La Previa C3 : Olympique Lyonnais – Villarreal

0

Demi-finaliste de l’édition 2016-2017, l’Olympique Lyonnais reçoit Villarreal, actuel 5e de Liga, à l’occasion des 1/16 de finale aller de la Ligue Europa (21h05). Après avoir changé d’entraîneur en cours de saison, le Sous-marin jaune a retrouvé son football mais doit recomposer son attaque suite au départ de Cédric Bakambu cet hiver. Présentation d’une équipe jeune et fougueuse emmenée par l’inoxydable Carlos Bacca.

Olympique Lyonnais – Villarreal est sans doute LE match de ces 1/16e de finale de Ligue Europa pour les clubs espagnols. Le 4e de Ligue 1 reçoit le 5e de Liga : voilà une affiche qui vaut le détour ! En termes d’état de forme, les deux équipes partagent un petit coup de moins bien après un succès marquant, le PSG pour l’OL, le Real Madrid au Bernabéu, une 1re historique, pour Villarreal. Les Groguets (les jaunes en valencien) viennent d’encaisser 2 défaites consécutives (le Betis au Benito-Villamarín et Alavés à l’Estadio de la Cerámica) mais restent bien accrochés dans les places européennes et peuvent encore rêver, en dépit de leur irrégularité, à la 4e place, dernier strapontin pour la qualification en Ligue des Champions.

Après un début de saison compliqué, le Sous-marin jaune a viré Fran Escribà qui, pour beaucoup, a profité pendant une saison de l’héritage de Marcelino García Toral, et a choisi avec succès (une rareté en Liga cette année) la solution interne en promouvant le coach de la B : Javi Calleja. Conservant le 4-4-2 mais privilégiant la version losange à la version à plat qu’utilisaient Marcelino et Escribà, Calleja a trouvé la bonne formule. Son milieu rayonne et son équipe est compliquée à jouer.

Javi Calleja
Crédits : mundodeportivo.com

Car sur le pré, le gros point fort de Villarreal, c’est son milieu de terrain. Rodri-Trigueros-Castillejo-Fornals c’est du 5 étoiles, un mélange de jeunesse et de maturité tactique. Passé par le centre de formation de l’Atlético entre 2007 et 2013, Rodri (21 ans) a réalisé 6 mois étincelants. Après une saison 2016-2017 pleine avec la B (34 matches) qui évolue en Segunda B (3e division espagnole), promu en équipe première par Escribà, il n’a pas mis longtemps à s’imposer devant la défense. Successeur annoncé et désigné de Bruno Soriano (33 ans) qui n’a toujours pas joué de la saison en raison d’une sale blessure au genou, Rodri ne devrait pourtant pas prendre la suite du capitaine groguet puisque son transfert à l’Atlético serait déjà acté depuis de nombreuses semaines.

Derrière, ce n’est pas clinquant mais ça sait jouer au ballon et les joueurs se connaissent bien. Les latéraux, Jaume Costa à gauche et Mario Gaspar à droite, sont certes moins performants que lors des deux dernières saisons mais c’est du costaud. En charnière, Álvaro devrait faire la paire avec Victor Ruíz qui a trouvé à Villarreal la régularité qui le fuyait à Valencia il y a quelques années. Dans les cages, Sergio Asenjo retrouve l’Europe, lui qui a été longtemps blessé et qui a retrouvé récemment les terrains, après un intérim honorable de Mariano Barbosa, 3e gardien en début de saison mais qui a « profité » des blessures longue durée non seulement d’Asenjo mais aussi d’Andrés Fernández.

Le point d’interrogation est offensif. Orphelin de Cédric Bakambu qui a rallié la Chine et le Beijing Guoan pour 40M€ lors du mercato d’hiver, le Sous-marin jaune retravaille ses automatismes sans son meilleur buteur dont le départ n’est pas encore complètement digéré. Carlos Bacca a un profil différent du Congolais mais il est le seul titulaire indiscutable en attaque. En revanche,personne ne se détache pour prendre la place à côté de lui. Ils sont deux pour le poste : Enes Ünal (20 ans) et Roger Martínez (23 ans). Ünal est celui qui a le plus de références avec Bacca et qui a le plus de chances de débuter ce jeudi. Roger est un peu court et doit encore s’acclimater à l’Espagne (c’est sa toute première expérience en Europe), lui qui a fait le chemin inverse de Bakambu, prêté avec OA par le Jiangsu Suning début janvier.

Ünal est un excellent joueur de football et monte en puissance. C’était loin d’être gagné : en manque de temps de jeu, il a été prêté en plein milieu de saison à Levante en tant que joker médical après la blessure d’Álex Alegría. De retour à Villarreal depuis le début de l’année civile, ses dernières sorties sont vraiment prometteuses mais elles ne font pas encore de lui un titulaire incontournable, notamment en raison de son manque de finition. Un gros match face à Lyon pourrait sceller le cas du Turc arrivé l’été dernier en provenance de Manchester City. Outre Ünal et Roger, Villarreal dispose d’une autre carte à abattre en 2e période en la personne du canterano Dani Raba (22 ans), davantage un milieu offensif mais qui a déjà évolué en attaque cette saison.

Même si Calleja a opté pour des compositions remaniées en Ligue Europa, il ne devrait pas opérer de gros changements dans son XI maintenant que les choses sérieuses commencent. Une qualification en 1/8 de finale serait de nature à effacer l’élimination fracassante de la saison dernière contre la Roma.

                                                                                       XI probable

Pour en savoir plus sur le Villarreal version 2017-2018, voici une sélection de nos articles publiés depuis le début de saison !

Commentaires