Núñez : Place à la cantera !

Tenerife prêt pour Oviedo ?

La note négative est la perte de l’attaquant Juan Villar qui a subi une déchirure musculaire la semaine passée. Il perdra entre quatre et cinq semaines de compétition. Très en vue en ce moment, il a marqué cinq buts lors des quatre derniers matchs. Joseba Etxeberria devra trouver une solution de rechange à droite où pourrait gagner une place de titulaire le Capi Suso Santana.

Le Real Oviedo quant à lui veut retrouver le chemin de la victoire après un mois sans gagner. Il occupe la sixième place au classement avec 46 points. Les Asturiens restent deux défaites à l’extérieur (Cádiz et Zaragoza) et deux nuls à domicile (Albacete et FC Barcelone B). Par ailleurs, leur entraîneur Juan Antonio Anquela, expulsé lors de la dernière journée et suspendu deux matchs, ne sera pas sur le banc ce soir. Ce sera donc son assistant Juan José Carretero qui prendra la tête de l’équipe.

Crédits : as.com

Quelle équipe côté asturien ?

En dépit de la continuité du système à cinq défenseurs, le Real Oviedo faire avec l’absence de Folch, suspendu. Il était jusqu’alors le seul à avoir joué tous les matchs cette saison et est la clef de voûte au milieu. L’absence du Catalan ouvre les portes du XI à Mariga.

Une autre option serait de changer le système pour garder Fabbrini titulaire malgré le retour de Berjón qui a purgé sa suspension. L’Italien pourrait former une ligne de trois avec Aaron Ñiguez et Berjón juste derrière Toché et devant le double pivot. Cela qui forcerait Oviedo à jouer avec quatre défenseurs.
Plusieurs joueurs ne rentrent pas dans les plans du coach Anquela : Hidi pourtant passeur décisif contre Albacete, Varela, Valentini, Pucko, Yeboah, Garcia Olmes. Habituel gardien titulaire, Juan Carlos est forcé de laisser sa place au portier du filial Gorka Giralt en raison d’une entorse au doigt.

Le XI probable du CD Tenerife :
Dani ; Camara, Aveldaño, Carlos Ruiz, Camille ; Alberto, Acosta, Milla, Mula ; Longo, Casadesus.

Le XI probable du Real Oviedo :
Gorka ; Johannesson, Carlos Hdez, Forlin, Mossa; Rocha, Mariga ; Fabbrini, Berjón, Aaron ; Toché.

Jé Pintio
@JePintio

Commentaires