La Previa – Derby catalan, Real Madrid, Valencia : présentation de la 25e journée

0

C’est le retour de la Liga ! Et cette 25e journée s’annonce encore riche en surprises et rebondissements. Il y a une lutte féroce à presque tous les étages. Entre ceux qui jouent leur survie en Liga, ceux qui rêvent d’Europe et ceux qui rêvent de Champion’s, la bagarre est présente partout. Le derby catalan peut être un des points culminants de cette 25e journée. 

Deportivo de La Coruña – Espanyol (vendredi 21h)

Pour le retour de la Liga après la parenthèse européenne ce n’est pas le match le plus sexy qui nous est proposé. Cette opposition entre deux équipes qui n’ont pas encore trouvé de rythme ni de fond de jeu n’est pas le plus le plus emballante de cette journée. Le Depor de Seedorf n’a encore rien proposé. Deux défaites pour ses deux premières sorties mais surtout, rien qui ne se dégage, rien à quoi se raccrocher pour les Galiciens. On est loin du choc psychologique recherché avec la nomination de Willy Wonka. 18e, le Depor est très mal embarqué et il devient urgent d’enclencher un cycle de bons résultats car la Segunda se rapproche grandement.

Côté perico, ce n’est pas vraiment mieux. Calé dans le ventre mou, pas encore sauvé mais pas encore en danger les hommes de QSF sont déjà en roue libre. Proposant un jeu toujours aussi peu séduisant, l’Espanyol se repose seulement sur le génie de Moreno pour marquer et créer des décalages.

Le colosse Sidnei est toujours absent pour le Depor, ,alors que l’arrivée de Muntari a été enregistrée cette semaine. Le Ghanéen pourrait vivre sa première au Riazor ce soir. Pour l’Espanyol, Darder qui est officiellement perico depuis peu va vivre sa première en tant que joueur appartenant à l’Espanyol. Sinon QSF a un groupe complet.

Celta – Eibar (samedi 13h)

Fin du rêve européen pour le Celta ? Cela est fort probable. Les hommes d’Unzué sont en train de logiquement caler. Après des débuts plutôt intéressants, l’ancien du Barça a été incapable de construire un collectif. Se reposant quasiment essentiellement sur le génie d’Aspas et Sisto en phase offensive, les Celticos accusent le coup. Sans victoire depuis 3 matchs, on les voit mal mettre en difficulté un Eibar rayonnant, sensation en Liga depuis près de 3 mois. Les Basques sont intenables et rêvent maintenant d’Europe. Ayant fait quasiment jeu égal avec le Barca le week-end dernier, les hommes de Mendilibar éblouissent. Eux qui se reposent avant tout sur un excellent collectif mais manquent de référents offensifs dans la surface. Avec la blessure d’Enrich, les Basques ont un peu de mal à trouver un buteur régulier, Kike le banquier étant revenu à son niveau habituel.

Le XI du Celta devrait être sans surprise, Unzué n’étant pas un adepte de la rotation. En face, Mendilibar aime bien surprendre avec des XI un peu inédit. On peut imaginer deux ou trois surprises notamment dans le choix des hommes en pointe.

Real Madrid – Alavés (samedi 16h15)

En disposant de Leganés cette semaine, le Real a quasiment sécurisé sa place dans le top 4 de Liga. Une position qui leur assure la LDC la saison prochaine. On ne se faisait que peu de souci pour eux, mais c’est une bonne chose que de s’enlever cette petite pression de la tête. En reposant quelques cadres en prime, ZZ donne du temps de jeu à tout le monde et relance une petite compétition. On voit mal le XI être totalement chamboulé, mais un Asensio plus que rayonnant en ce moment ou un Vazquez toujours aussi utile commencent à frapper sérieusement à la porte. Ceballos pourrait enfin jouer plus que les 29 secondes dont il a disposé face à Leganés. En face, Alavés a réussi son opération maintien. Ce n’est pas encore le moment de totalement se relâcher mais les hommes d’Abelardo regardent plus vers l’avant que l’arrière, et c’est tant mieux. Au point tactiquement, les Basques vont arriver totalement libérés au Bernabeu. Eux qui avaient réussi un excellent match au Camp Nou peuvent inquiéter les madrilènes à leur tour.

Toujours privé de Kroos, Modric ou encore Marcelo, ZZ pourrait encore faire quelques rotations. CR sur le banc face à Leganés devrait retrouver le XI. En face, c’est l’absence de Munir qui préoccupe. Véritable canonnier cette saison, l’ancien du Barça va manquer à la troupe d’Abelardo.

Leganés – Las Palmas (samedi 18h30)

Premier match de l’an 0 après le départ du génie Viera pour les insulaires. L’exagération n’est que très légère, véritable référent technique, le meneur de jeu va énormément manqué à LP empêtré dans une opération maintien qui semble quasiment impossible. Paco Jemez a dit avoir confiance en son groupe et notamment en Halilovic pour être au niveau sans Viera. On attend de voir, mais la confiance n’est clairement pas dans l’air. Face à Seville la semaine dernière, LP aurait pu accrocher un nul assez miraculeux au vu du contenu mais l’arbitre en a décidé autrement. En face, Leganés a toujours autant de mal à se remettre dans le rythme du championnat. Encore défait cette semaine face au Real, les hommes de Garitano ont besoin de points pour ne pas vivre une saison compliquée. Le déclic semble proche, manque plus que saisir les opportunités. « Ce match définira à quoi ressemblera notre deuxième partie de saison » a déclaré Garitano en conf’.

