Umtiti, Kondogbia, Carvajal (et D10S) : el once de ¡Furia Liga! (27e journée)

0

Une charnière en béton armé, un milieu récupérateur façon Ghostbusters et Lionel Messi : ce XI de la 27e journée de Liga joue en 442 à plat mais ne manque pas de relief !

Yassine Bounou (Girona) : 5 parades contre Villarreal qui équivalent à une portería a cero pour le Marcoain de Montréal.

Fernando Navarro (Depor) : 7 tacles, 6 dégagements, 4 blocs, 1 faute et aucun ballon perdu. Solide.

Dimitris Siovas (Leganés) : après avoir implosé au Wanda Metropolitano, Leganés a retrouvé ses bonnes vieilles habitudes avec une portería a cero et son leader grec y a été pour beaucoup.

Samuel Umtiti (FC Barcelona) : vous avez vu Diego Costa et Antoine Griezmann au Camp Nou vous ? Normal, ils étaient dans l’ombre du meilleur défenseur de la Liga.

Dani Carvajal (Real Madrid) : qu’elle est loin cette mise à l’écart pour des problèmes cardiaques ! Le latéral madridiste a repris sa place : la première.

Geoffrey Kondogbia (Valencia CF) : 15 récupérations et une passe décisive digne d’un quarterback de NFL pour El Pulpo, plus que jamais l’homme de la saison des Blanquinegros.

Igor Zubeldia (Real Sociedad) : pas le plus connu des milieux txuri-urdin mais certainement le meilleur contre Alavés. 78 ballons, 4 tacles, 7 interceptions, 7 duels aériens, 0 faute : un match on ne peut plus complet.

Pablo Hernández (Celta) : El Tucu a inscrit un but décisif dans la lutte pour la qualification à la Ligue Europa. Il a moins de style que quand il jouait avec son bonnet de piscine sur la tête mais ce golazo en fin de match relance les Galiciens.

Franco Vázquez (Sevilla FC) : certes, l’Athletic n’était pas venu à Sánchez-Pizjuán pour jouer au ballon mais cela ne doit pas enlever le mérite d’El Mudo, une nouvelle fois influent et performant avec un but et une passe décisive au compteur.

Iago Aspas (Celta) : le sosie d’Élie Kakou a sonné la révolte celtista alors que Las Palmas menait à Balaídos. Passeur décisif en s’arrachant, le Mago réalise une saison exemplaire.

Lionel Messi (FC Barcelona) : on savait tous qu’il inscrirait ce coup franc, malgré Jan Oblak. Il ne frappe pas le ballon, il le caresse, il dépose amoureusement dans la lucarne.

Commentaires