La Previa C3 : le retour aux sources de l’Atlético, l’Athletic et la Real Sociedad pour se relancer

0

Le retour de la belle compétition européenne fait plaisir à tous les aficionados du football. Des matchs souvent épiques, des retournements de situations et surtout des surprises, beaucoup de surprises. A l’occasion des 1/16e de finale, 4 équipes espagnoles sont en lice. On vous présente 3 d’entre elles.

Real Sociedad – RB Salzburg  (19h)

Une seule victoire en 2018 : les Txuri-urdinak sont clairement dans le dur, incapables de gérer leurs matchs, en difficulté défensivement et avec une attaque qui ne peut plus cacher les lacune de l’équipe. Les hommes d’Eusebio Sacristán ne sont pas au mieux de leur forme. Après des débuts en fanfare en Liga, le club de San Sebastián est plus que rentré dans le rang et commence à regarder derrière lui, la zone rouge se rapprochant dangereusement.

A LIRE : Eusebio Sacristán, le Barça loin du Barça

Sur le terrain, la qualité est là. Des joueurs comme Odriozola, Illaramendi, Januzaj ou encore Oyarzabal forment un effectif qui peut prétendre à beaucoup plus qu’une 14e place. A noter, la probable titularisation en charnière du Mexicain Héctor Moreno, le remplaçant attitré d’Íñigo Martinez arrivé fin janvier. La Real est sortie en deuxième place de son groupe, derrière le Zenit qui l’a battue 2 fois et devant Rosenborg. Les Basques ont fait le travail avec 4 victoires, mais c’était encore dans une période où ils étaient maître de leur sujet. Depuis ça a bien changé et on commence sérieusement à s’inquiéter.

Vous l’aurez compris, la confiance n’est plus vraiment là à Donostia. De plus, ça sent la fin de règne pour Eusebio qui semble très proche de la sortie. La Ligue Europa constitue une échappatoire, une bulle d’air frais pour retrouver la confiance et redevenir la formidable équipe qu’elle fut la saison dernière. La situation actuelle n’est pas vraiment excellente (doux euphémisme) pour préparer un 1/16 de finale européen face à une équipe plus qu’intéressante et en confiance. A part un Willian José qui semble encore trop court, la Real est au complet. C’est toujours ça de pris. Cependant, Anoeta ne sera pas plein, non seulement à cause de l’horaire mais aussi en raison des travaux de rénovation de l’enceinte.

                                                                                      XI probable

Spartak Moscou – Athletic Club (19h)

Pour ce deuxième match, c’est encore une équipe basque qui est au programme. Beaucoup de similitudes avec la Real, même si l’Athletic perd moins mais ne gagne pas plus non plus. Les hommes de Kuko Ziganda n’impressionnent plus et n’ont même jamais impressionné. Enfermé dans une volonté de vouloir bien défendre, de rester en place, de ne pas se mettre en danger l’Athletic n’est presque jamais dangereuse. Eux aussi n’ont gagné qu’un seul match en 2018. Qu’il est loin le temps d’Ernesto Valverde !

Sur le terrain, Ziganda reste enfermé dans son 4-2-3-1 et dans son double pivot qui n’est pas joueur pour un sou. Incapable de donner une identité claire à son équipe, on ne sait toujours où va l’Athletic. A part une solidité défensive intéressante, rien n’impressionne chez le club basque.

Face à une équipe qui a montré un visage intéressant en Ligue des Champions, notamment face à Seville (victoire 5-1 à Moscou), on ne donne pas très cher des Zuri-gorriak. Le point qui peut jouer en leur faveur, c’est le rythme. En effet, les Moscovites n’ont toujours pas repris la compétition alors que les Leones sont en plein championnat. Pour ce qui est du groupe retenu, Íñigo Martínez, la recrue phare de l’hiver à Bilbao est absente puisque déjà aligné avec la Real cette saison. Mikel Balenziaga et Iker Muniain sont encore blessés.

                                                                                       XI probable

Copenhague – Atlético (21h05)

L’actuel 2e de Liga, incapable de sortir de son groupe de Ligue des Champions (Chelsea, Roma, Qarabag), se voit donc reversé en Ligue Europa et se déplace dans la froideur danoise. Bien que solidement arnaché à sa deuxième place, l’Atleti déçoit fortement. Les apports de Vitolo et Diego Costa n’y ont pas changé grand chose. Le Cholo se caricature de plus en plus, pour notre plus grand malheur.

A LIRE : La locomotive Atleti en manque de charbon

Sur le pré, l’Atleti semble en manque de rythme, physiquement amoindri alors que son impact et son pressing étouffant étaient ses grandes forces les saisons précédentes. Les Colchoneros n’arrivent plus à imprimer un rythme soutenu pendant 90 minutes. Pire, ils ne tuent jamais les matchs. C’est un souci : l’Atleti ne fait pas le jeu même face aux plus petites équipes. Encore ce weekend face à Málaga, dernier de Liga, les Indios se sont contentés du 1-0 (but inscrit à la 1re minute) sans chercher à se mettre à l’abri et à gagner largement. L’Atleti la joue très souvent petit bras et ça lui a déjà joué des tours (l’Espanyol en décembre, Séville et Girona en janvier).

Copenhague n’est pas dans la forme de sa vie mais reste une équipe solide et dur à manœuvrer, surtout à domicile. Le Cholo a cependant son groupe quasi au complet, puisque seul Diego Costa est incertain. On se dirigerait donc vers un duo d’attaque 100% français Gameiro-Griezmann.

                                                                                      XI probable

Benjamin Bruchet
@BenjaminB_13

Commentaires