Sergio Rico, Cristiano Ronaldo, Maxi Gómez : el once de ¡Furia Liga! (23e journée)

0

Plusieurs grands retours attendus sont dans le XI de cette 23e journée de Liga. Il y a aussi une défense absolument inédite et un milieu de terrain qui, malgré sa blessure, mérite sa présence. 

Sergio Rico (Sevilla) : critiqué ces dernières semaines pour quelques toiles, le gardien international s’est repris et de quelle manière ! Avec 7 parades, dont une sur penalty, il est le grand artisan de la victoire des Palanganas contre Girona.

Matías Aguirregaray (Las Palmas) : il a failli être dans le XI de la semaine dernière, cette fois-ci le latéral uruaguayen fait partie des sélectionnés. Complet défensivement, c’est une des très bonnes surprises côté Pio Pio. C’est sur ce genre de joueur que Paco Jémez doit s’appuyer pour sauver le club grancanarien.

Iván Ramis (Éibar) : sa tête rageuse à la dernière minute du match contre Leganés vaut plus qu’un nouveau pas vers le maintien. Ce succès à Butarque conforte les Armeros dans leur rêve de devenir européen en fin de saison. Avec un mental pareil, il peut se transformer en réalité.

Rodrigo Ely (Alavés) : mini-déviation, maxi bénéfice. Le central brésilien a libéré Alavés sur la pelouse de Villarreal et les hommes du Pitu Abelardo ont piégé le sous-marin jaune. Les Babazorros ont retrouvé leur stabilité défensive et leur rugosité depuis quelques semaines. Ils vont finir en primera tabla si ça continue !

Hugo Mallo (Celta) : son centre pour Maxi Gómez pour l’ouverture du score contre l’Espanyol est une merveille du genre. Clairement, il y a un Celta avec et un Celta sans Mallo.

Loren Morón (Betis) : après avoir inscrit un doublé lors de son tout premier match en Liga contre Villarreal, le canterano a remis ça, contre le Deportivo de La Corogne cette fois-ci. Un but qui rapproche les Béticos des places européenes et maintient les Galiciens sous l’eau, malgré l’arrivée de Clarence Seedorf.

Pere Pons (Girona) : il n’a joué qu’une demi-heure sur la pelouse du Sánchez-Pizjuan mais il a été étincelant. Avant sa blessure, il avait complètement éteint Steven N’Zonzi avec 6 récupérations contre… aucune pour le Français.

Toni Kroos (Real Madrid) : symbole de ce Real Madrid qui n’a pas complètement abdiqué et jouera son va-tout en Ligue des Champions, l’Allemand a ébloui contre la Real Sociedad. Et puis… quel golazo !

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) : 32e triplé du Portugais, avec la Real Sociedad en victime expiatoire. Le quintuple Ballon d’Or est-il de retour ? On va le savoir très vite.

Santi Mina (Valencia) : un but, une danse rituelle, des appels, de la grinta et même s’il gâche deux offrandes en fin de match, le Galicien gagne petit à petit sa place dans le XI de Marcelino, sans génie mais avec beaucoup de sueur.

Maxi Gómez (Celta) : il n’a pas cédé aux sirènes chinoises et il a bien fait. Quand Aspas ne marque pas, c’est le Charrua qui empile les buts. Avec 13 unités pour sa première saison en Liga, l’Uruguayen est proche de la perfection, surtout au sein d’une équipe aussi irrégulière.

Commentaires