En plus du départ de Viera en Chine et de l’absence de longue durée de Bigas, Las Palmas devra faire sans Peñalba blessé. En face, l’équipe est au complet, ou presque.

Barça – Girona (samedi 20h45)

Et un derby catalan en guise de premier match qui nous font saliver sur cette 25e journée. Clairement, c’est le match qui semble le plus intéressant à suivre. Deux très bonnes équipes, avec d’excellents collectifs et des joueurs capables de fulgurances individuelles plus que plaisantes à admirer. Le Barça qui revient de Londres sûrement éreinté après la bataille proposée par Conte pourrait faire tourner en prévision du choc face à l’Atleti la semaine prochaine. Surtout qu’Alba par exemple est sous le coup d’une suspension en cas de nouveau jaune. En face les hommes de Machín déroulent à domicile et ont plus de mal à l’extérieur, contrairement à leur première partie de saison. Malgré un excellent match au Pizjuan qui s’est soldé sur une défaite ou un point ramené du Wanda, Girona ne prend que trop de peu points à l’extérieur. Cependant tout nous laisse à penser que les petits Catalans pourraient embêter le grand frère barcelonais plus que de raison.

Tout le monde ou presque est présent coté Barca, mais on s’attend à quelques surprises dans le XI de Valverde. L’infirmerie de Girona est vide. Qui de Maffeo ou Aday pour le couloir droit ? Pablo Machín a l’embarras du choix pour préparer un XI qui aura vocation à créer la surprise.

Villarreal – Getafe (dimanche 12h)

Eliminé cette semaine d’Europa League, Villarreal lève dangereusement le pied. Il y a encore trois semaines, on le voyait à la lutte pour la Champion’s, mais depuis 5 matchs le sous-marin accuse quelques peu le coup. Bacca est loin de son meilleur niveau, Unal trop tendre devant les bois et c’est tout un milieu qui voit son travail trop peu récompensé. Le jeu est toujours là pour Villarreal, mais la réussite semble fuir les jaunes. Face à l’armé de Bordalás, cela peut se payer cash. Même si Getafe ne se déplace pas très bien, ils sont toujours bien en place et peuvent punir n’importe qui en contre. Surtout qu’Ángel est en bonne forme.

L’interrogation est toujours grande pour savoir qui va accompagner Bacca en pointe côté Villarreal. Sinon tout le monde est là ou presque. En face, l’absence de Bergara pèse toujours autant, on pourrait voir de nouveau Flamini dans le XI. Rémy pourrait lui aussi être aligné. Bordalás apprécie les bouts de matchs que produit l’ancien Marseillais.

Athletic – Málaga (dimanche 16h15)

Le match parfait pour la sieste. S’il y a un match qui va être dur à suivre c’est celui là. En plein milieu d’après midi quand la sieste est une activité plus que tentante, ce n’est pas cette opposition qui va nous tenir loin des bras de Morphée. L’Athletic qui vient d’écarter avec difficulté le Spartak ne joue plus rien en championnat. Toujours aussi loin de leur niveau, les Basques ne proposent toujours aussi peu de choses et c’est dommage. En face, ce n’est pas plus reluisant. Lanterne rouge du championnat, les Andalous sont presque condamnés. Gonzalez n’a toujours pas connu la victoire avec son nouveau club et son Malaga produit des partitions plus que décevantes.

Niveau composition d’équipe, cela sera du classique des deux cotés.

Valencia – Real Sociedad (dimanche 18h15)

Eusebio est encore là ! Malgré une saison déjà finie en Liga et une élimination en Europe, l’ancien du Barça est toujours sur le banc des basques. Même si son mandat est plus que proche de la fin, le board de la Real ne semble pas plus inquiété que ça par l’avenir du club. Si la Real produit un contenu intéressant quand l’adversaire laisse beaucoup d’espaces – on l’a encore vu récemment face à Levante -, dès que le jeu se ferme, cela devient stéréotypé. Face à un Valence qui prépare très bien ses matches, on voit mal Marcelino ouvrir les vannes et jouer sans réfléchir. Face au casse tête que l’ancien de Villarreal va proposer à la Real, on voit mal le club de San Sebastián revenir ne serait-ce qu’avec un point de Mestalla. Valence doit sécuriser sa place dans le top 4 pour éviter que cette saison soit au final une vraie déception.

Avec un Kondogbia toujours absent c’est un autre Français qui va accompagner Parejo au milieu, en la personne de Coquelin. Zaza et son genou qui grince devrait retrouver le XI, tout comme Montoya. En face, les Basques seront toujours privés de la bestia Willian José.

Levante – Betis (lundi 21h)

EuroBetis ou pas ? Cela peut devenir le nouveau tube à Seville. Le genial Setien est en train de réussir son pari. Lui qui se cherche un système et un XI depuis août semble avoir enfin trouvé une formule qui apporte satisfaction. Avec une solidité défensive toute neuve et une attaque qui recommence à tourner, c’est tout l’aficion bética qui se met à rêver. En face, Levante n’a pas encore réussi à inverser la tendance. Toujours sans victoire depuis plus de 2 mois, les hommes de Muniz ont même lourdement chuté face à la Real le week-end dernier. La situation devient plus qu’urgente pour le club de Valence qui voit la zone rouge toute proche.

Le 3-6-1 qui marche plus que bien devrait une nouvelle fois être reconduit côté Betis. Pour Levante, Pazzini devrait être aligné avec Roger devant. Pour le reste, on s’attend à du classique. Pourquoi changer une équipe qui gagne… pas ?

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires