Griezmann, Messi, Asenjo : el once de ¡Furia Liga! (25e journée)

0

Un gardien en pleine réussite, une charnière qui ferme la boutique, des latéraux inoxydables, des milieux brillants, une attaque de l’espace : et si ce XI de la 25e journée était tout simplement le meilleur de la saison ?

Sergio Asenjo (Villarreal) : l’homme qui s’est fait 4 fois les croisés du genou a sorti les deux penalties de Getafe. Il fallait bien ça pour empêcher les Azulones de repartir avec au moins 1 point de l’Estadio de la Cerámica. Le Submarino Amarillo est plus que jamais en position de se qualifier pour l’Europe, bien harnaché à la 5e place.

Hugo Mallo (Celta) : encore une passe décisive pour Maxi Gómez à mettre à l’actif du latéral droit du Celta. On aurait pu mettre Martín Montoya à sa place dans ce XI mais il y a des limites à ne pas dépasser.

Marc Bartra (Betis) : si les Verdiblancos talonnent les rivaux sevillistas, l’ancien Culé y est pour beaucoup. Depuis son arrivée à Heliópolis, le central a stabilisé la défense de Quique Setién. Une portería a cero contre Levante et surtout le retour du rêve de jouer l’Europe pour les locataires du Benito-Villamarín.

Unai Bustinza : avec son compère Dimítris Sióvas, le central de Leganés a fermé la boutique contre Las Palmas et ça fait une nouvelle portería a cero à mettre à l’actif des Pepineros cette saison qui, à défaut de marquer, serre la vis en défense.

Théo Hernández (Real Madrid) : était-ce le fait de jouer contre son ancien club ? Quoi qu’il en soit, l’ex latéral gauche d’Alavés a réalisé l’une de ses meilleures prestations avec le maillot du Real Madrid, si ce n’est sa meilleure tout court. Au point qu’en cas de forfait de Marcelo contre le PSG, il pourrait être titularisé par Zinedine Zidane…

Fabián Ruiz (Betis) : 135 ballons touchés, 111 passes, 6 dribbles, 4 tacles, 5 tirs, 0 faute. Un café l’addition.

Koke Resurrección (Atlético de Madrid) : les grands joueurs dans les grands matches. Donc Koke a été excellent contre Séville. Simple, basique comme dirait l’autre.

Markel Susaeta (Athletic) : l’homme de base de Kuko Ziganda a une nouvelle fois répondu présent en remettant les Leones sur les rails après l’ouverture du score de Málaga. Une égalisation salvatrice pour rappeler que, même si l’Athletic déçoit souvent, son milieu de terrain, lui, ne flanche jamais.

Antoine Griezmann (Atlético de Madrid) : contre Séville, on a eu droit à la meilleure version de Grizi. Certainement son meilleur de la saison, le plus abouti. Un triplé dont un bijou du droit juste avec la pause, un poteau et un amour de talonnade pour servir Koke : le Colchonero a réalisé le match presque parfait.

Lionel Messi (FC Barcelona) : un premier but exceptionnel de lucidité, un second sur un coup franc lumineux, deux passes décisives. Les semaines se suivent et se ressemblent pour l’Argentin, beaucoup trop fort cette saison pour le commun des mortels.

Luis Suárez (FC Barcelona) : vous vous rappelez quand El Pistolero était critiqué car il ne trouvait plus le chemin des filets ? On savait rire à l’époque ! Un triplé contre Girona, avec les compliments du Charrua.

Commentaires